AccueilAccueil  Règlement  Intrigue  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  Publicité  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I really miss you (Jaxiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: I really miss you (Jaxiel)   Mar 26 Juil - 22:57

i really miss you
Jax & Liesel
It is not the critic who counts. Not the man who points out how the strong man stumbles, or where the doer of deeds could have done them better. The credit belongs to the man who is actually in the arena.

Jax. Jax. Jax. Ami du passé, louvoiement des souvenirs envolés, comme un baume au cœur qui vous ferait sourire lorsque vous êtes au fond du trou. Jax et ses cheveux fous, colorés comme ceux de Liesel, parce qu’on ne refaisait pas une team, n’est-ce pas ? Elle se souvenait encore de la première fois où elle s’était teint les cheveux. C’était avec lui, dans sa salle de bain, avec un paquet acheté vite fait à la supérette du coin – quoi que n’importe quelle supérette du coin devenait un truc incroyablement beau, faste et riche au Red Circle. C’était rouge, flamboyant, parfait pour faire enrager les parents. Elle se revoyait encore, en soutif, en train de laver sa tignasse, alors qu’il se foutait de sa gueule. Ils en avaient foutu partout, parce qu’ils ne faisaient pas les choses à moitié, et que si le carrelage pouvait être rouge comme si on avait buté quelqu’un, ça pouvait être encore mieux. Maintenant il avait les cheveux blancs comme l’ivoire, et elle n’était même pas certaine qu’il les ait encore. Ca faisait tellement longtemps qu’elle était pas passé le voir qu’elle se traitait encore tous les matins d’amie indigne. Il avait été malade. Elle aussi, mais d’une maladie bien moins grave. La maladie d’amour, celle qui vous amputait d’un cœur mais qui vous laissait vivre, zombie parmi les vivants. Jax, ça avait été une salope qui s’en était pris à lui, un cancer. Une p’tite frappe contre laquelle Liesel ne pouvait rien. Ca l’avait mise en rogne. Ca l’avait faite pleurer. Et puis ça l’avait rendue vide. Parce qu’elle ne pouvait rien faire, juste contempler avec désespoir le tournoiement vain de son ami. Elle pouvait encore se souvenir de la couleur de son vernis à ongle alors qu’elle tenait sa main dans la salle d’attente pour voir le doc. Et Dieu seul savait combien Liesel avait horreur des putains de doc. « Je te tiens la main, okay ? C’est pour te rassurer. » Elle lui souriait, parce qu’au fond d’eux, ils savaient qu’elle lui tenait la main surtout pour elle. Egoïste, la gamine, égoïste qui vivait mal les couloirs d’hôpitaux. Qui regardait son couple partir en lambeaux. Egoïste, la gamine, qui s’était envolée pour un quartier moins prisé, pour un quartier où les problèmes ne pourraient pas la suivre. Sauf que voilà. L’idée utopique s’était envolée – pas les problèmes. Ils étaient encore là, comme une ceinture d’explosifs enserrant sa poitrine.

Il y avait toujours eu les sms, oui, pour rester au courant. Hey bioutiful, tu dors ? à quatre heures du matin parce que sinon ce n’était pas drôle. Ensuite Liesel regardait juste le plafond de sa chambre, sachant pertinemment que Jax ne répondrait pas. Car Jax il suivait des études. Jax il était resté dans les tours d’acier et de verre, et il avait peut-être eu raison, ouais. Alors la jeune femme avait noué ses longs cheveux de renard en une tresse en épi, s’était fringuée le mieux qu’elle pouvait, pour faire presque illusion, pour faire presque porte-parole de son cœur meurtri, et elle s’était rendu dans le quartier qu’elle avait fui comme la peste. Elle se retrouva finalement devant la demeure des Wakefield. Combien d’heures avait-elle passé ici ? A se moquer, à rire, à comploter, à inventer des vies, des futurs tous plus abracadabrants que les autres. Il y avait eu les histoires de cœur, de cul, de pleurs et d’oublis au sein de ces murs, des histoires tristes, des histoires drôles, des chuchotements au creux de la nuit pour tenir éveiller deux adolescents, si ce n’était plus lorsque les Wakefield seniors n’étaient pas là. Des histoires qui n’avaient plus raison d’être aujourd’hui, mais qui tambourinaient encore en elle. Elle avait sonné, et c’était Blake qui lui avait ouvert. Assez vieille pour se souvenir d’elle, bien sûr, Blake qu’ils essayaient toujours de virer de la chambre de Jax lorsqu’ils voulaient parler de choses que ses oreilles de plus jeune n’étaient pas censé entendre. Elle lui avait souri, non sans lui avoir fait une petite blague perverse au passage et Liesel était allée attendre Jax dans sa chambre, comme si rien n’avait changé, comme si elle était encore au lycée et qu’elle attendait l’un de ses meilleurs amis. Elle s’allongea sur le lit, remarquant tous les détails qui avaient changé depuis… depuis combien de temps, déjà ? Un an, peut-être, était passé, alors qu’elle n’était jamais revenue ici. Ils s’étaient vus, en coup de vent, dehors, autour d’un café, d’une bière, d’un appel, mais rien de concret. Rien de concret comme de s’allonger sur ce lit. Elle explora le plafond, laissant les souvenirs vagabonder, lui rappeler le temps où ils n’avaient à se soucier de rien d’autre que de ce qu’ils portaient. Et puis, elle l’entendit rentrer. Jax. Jax. Jax.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I really miss you (Jaxiel)   Mer 27 Juil - 0:00

i really miss you
Jax & Liesel
It is not the critic who counts. Not the man who points out how the strong man stumbles, or where the doer of deeds could have done them better. The credit belongs to the man who is actually in the arena.

« Grouille, j'ai la dalle. Enfin, on a la dalle. PIZZA.» Ton téléphone vibre lorsque tu quittes ta salle de cours. Léo, de la part de tout tes frères et soeurs. Tu es censé rapporter à manger pour tout les Wakefield -Parce que toi non plus, tu ne sais pas faire à manger.- Tu te rends donc, directement après tes cours, à la pizzeria pour commander quelques pizzas. « Patientez, j'arrive. Ksos.» Gentillesse dans tes mots, comme à ton habitude. Tu ranges ton portable quand le gars te tend tes pizzas, tu souris, payes et tu t'casses avec la bouffe. Toujours la victime pour chercher à manger, mais tu réfléchis bien : Si tu ne vas pas chercher la bouffe, tu ne mangeras pas. Noa est intelligente, elle ira manger seule ou s'fera à manger seule, tes deux autres soeurs trop occupés à leur vie d'adolescente et ensuite, tes frères, les fameux cas sociaux. Incapable de toucher à quoi que ce soit par peur de faire brûler la demeure en un rien de temps. On s'demande encore comment vous avez fait pour rester en vie, parce que sérieusement, quand on vous voit, c'est certainement la première chose que l'on se demande. Bref. Tu arrives chez-toi, tu sonnes pas, tu ouvres directement la porte : Elle n'est jamais fermée, vous oubliez tous. « RAMENEZ-VOUS BANDE DE BOUFFONS.» Tu cries, pour que même à l'étage,on t'entende. Ils sont partout, crier est devenue quelque chose d'instinctif et tout le monde est habitué aux cris, dans cette maison. Parler bas, ce n'est jamais dans vos plans. Puis, c'est bien plus marrant de s'insulter quand t'es hors de danger. Ainsi, tu es sûr de garder ta vie pour encore quelques temps. Tu poses les pizzas sur la table, Blake vient te voir, elle te retire du lot de sauvage que sont tes frères. Tu comprends pas, mais tu la suis. Elle a peut-être quelque chose d'important à te dire, t'es son journal intime et quand elle vient te parler à part, c'est souvent parce qu'il y a quelque chose de différent qui s'est produit. « File dans ta chambre. » Les sourcils froncés, tu ne vois pas où elle veut en venir. Tu ne vas que rarement dans ta chambre, souvent, tu t'endors sur le canapé devant un film et le lendemain matin, tu te retrouves avec des courbatures et surtout, Ariel, qui t'a rejoint dans la soirée pour regarder le film ou encore jouer à un jeu vidéo. Bref, comme deux gros gamins, en soit. Tu chopes une pizza et lorsque ton frère te crie que t'es un sale gros, tu lui lèves ton majeur. Si tu dois aller dans ta chambre, tu y vas avec de la nourriture parce que quand tu redescendras, tu n'auras plus rien. Ici, c'est la loi du : T'étais pas là, tant pis pour ta gueule. Tu as finalement compris, tu prends donc tes précautions. Tu montes les escaliers, traverses le couloir et ouvres la porte de ta chambre, toujours les sourcils froncés en te demandant ce qu'il se passe. Et tu comprends assez rapidement. C'était assez explicite, en fait. Sur ton lit, une fille. Pas des moindres : Liesel. Ta colorée préférée. Tu n'en crois pas tes yeux, tu rigoles et rapidement, tu poses la pizza sur le bureau et ton sac fini à tes pieds. « Putain de merde ! » Tu montres la surprise qui t'envahit. Liesel, toujours à te surprendre, fille qu'on attend pas, qu'on comprend pas. Liesel, fille imprévisible que t'aimes tant. Liesel, ton amie de tout les temps. Tu réalises par encore tout à fait, mais tout de même assez pour sauter sur elle et la serrer dans tes bras. T'es content, Jax. On l'comprend assez vite aussi. « J'y crois pas. » Peut-être que pour elle, ça n'fait pas longtemps, mais toi, tu vois le temps passer et bordel, Liesel, elle t'avait manqué énormément. Quelques mois, une année, tu n'en sais rien, mais une chose est sûre : C'était déjà assez.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: I really miss you (Jaxiel)   Mer 27 Juil - 22:57

i really miss you
Jax & Liesel
It is not the critic who counts. Not the man who points out how the strong man stumbles, or where the doer of deeds could have done them better. The credit belongs to the man who is actually in the arena.

Jax posa le carton de pizza qu’il tenait dans les mains sur le bureau, laissant tomber son sac à ses pieds. « Putain de merde ! » La jeune femme se releva, et avant même qu’ils ne puissent dire quoi que ce soit, ils s’étreignirent. Elle sentit les flammes s’emparer d’elle alors s’empourprait. Chose qui arrivait assez rarement pour souligner que ses joues prenaient la teinte de ses cheveux, tandis que Jax soufflait « J’y crois pas. – Arrête, j’ai l’air d’être le père Noël. » Ca la mettait un peu mal à l’aise que son ami soit si heureux de la voir, alors qu’elle l’avait tant délaissé. Elle aurait presque préféré une dispute – enfin elle disait ça, mais se savoir tant aimée par Jax, c’était déjà tout un monde, toute une déclaration. Elle se recroquevilla dans les bras de son ami, contente d’être là, tout près d’un torse où battait le cœur d’un frère. Elle respira son odeur, son parfum. Il n’avait pas changé. Ou peut-être que si. Mais ça restait Jax. Li enroula ses bras autour de sa taille et le serra aussi fort que ses maigres forces le lui permettaient, heureuse de pouvoir fourrer son nez dans son pull ; heureuse de pouvoir juste le tenir là.

Elle finit tout de même par reculer – sinon elle serait certainement restée une éternité ainsi, statue de pierre se prélassant dans un océan d’amour. « J’suis désolée. Je n’aurais pas dû… Enfin. C’était con de perdre le contact, comme ça. Je t’ai laissé alors que c’était pas forcément le bon moment pour toi. J’ai été une piètre amie et toi tu me reprends comme ça… » Un peu penaude, la Liesel, pourtant tout en elle bouillonnait d’impatience de savoir comment il allait, tout ce qui lui était arrivé. Il devait en avoir à raconter, des choses. Il était en droit, quoi. Bon elle comprendrait certainement pas la moitié des choses qu’il lui dirait, mais c’était pas grave. « Je vois que tu as même pensé à moi ! s’esclaffa-t-elle en montrant le carton à pizza de la main. » Avec lui, elle se sentait toujours la même, toujours en confiance, et surtout, ce câlin, ce câlin de la mort qui lui signalait que tout était comme avant, que rien n’avait changé, qu’elle pouvait être elle-même. Un peu à la manière des sœurs de Jax, elle ne se fit pas prier et chipa la nourriture de sous les yeux du garçon et se remit sur le lit, tapotant la place à côté d’elle pour lui signaler qu’il devait absolument venir ici. Elle le contempla un moment, ne sachant pas vraiment quoi dire, se remémorant juste chacun des traits de son visage. « Ce n’est pas du tout une excuse. Mais j’avais besoin de prendre un peu mes distances avec… ça, commença-t-elle en désignant la chambre du garçon. » Par ça, elle voulait parler du Red Circle, des membres influents, des trésors d’hypocrisie déployés par tout ce beau monde. Elle avait eu besoin de se recentrer sur elle-même. « Sauf que même avec toutes les distances du monde, je crois que je suis encore plus paumée qu’avant. » Le regard de la jeune fille parcourut la chambre. Un peu curieuse, elle ne pouvait s’empêcher de comparer avec sa propre chambre. A Morning Hill. Oh, ses parents seraient certainement catastrophés devant le vingt-mètres carrés dans lequel elle habitait (c’était la taille de leur salle de bain), mais elle, ça lui plaisait. Et elle était certaine que ça plairait à Jax aussi. « Bon t’as pris quoi comme goût encore, je sais que parfois tu te lâches… » Elle se pencha sur le carton qui l’attirait tant – elle n’avait pas attendu longtemps l’arrivée de son ami, mais quand on parlait de nourriture, elle était toujours la première à lever la main.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I really miss you (Jaxiel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
I really miss you (Jaxiel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Miss azeroth
» Miss Mister HabboGold - Votre slogan + Eliminés
» Miss/Mister HabboGold Carotte sont Emy et Ludio26
» Miss & Mister Amakna
» Miss Nintendo World 2011 (Par Asmodée et Junior Mallow)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NERVE :: Lorwels :: Red Circle :: Residential Area-
Sauter vers: