AccueilAccueil  Règlement  Intrigue  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  Publicité  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Graham Teague - I won't play this stupid game

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
I don't need this game
Crédits : Wifflegif
Célébrité : Jonny Lee Miller
Messages : 17
Personnalités : Compte unique
Particularités : Il est autiste Asperger, mais il a choisi de ne pas déclarer officiellement son diagnostic, par crainte d'être discriminé.

On l'a surnommé "Daddy" dans son poste de police, en raison de sa propension à jouer les "mères poules" avec ses collègues et les citoyens impliqués dans leurs enquêtes.


Présence RP : Régulière
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Graham Teague - I won't play this stupid game   Dim 14 Aoû - 22:33

Graham Keith Teague
« I won't give up »

Nom : Teague Prénom : Graham Date/lieu de naissance :  07 février 1975 à Lowrels. Age : 42 ans Nationalité/origines : Anglais Statut civil : Célibataire Orientation sexuelle : Bisexuel Métier/études : Inspecteur de police Situation financière : Ni aisé ni pauvre, juste entre les deux. Traits de caractères : Attentionné - Zélé - Energique - Protecteur - Passionné - Observateur - Vif d'esprit - Franc - Nerveux - Maladroit -  Distrait -  Téméraire - Impulsif - Bavard - Brusque - Soupçonneux Groupe : Outsiders Niveau : / Avatar : Jonny Lee MillerCrédits : Wifflegif
Pour quelles raisons n'as-tu toujours pas succombé à NERVE ? Mon frère est mort en jouant à ce jeu. Je ne remets pas en cause son inhérente stupidité, loin s'en faut, mais je pense qu'il s'agit là d'une raison suffisante pour que je reste à l'écart de Nerve autant qu'il m'est possible de le faire.

Je ne peux pas protéger ces gamins, pas plus que je n'ai su préserver mon petit frère. Il est inutile pour moi de rejoindre ce réseau. De toute manière, je ne pourrais pas le supporter...

La pensée m'a traversée l'esprit, pour tenter de m'infiltrer et de trouver une faille légale dans ce système, mais à peine ai-je posé les yeux dessus que l'émotion a pris le pas sur ma raison, les souvenirs affluant jusqu'à noyer mon esprit. Je ne peux pas faire ça. Pas encore.

Que penses-tu des doutes planant sur le jeu ? J'en ai entendu dire qu'on blâmait Nerve comme on blâmerait l'alcool, la drogue ou je ne sais quoi d'autre. Seulement, Nerve a quelque chose que ces substances ne peuvent pas prodiguer : l'adrénaline d'une célébrité aisée à obtenir. Ces gamins veulent être reconnus et aimés et Nerve leur offre la possibilité de le faire d'une manière apparemment simple.

C'est un jeu pervers, qui nourrit le voyeurisme de ceux qui le regardent tout autant que la recherche inconsidérée de sensations fortes des joueurs. Un jeu qui peut te persuader de voler, de jeter ta vie en l'air... J'en sais quelque chose. Je fais toujours face aux conséquences et ce, pour le reste de mon existence. Nerve est un poison.

Pseudo : Amy Âge : 22 ans Fréquence de connexion : RégulièreAvis sur le forum Il est cool, j'adore le thème *_* Comment l'avez-vous connu : Sur PRD Autre chose : Hâte de rp \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't need this game
Crédits : Wifflegif
Célébrité : Jonny Lee Miller
Messages : 17
Personnalités : Compte unique
Particularités : Il est autiste Asperger, mais il a choisi de ne pas déclarer officiellement son diagnostic, par crainte d'être discriminé.

On l'a surnommé "Daddy" dans son poste de police, en raison de sa propension à jouer les "mères poules" avec ses collègues et les citoyens impliqués dans leurs enquêtes.


Présence RP : Régulière
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: Graham Teague - I won't play this stupid game   Dim 14 Aoû - 22:34

This is my story
« When "I" used to be "We"... »



La vie était aussi cruelle qu'imprévisible. Seize ans plus tôt, il enterrait ses parents. Aujourd'hui, c'était à son petit frère que Graham devait dire adieu. Seul. Il était désormais tout seul. Sans famille. Dieu seul savait à quel point il avait pourtant souhaité se détacher d'eux, mais, maintenant que son voeu était exaucé... Il aurait tout donné pour les retrouver. Mais ceux qui étaient partis ne revenaient jamais...

Enfant, Graham était un garçon particulier, qui ne ressemblait guère à ses camarades. Il passait le plus clair de son temps le nez dans ses livres, n'en sortant que pour observer les fourmis, fasciné qu'il était par leur organisation aussi méticuleuse que parfaite à ses yeux. Oh, il lui arrivait bien de se mêler aux autres, mais il préférait généralement le calme de sa propre compagnie...

Les autres enfants étaient trop bruyants, violents, voire stupides à ses yeux.  Graham ne parvenait guère à s'intéresser à ce qui semblait tant les motiver. Leurs jeux de ballons, leurs bagarres... C'était d'un ennui profond et d'une inutilité monumentale. Une logique qu'il ne parvenait pas à leur faire comprendre, malgré ses explications acharnées...

Pourtant, en dépit de leur réponse généralement désagréable et musclée, Graham n'abandonnait pas l'idée de les détacher de leurs absurdités pour qu'ils se consacrent à ce qui avait du sens : les devoirs, les livres, surtout les polars, et les fourmis. Au fil des années, toutefois, Graham avait appris à se restreindre quelque peu et à faire preuve d'un semblant de courtoisie envers ses congénères, afin de se faire des amis.

Ses parents, avec ses bonnes notes, le rêvaient médecin, astronaute ou ingénieur. Graham, lui, n'avait d'yeux que pour une ambition : faire partie des forces de l'ordre. De ceux qui mettent les méchants en prison. De ceux qui s'assurent que les règles soient respectées. Des règles, Graham en avait un certain nombre, dans son quotidien.

On ne le touche pas sans sa permission. On ne crie pas en sa présence. On n'utilise pas de mots grossiers. On ne touche pas à ses affaires sans qu'il ne l'ait autorisé. On n'écrase pas les fourmis ou leur fourmilière. Et, surtout, on n'abîme pas ses livres. Jamais. Sous aucun prétexte.

C'était là ses règles principales, auxquelles il continue encore de se plier à ce jour et qu'il impose aux autres pour se préserver. La moindre perturbation est suffisante pour le mettre mal à l'aise, mais quand les transgressions s'accumulent... Graham explose. Sans contrôle sur ses actes. Un torrent de colère et de peur, qu'il déverse généralement sur lui-même ou des objets, jusqu'à ce que la fatigue ne le submerge...

L'adolescence fut une période de découvertes et de désillusions. La déception de découvrir que ses pairs étaient toujours aussi immatures au lycée, qu'on vénérait des stars du sport et qu'on rabaissait ceux qui savaient utiliser leur cervelle, mais aussi l'exploration curieuse de sa sexualité, d'une fille à l'autre, d'un garçon à l'autre, en toute discrétion... Il n'était toujours pas populaire, mais cela ne l'empêchait pas d'être mignon... et persistant. Prêt à tout ce qui était légal pour parvenir à ses fins...

Ce fut sans regret que Graham laissa son enfance derrière lui. Il se distança de sa famille, qui voulait faire de lui ce qu'il n'était pas, et partit pour Londres, rejoignant les forces de l'ordre de la capitale. Graham était probablement l'agent le plus motivé de tous, prêt à accumuler les heures supplémentaires et à s'épuiser sans discernement. Il n'avait pas de temps pour qui ce soit d'autre... Du moins, jusqu'à ce qu'il ne rencontre Amelia.

Elle était serveuse à un café qu'il avait pris l'habitude de fréquenter. Elle l'écoutait sans broncher ou lever les yeux au ciel parler indéfiniment de ses fourmis ou de ses séries policières préférées et de leurs incohérences scénaristiques.

Et elle avait toujours une remarque intelligente à glisser, un propos singulier, unique, qui n'appartenait qu'à elle... A ses yeux, Amelia était parfaite. Et c'était ce qu'il lui avait dit, tout de go, à la fin de l'un de ses services. Une audace qui avait payé, puisqu'ils étaient sortis ensemble jusqu'à partager le même studio.

Les années avaient passé. A 26 ans, Graham était un officier de police accompli, à l'aise avec lui-même et sa femme adorée. Il avait enfin un nom à mettre sur ses "excentricités", l'autisme Asperger, et il s'accommodait du label, que sa femme était seule à connaître dans son entourage. A 26 ans, Graham était également devenu orphelin.

Un bête accident de voiture avait mis fin à la vie de Mr et Mrs Teague. Ils avaient laissé derrière eux un grand garçon, qui ne savait comment gérer ses émotions face à cette nouvelle, et un enfant de cinq ans. Son frère. Graham le connaissait à peine. Il était né après son départ et il ne l'avait guère fréquenté, ne passant voir sa famille qu'en de rares occasions. Et maintenant, il était sa responsabilité.

Abraham Teague avait toute sa vie à Lorwels, la ville où Graham était né. Il le savait, il ne pouvait pas demander à son petit frère, déjà sous le choc, de quitter tous ses amis et ses repères pour le rejoindre à Londres. Alors, Graham avait demandé sa mutation. Il était revenu chez lui, dans l'appartement de ses parents. Un lieu qui respirait leur présence, leurs souvenirs...

Graham aimait les enfants, mais en élever un, c'était tout autre chose. A fortiori en tant que grand frère et tuteur légal. Il n'était pas le père d'Abe, mais il ne pouvait pas non plus se permettre d'être laxiste. Trouver sa place était compliquée et, sans Amelia pour l'assister, il aurait probablement craqué depuis longtemps...

Puis ils avaient fait leur nid, petit à petit. Une routine confortable s'était installée, au fil des années, jusqu'à ce qu'elle ne se brise à nouveau, trois ans plus tard. Amelia voulait un enfant. Graham ne se sentait pas prêt à assumer qui que ce soit d'autre qu'Abraham. Plus que ça, il n'était pas certain de pouvoir être un père. Un bébé, c'était si fragile et lui, il... il était tellement maladroit...

Amelia voulait être mère et Graham ne pouvait lui offrir cela. Ce fut en bons termes qu'ils se quittèrent, mais la séparation fut particulièrement dure pour le policier, qui dut affronter une nouvelle fois un océan d'incertitudes. Sans l'équilibre rassurant que lui offrait Amelia, Graham était devenu une vraie "mère poule", pour son entourage, mais plus particulièrement pour Abraham, qu'il couvait farouchement.

Abraham avait son caractère et il savait ce qu'il voulait, notamment ne plus être traité comme un enfant. Graham était son frère, pas son père, il n'avait aucun droit de le materner de la sorte. Au fil des années, Abe s'était fait provocateur, violant délibérément la loi, s'assurant que son frère puisse le voir agir ainsi. S'inscrire à Nerve fut le coup de grâce.

Au milieu des autres joueurs, Abraham peinait à se faire un nom. Alors, il ne reculait devant aucun défi, jusqu'à ce que le pire ne se produise. Un challenge lui fut proposé, celui de rejoindre une certaine destination dans un temps imparti. La marge était courte. Pour rejoindre son but en temps et en heure, Abe n'avait guère le choix : porté par l'adrénaline, il avait tenté de traverser l'autoroute. Et il en était mort.

Enterrer son propre frère, son petit frère, fut probablement la pire épreuve que Graham ait jamais traversée. Les premiers temps furent emplis d'une profonde culpabilité, de ces "et si..." sans but, de sanglots perdus dans l'obscurité des nuits sans fin... Et s'il avait réussi à le décrocher de ce jeu ? Et s'il avait été un meilleur frère ? Et si... Et si... ?

Jusqu'à ce que Graham ne réalise que la vie continuait, malgré tout. Qu'il avait un travail à accomplir. Une existence à reconstruire. Avec une impressionnante résilience, il retrouva pied et retourna à son poste. Se lamenter ne servait à rien.

Autant que faire se peut, Graham restait à l'écart de Nerve. Il avait été établi que la mort d'Abraham n'était pas du fait de la compagnie de Nerve et la mort du jeune homme, trop peu populaire dans le milieu, n'avait guère fait de vagues, jusqu'à se faire oublier. Il était aisé de couvrir l'événement comme un suicide...

Graham aurait pu lutter, mais... mais à quelle fin ? Abraham était mort à cause de sa propre stupidité. Et Graham n'avait pas la force de se jeter dans cette cause perdue, sans preuve, sans soutien... Sa ténacité avait une faille et elle portait le nom de Nerve. Le simple fait d'entendre ce nom suffisait à le mettre mal à l'aise et voir l'application en marche... Il valait mieux ne pas y songer.

Alors, Graham continue. Il sourit, tant bien que mal. Il vit, comme il peut. Et il espère que cette folie Nerve prendra un jour fin...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I hate this game
Crédits : paper.moon & tumblr
Célébrité : Kendall Jenner
Messages : 261
Particularités :
Présence RP : 0/4 : overbookée
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: Graham Teague - I won't play this stupid game   Dim 14 Aoû - 23:00

Bienvenue Graham
Bon courage pour ta fiche

_________________

ONE START, ONE HEART, ONE LIFE TO LIVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Graham Teague - I won't play this stupid game   Dim 14 Aoû - 23:05

Bienvenue de manière officielle
(par contre mon "épouse-moi" reste d'actualité )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Graham Teague - I won't play this stupid game   Lun 15 Aoû - 2:43

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: Graham Teague - I won't play this stupid game   Lun 15 Aoû - 9:42



Félicitations


J'aime tout particulièrement ce personnage   Je suis contente de te compter parmi nous !

C'est donc avec impatience que j'ai hâte de voir ton personnage évoluer en RP. Il est ultra important de remplir correctement ton profil pour que NERVE te donne des défis. Tu peux dès maintenant aller poster ta fiche de liens ici et ouvrir ton compte NERVE ici si c'est nécessaire. Si tu as des besoins particuliers, tu peux aussi poster des scénarios ou des préliens ici afin de trouver des petits camarades de jeu ainsi que demander un poste, un logement par ici. J'espère que tu passeras un bon moment parmi nous et n'hésite pas à nous contacter si tu as un souci   Nous avons aussi le plaisir de te dire que la première intrigue a été postée et tu peux dès à présent y prendre part en allant la lire ici. Si tu as du mal à te retrouver sur le forum, voici la liste des liens à visiter qui pourra t'aider.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : Blondie ~ neondemon
Célébrité : Lily Collins
Messages : 281
Personnalités : Lilith Swanson
Particularités :
« They say crazy shit and we make it happens. Deal with it. »
Présence RP : {3/7 jours} 0/4 ~ Waël, Liesel, Dylan, (Lev)
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: Graham Teague - I won't play this stupid game   Lun 15 Aoû - 12:18

Mummy et Daddy, on est fait pour s'entendre ! (oui, c'est le surnom de mon perso )
Je plussoie le choix d'avatar & le perso !

Alors bienvenue parmi nouuuus

_________________

   
This is not a fairytale. This is not a dream. This is just a game. You play or you watch. You win or you lose. But never forget, this is just a game. Mummy knows how to make you wish and win. Mummy loves you. ©️ NERVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Graham Teague - I won't play this stupid game   

Revenir en haut Aller en bas
 
Graham Teague - I won't play this stupid game
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NERVE :: Level UP :: Are you a watcher or a player ? :: Présentations validées-
Sauter vers: