AccueilAccueil  Règlement  Intrigue  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  Publicité  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Girl talk - Diesel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
I hate this game
Crédits : paper.moon & tumblr
Célébrité : Kendall Jenner
Messages : 261
Particularités :
Présence RP : 0/4 : overbookée
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Girl talk - Diesel   Mer 31 Aoû - 1:04

girl talk

Bleu ou vert ? Pourquoi pas corail en fait? Debout devant son arrangement de vernis, Dylan était perplexe. Généralement, elle prenait le premier venu, mais elle finissait toujours par avoir les mêmes couleurs au bout des doigts. Cette fois, elle voulait quelque chose de différent, quelque chose d'inhabituel. Elle croisa les bras en faisant l'inventaire des raisons pour lesquelles choisir une couleur plutôt qu'une autre. Les couleurs vives avaient l'avantage d'être facilement repérables au Ape&Bird lors d'une de ses danses. Ses tenues étant toujours sombres, il y aurait un vrai contraste avec ses ongles. Elle avait bien conscience que les gens ne venaient pas pour observer sa manucure, mais c'était un détail qu'elle aimait soigner. Elle avait donc tranché, son choix se porterait sur une couleur vive. Il ne lui restait alors plus que six flacons éligibles. Elle les regarda tous un à un avant d'utiliser le dernier recours qu'elle connaisse pour prendre des décisions: le plouf plouf. Elle récita la comptine dans sa tête, éliminant un flacon à chaque fois jusqu'à n'avoir plus qu'un seul d'entre eux devant elle. Ce serait donc du orange. 

C'était un choix audacieux, mais le destin en avait décidé ainsi. Elle prit donc le petit flacon entre ses doigts, attrapa son portable et quitta sa chambre pour se rendre dans le salon. Elle s'arrêta en chemin dans la salle de bain pour attraper le dissolvant et un bout de coton avant d'aller déposer le tout sur la table basse. Elle s'installa dans le canapé avant de se rendre compte que l'appartement était très silencieux. C'était bizarre: Liesel n'avait pas prévenu qu'elle sortait ou Dylan ne l'avait tout simplement pas entendue. Elle se saisit de son téléphone, lança son application de musique et fit défiler la liste avant de fermer les yeux et d'appuyer n'importe où sur son écran pour choisir une chanson de manière aléatoire. Une fois que la mélodie fut lancée, elle ouvrit les yeux et posa son smartphone à ses côtés. Elle imbiba un coton avec le dissolvant avant de le passer sur ses ongles pour enlever tout résidus. I used to believe, we were burnin' on the edge of somethin' beautiful. Elle prit le flacon entre ses genoux et commença à peindre les ongles de sa main gauche tout en continuant de chanter.

Sa colocataire ne semblait pas dans les parages, elle pouvait donc se permettre de chanter aussi fort qu'elle le voulait. A la manière où les petites filles chantaient en se servant de leurs brosses comme micro, Dylan porta le petit pinceau près de sa bouche avant de reprendre de plus belle. Don't you give up, nah-nah-nah, I won't give up, nah-nah-nah. Elle reboucha le flacon pour éviter tout accident alors que la musique continuait. C'était probablement une déformation professionnelle, mais elle ne pouvait s'empêcher de danser lorsqu'elle était seule chez elle avec un soupçon de musique. Avant d’enchaîner sur le deuxième couplet, elle prit une voix aiguë comme dans la version originale de la chanson. Don't fall asleep, at the wheel, we've got a million miles ahead of us. Elle s'avachit un peu plus sur le dossier du canapé et souffla sur ses doigts peints pour accélérer le temps de séchage en faisant bien attention à ne rien toucher. Elle tapota délicatement le vernis pour voir si elle pouvait passer à la deuxième main ou pas, mais en voyant que son ongle était encore un peu collant, elle décida d'agiter sa main dans l'air pour qu'il sèche encore un peu.

Elle ferma les yeux en continuant de chanter les paroles de la chanson et en soufflant occasionnellement sur ses ongles. Alors que la musique touchait à sa fin, elle s'apprêta à reprendre l'application de son vernis. Elle se redressa en ouvrant les yeux avant de pousser un petit cri de surprise. Liesel se tenait devant elle avec un air plus que perplexe, se demandant sûrement ce que faisait sa colocataire. Tu sors d'où toi? Je t'ai pas entendu rentrer! Elle poussa un long soupir avant de poser sa main sur sa poitrine. Tu m'as fait TROP peur. Sous sa paume, elle pouvait sentir son cœur battre anormalement vite dût à cette surprise.

_________________

ONE START, ONE HEART, ONE LIFE TO LIVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: Girl talk - Diesel   Mer 31 Aoû - 11:03

Girl Talk
Dylan & Liesel
We were young. We were young. We were young we didn't care. Is it gone? Is it gone? Is it floating in the air? I changed my mind. I changed my mind. Now I feel indifferent.

 « Tu sors d'où toi? Je t'ai pas entendu rentrer ! – Si tu chantais pas à tue-tête aussi, s’amusa Liesel. » Elle aimait bien les petites manières de sa colocataire, elle la trouvait attach(i)ante de cette manière. La rouquine s’en mouait bien que Dylan chante : qu’elle crie, même, si ça pouvait la rendre heureuse. Vis et laisse vivre, voilà quelle était sa doctrine maintenant. «  Tu m'as fait TROP peur. » Liesel ne put s’empêcher de rire un peu plus en voyant les talents de comédienne de la jeune femme : voilà qu’elle posait une main sur son corps, au bord de la mort, transcendée par l’entrée trop silencieuse de son amie. Amie qui avait d’ailleurs une tronche de déterrée après les nuits de merde qu’elle passait depuis quelques jours. « Quand je vais te raconter ma vie, tu vas avoir encore plus peur. » Elle se vautra dans le canapé à côté de sa coloc, évitant d’abîmer sa manucure toute fraîche, complètement déprimée, harassée, dépitée, débordée aussi. « Au fait on a changé de serrure… marmonna Li. » Elle tendit un nouveau double de la clef à sa colocataire. « Ca fait partie de la longue liste de choses que j’ai à te raconter aujourd’hui si tu as un moment à m’accorder, bien sûr. Tu bosses aujourd’hui ? » Elle ferma les yeux, allongée sur le ventre et déposa sa tête sur ses bras, prête à déballer sa vie à Dylan. Elles ne se connaissaient pas si bien que ça pour tout dire et Lies ne savait même pas pourquoi c’était à elle qu’elle avait envie de se confier. Peut-être l’envie d’avoir quelqu’un de vraiment extérieur à l’histoire. Ou juste quelqu’un qui ne la jugerait pas. Dylan était gentille. Oui. Ca devait être pour ça. Elle glissa un double des clefs sur le canapé – c’était Elly qui avait fait ça. Cette sale garce avait appelé un serrurier pour remplacer tout le bordel qu’elle avait fait la veille. Sauf que Liesel savait très bien qu’Elly était une fouineuse de première classe qui ne faisait jamais rien par gentille ou par bonté d’âme. Alors elle avait forcément profité de ça pour quoi… Fouiller dans ses affaires ? Visiter son appartement ? Un élan de haine enserra son cœur et elle préféra jeter ça aux oubliettes pour le moment. Elle ne pouvait pas penser à tout et déjà il fallait qu’elle se concentre sur Callahan. Le dossier Elly Strauss viendrait plus tard, bien plus tard, quand les vers de la tristesse arrêteraient de ronger son cerveau. « Tu sais… Ces derniers jours ont été très, très mouvementés. Par exemple, j’ai revu Callahan. » Dylan savait bien entendu de qui il s’agissait pour elle. Une Queen à Morning Hill : elle n’avait pas eu tous les détails sur la situation mais elle savait que son ex-fiancé et elle ne se parlaient plus depuis sa fugue… Après six mois, voilà que c’était la première fois que son nom franchissait à nouveau ses lèvres, surtout pour lui apprendre ce genre de nouvelle… Liesel préféra garder les yeux fermés – elle n’avait pas besoin de voir le visage de sa colocataire, elle était bien trop expressive. Elle saurait tout de suite ce qu’elle en pensant rien qu’avec ses propos.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I hate this game
Crédits : paper.moon & tumblr
Célébrité : Kendall Jenner
Messages : 261
Particularités :
Présence RP : 0/4 : overbookée
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: Girl talk - Diesel   Jeu 1 Sep - 0:24

Après le choc d'avoir vu Liesel apparaître devant elle comme par magie et lorsque son pouls retrouva un rythme un peu plus normal, Dylan prit le temps de regarder sa colocataire et remarqua tout de suite que quelque chose n'allait pas. Elle ne connaissait pas Liesel tant que ça, mais depuis qu'elles vivaient ensemble, toutes deux avaient appris à connaître certains détails de l'autre. Si parfois les signes distinctifs étaient plus discrets, là ce n'était pas le cas. Liesel semblait fatiguée, comme si elle n'avait pas dormi depuis une semaine. La musique s’arrêta et une autre commença instantanément. C'était une de ses chansons préférées du moment, mais elle décida de l’arrêter pour se concentrer exclusivement sur Liesel. Dylan l'observa un peu plus, avide de savoir ce qui l'avait mis dans cet état. Cependant, puisqu'elle ne voulait pas avoir un air trop grave, elle garda son ton léger pour mettre sa colocataire en confiance. Ouuuh, elle haussa un sourcil en rebouchant son petit flacon de vernis, tu as toute mon attention là. Elle tapota la place à côté d'elle sur le canapé pour inviter son amie à venir s’asseoir près d'elle. Dylan n'était pas trop du genre à vider son sac à la moindre occasion, mais elle était toujours présente pour écouter les problèmes des autres. Plus pour aider ses amis que pour connaître les derniers ragots, elle essayait toujours de trouver les mots justes, donner des conseils, ou simplement dire ce qu'elle pensait que ses amis voulaient entendre. Elle tourna la tête vers sa colocataire et attendit qu'elle lui en dise plus. Son attente ne fut pas bien longue puisque déjà, Liesel reprit la parole. Cependant, ce qu'elle annonça à Dylan la déconcerta : une maudite histoire de clés. Ah ? Okay. Parfois, Dylan se demandait si elle vivait vraiment ici. Elle n'était jamais au courant de ce qu'il se passait dans cet immeuble. Un changement de serrure... Elle aurait dû être au courant, non ? Elle attrapa sa nouvelle clé sans poser plus de questions et la plaça sur la table devant elle, pour ne pas la perdre entre les coussins du canapé.

Elle toucha une nouvelle fois son ongle et remarqua que maintenant, la matière était sèche. Elle reprit le flacon de vernis, et dévissa le petit pinceau pour appliquer la deuxième couche. Posant le flacon sur son genou en le maintenant en équilibre par une intervention divine, elle écouta Liesel qui lui annonçait avoir un tas de choses à lui dire, si Dylan avait le temps. A ce moment, la strip-teaseuse arrêta sa manucure pour lancer un regard inquiet vers son amie. On est mardi très chère. Elle laissa une courte pause s'installer entre elle. Ne voyant aucune réaction venant de Liesel, elle continua. Je travaille jamais le mardi. Elle revissa le pinceau au flacon préférant porter toute son attention sur Liesel après ce manque de réaction. Qu'est-ce qui t'arrive ? Depuis qu'elles habitaient ensemble, elle n'avait jamais vu son amie dans un tel état. Aussitôt, Dylan s'imagina le pire. Est-ce que quelque chose de grave était arrivé ?

Elle ne posa pas de question, préférant laisser Liesel aller à son propre rythme. Elle posa le vernis sur la table alors que Liesel recommença à parler. A l’évocation d'un certain nom, Dylan se redressa immédiatement. Attend, pause. Assise sur une jambe repliée sous son corps, elle pivota dans le canapé de manière à faire face à Liesel. Callahan  ? LE Callahan  !? Elle fronça les sourcils en essayant de se souvenir des détails qu'elle avait réussi à tirer du nez de Liesel par le passé. Fiancés, puis fugue et silence radio. Le dossier était maigre, mais il n'y avait peut-être rien de plus à savoir. Comment il t'a retrouvé ici ? Liesel ne parlait jamais de son fiancé , mais un jour elle avait partagé avec Dylan ce petit bout de son passé. Dylan n'avait pas voulu en savoir plus, pensant alors que Liesel se confierai quand elle s'en sentirai capable. Peut-être que la blessure était encore trop fraîche ? Dylan avait juste compris que si sa colocataire avait décidé de laisser son fiancé derrière elle, elle devait avoir une bonne raison pour expliquer ce geste. Qu'est-ce qu'il voulait ? Dylan n'était pas sûre que sa colocataire allait lui répondre, mais elle voulait savoir pourquoi il avait soudainement eu envie de reprendre contact. Elle posa une main sur le genou de Liesel pour lui apporter son soutien, mais aussi pour essayer de lui faire comprendre qu'un mot suffirait pour que Dylan se charge de ce mec. Elle ne faisait peut-être pas très peur avec son physique, mais elle connaissait un tas de gars.

_________________

ONE START, ONE HEART, ONE LIFE TO LIVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: Girl talk - Diesel   Jeu 1 Sep - 1:20

Girl Talk
Dylan & Liesel
We were young. We were young. We were young we didn't care. Is it gone? Is it gone? Is it floating in the air? I changed my mind. I changed my mind. Now I feel indifferent.

 « Ouuuh, elle haussa un sourcil en rebouchant son petit flacon de vernis, tu as toute mon attention là. » Liesel se sentit reconnaissante envers la jeune femme qui prenait un peu de son temps pour l’écouter geindre. En fait, après réflexion, Dylan semblait être la seule personne qui tenait à peu près la route dans son entourage et qui n’était pas complètement taré ou étrange. « Ah ? Okay. – J’ai cassé la clef hier soir, un serrurier est passé ce matin pour les changer, expliqua-t-elle un peu plus, comprenant le désarroi palpable de la jeune femme. » Si elle avait envie de se confier à propos de Cal et de Lyana, elle n’avait aucune envie d’aborder le sujet Elly pour le moment. Elle avait l’impression de cacher la poussière sous le tapis, mais tant pis… « On est mardi très chère. » Merde, ça devait lui évoquer quelque chose ? Les emplois du temps et elle ça faisait vingt. « Je travaille jamais le mardi. – Ah oui effectivement. Tu aurais le temps pour me faire une magnifique manucure alors ? minauda-t-elle, adorant quand on s’occupait d’elle. »

« Attends, pause. Callahan ? LE Callahan ? » Liesel enfonça un peu plus sa tête dans le coussin du canapé, complètement désemparée. Depuis quand c’était LE Callahan ? Et est-ce que justement, ça n’avait pas toujours été ça, le problème ? « Comment il t'as retrouvé ici ? » Rougissement ravageur. « Il ne m’a pas vraiment… retrouvée. - Qu'est-ce qu'il voulait ? – Pour être honnête, je lui avais écrit une lettre. Et j’étais allée la mettre dans sa boîte aux lettres. Sauf que comble du ridicule, il est arrivé au même moment… » Liesel ne savait pas vraiment jusqu’où elle voulait se confier. De toute manière, elle sentait déjà les mots se coincer dans sa gorge, sans vouloir, sans pouvoir sortir. C’était toujours ce qui lui arrivait quand elle essayait de se confier sans y arriver… Tout restait coincé en elle, et ça grossissait, masse informe d’informations, d’envies et d’idées clignotantes qui ne sortaient pas, qui ne faisaient que devenir un cancer crasseux dans son corps. « Peut-être que j’avais envie de le revoir. Non, j’en suis sûre mais… Il n’a pas cherché à me recontacter. En six mois, il en a rien eu à foutre… Enfin bref… On s’est revu… On s’est disputé… Beaucoup… Et on s’est embrassé aussi. Un peu. » Elle pouvait encore sentir la caresse de ses lèvres sur elle, son odeur s’imprégner en elle. Horreur. Disgrâce. Elle était encore plus paumée qu’avant d’y aller. « Tu en penses quoi ? marmonna-t-elle. » Elle savait que Dylan ne connaissait pas toute l’histoire, mais au moins pouvait-elle l’aider à y voir un peu plus clair malgré tout. « Et toi, tu vas bien ? Je ne t’ai même pas demandé, je fais une bien piètre amie. » Pour tout dire, cette relation avec Dylan se tissait bien étrangement. Elles s'étaient trouvé à un moment où elles avaient eu besoin l'une de l'autre et étrangement, elles avaient eu quelques atomes crochus - quoi qu'aucune des deux n'était difficile à vivre donc évidemment, ça fonctionnait plutôt bien. De plus, avec leurs horaires complètement décalés (Liesel qui travaillait tôt le matin et Dylan tard le soir) elles ne se voyaient pas si souvent que ça et elles avaient de quoi respirer. C'était peut-être la bonne combinaison.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I hate this game
Crédits : paper.moon & tumblr
Célébrité : Kendall Jenner
Messages : 261
Particularités :
Présence RP : 0/4 : overbookée
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: Girl talk - Diesel   Dim 4 Sep - 13:01

Les yeux de Dylan se mirent à briller à l'instant où Liesel lui demanda si elle avait le temps de lui faire sa manucure. Oui ! Elle adorait appliquer du vernis sur d'autre personnes, c'était beaucoup plus facile que sur soi, et puis en voyant l'état de son amie, elle se dit que ce serait une petite contribution pour l'aider à aller mieux. Mais avant de commencer, elle voulait savoir comment le chemin de Liesel avait pu croiser celui de son fiancé. Ça l'aiderait à trouver la teinte parfaite pour le vernis de sa colocataire.

Alors elle écouta attentivement ce que Liesel lui racontait, Dylan s’empêcha à de nombreuses reprise de lever les yeux au ciel. Par exemple, lorsque Liesel lui avoua avoir porter la lettre chez Callahan, Dylan eu envie de lui demander si elle savait pourquoi la poste existait. Cela lui aurait éviter pas mal de problèmes. Mais en tant qu'oreille attentive, elle ne dit rien, et attendit d'en savoir un peu plus.  La suite de son histoire lui fit comprendre que ce n'était rien d'autre qu'un acte manqué : Liesel avait voulu le revoir et elle s'était peut-être convaincue sans le savoir que se rendre sur place serait une occasion de revoir son fiancé. Dylan avait un tas de réponses à lui donner, mais elle ne voulait pas couper Liesel dans son élan. Elle écarquilla les yeux lorsqu'elle apprit qu'ils avaient échangé un baiser et alors que Liesel l'interrogea sur son point de vue, Dylan inspira un grand coup. Elle venait d'entendre un tas d'information qu'il fallait qu'elle digère de manière à donner de bons conseils. Qu'est-ce que j'en pense, hein ? Je pense que je vais aller te chercher du vernis. Elle se leva et lança un regard à sa colocataire qui semblait s’apitoyer sur son sort. T'inquiète Lies, t'as rien fait de mal. Elle se dirigea vers sa chambre d'un pas rapide puis chercha dans son éventail de couleurs quelque chose pour relever l’humeur de son amie. Elle fit survoler son index par dessus les flacons avant de choisir une couleur rose pâle à la limite du naturel. De retour au salon, elle répondit à la question que lui avait poser Liesel avant qu'elle ne parte. Moi, ça va. Pas de garçon, pas de problème ! Elle lui adressa un sourire franc avant de retrouver sa précédente place sur le canapé. Elle lui fit signe de se redresser, ce que fit Liesel et Dylan lui montra la couleur qu'elle avait choisit. J'aime cette couleur parce que c'est pâle. Pure. Comme tu as l'esprit embrouillé, t'as pas besoin d'avoir des ongles qui se voient à des kilomètres. Elle prit une main de son amie et apposa le flacon près d'un de ses ongles pour que Liesel puisse se faire une idée du rendu. N'entendant pas de plainte, elle dévissa le petit flacon, se saisit de la main de Liesel plus fermement, et elle commença à lui dire ce qu'elle pensait de la situation.

D'abord, elle commença par expliquer la raison pour laquelle, selon elle, Callahan n'avait pas cherché à reprendre contact avec elle. Tu sais, je pense que ça a été difficile pour lui aussi. T'es partie comme ça, sans rien dire, et il a du faire face aux interrogations de tout le monde. Les premiers jours avaient probablement été difficile pour Callahan. A chaque personne qui lui demandait ou était passé Liesel, il devait dire qu'il n'en avait pas la moindre idée. Il fallait se mettre à sa place. Sa situation n'avait pas été évidente. Elle attrapa son pouce et commença à y appliquer le vernis après avoir passé un coton de dissolvant. Il s'est sûrement remis en question tu sais. Tout allait bien, et puis t'es partie. Comme tu ne donnait pas de nouvelles, il a dût se dire qu'il avait fait quelque chose de mal, et plutôt que d'essayer de t'appeler et de tomber sur ton répondeur, il a préféré te donner de l'espace. Elle attrapa l'index de Liesel. L'avantage de lui appliquer son vernis était qu'elle n'avait pas besoin de garder le contact visuel. Cependant, elle essayait de la rassurer par ses mots. Ils avaient passé six mois loin l'un de l'autre, pensant forcément à leur engagement : ce qui allait, ce qui n'allait pas. En se revoyant maintenant, ils pourraient aborder ces sujets  pour essayer de repartir sur de bonnes bases. C'est pas forcément une mauvaise chose tu sais. Et puis, vous vous êtes disputé, et ensuite vous vous êtes embrassés. C'est bien. Cela prouvait au moins qu'il y avait un minimum de sentiments encore entre eux. Même si une dispute avait eu lieu, elle s'était déroulée avant le baiser. Pour Dylan c'était comme si le baiser avait effacer l'ardoise de la dispute. Vous vous êtes quittés en bon terme là, ou est-ce que l'un de vous à fuit la confrontation ? Elle s'attaqua maintenant à son troisième doigt. Elle n'allait pas bien vite, mais elle préférait soigner ce qu'elle faisait plutôt que de se presser.

_________________

ONE START, ONE HEART, ONE LIFE TO LIVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: Girl talk - Diesel   Dim 4 Sep - 20:37

Girl Talk
Dylan & Liesel
We were young. We were young. We were young we didn't care. Is it gone? Is it gone? Is it floating in the air? I changed my mind. I changed my mind. Now I feel indifferent.

Dylan accepta de lui faire une manucure, ce qui remonta tout de suite le moral de Liesel. Pas qu’elle aimait à la folie le vernis (quoi qu’elle y attachait une attention toute particulière car les couleurs et elle, c’était une histoire d’amour) mais c’était toujours agréable de voir que quelqu’un prenait soin de vous. Et aussi parce que Dylan l’appliquait mille fois mieux qu’elle, ce qui faisait qu’elle avait des ongles bien faits au moins une fois de temps en temps. La rouquine savait aussi que son amie prendrait un soin tout spécifique à trouver LA couleur qui se marierait avec ses cheveux et son teint de peau. Même que Liesel aimait beaucoup avoir plusieurs couleurs sur les doigts, alternant deux, voire trois couleurs différentes lorsque l’envie lui en prenait. « Qu'est-ce que j'en pense, hein ? Je pense que je vais aller te chercher du vernis. » Liesel ne put s’empêcher d’éclater de rire – un rire franc, un rire doux, parce que Dylan savait comment l’apaiser avec une petite phrase de rien du tout. Alors son cas était si désespéré que ça ? Enfin, elle savait que sa colocataire ne botterait pas en touche si facilement et qu’elle aurait de généreux conseils à lui prodiguer. « T’inquiète Lies, t’as rien fait de mal. » Toujours du genre à culpabiliser, ce n’était pourtant pas ce sentiment qui était mis en cause actuellement. Juste une immense lassitude, et une tristesse abyssale dont elle ne connaissait même pas l’origine – ou en tout cas, elle n’arrivait pas à la discerner. « Moi, ça va. Pas de garçon, pas de problème ! – Tu crois que ce sont les garçons le problème ? » Quand elle regardait son passé en rétrospective, malheureusement pour elle il y avait aussi certaines femmes qui n’avaient pas arrangé la situation. Ah, non, elle était déjà assez déprimée comme ça, ce n’était pas la peine d’en rajouter encore une couche.

Liesel se redressa quand sa colocataire le lui demanda, obéissante. Soumise, siffla Elly dans sa tête. Elle chassa bien vite cette pensée de son esprit : autant se concentrer sur les problèmes les plus épineux en premier. « J'aime cette couleur parce que c'est pâle. Pure. Comme tu as l'esprit embrouillé, t'as pas besoin d'avoir des ongles qui se voient à des kilomètres. » Un petit sourire ironique se glissa sur les lèvres de la magicienne – pourtant, elle avait toujours utilisé une kyrielle de couleurs pour être vue, vue par tous, alors que son esprit embrouillé l’était d’autant plus qu’aujourd’hui. En fait, avait-elle seulement eu une fois l’esprit clair ? Elle n’était pas certaine de pouvoir se la rappeler en tout cas. Mais si Dylan voulait cette couleur, eh bien ce serait cette couleur.

« Tu sais, je pense que ça a été difficile pour lui aussi. T'es partie comme ça, sans rien dire, et il a dû faire face aux interrogations de tout le monde. Les premiers jours avaient probablement été difficiles pour Callahan. A chaque personne qui lui demandait ou était passé Liesel, il devait dire qu'il n'en avait pas la moindre idée. » La Queen pinça les lèvres. C’est vrai qu’elle n’avait jamais vu les choses sous cet angle. Fier comme un paon, il devait avoir été mortellement blessé dans son amour-propre, en plus… Et l’inquiétude, peut-être – quoi qu’il ne s’inquiétait que rarement pour elle, pourquoi ça aurait été différent ? Elle aurait aimé être dans sa tête, pour pouvoir lire clairement ce qu’il pensait. « Il s'est sûrement remis en question tu sais. Tout allait bien, et puis t'es partie. Comme tu ne donnais pas de nouvelles, il a du se dire qu'il avait fait quelque chose de mal, et plutôt que d'essayer de t'appeler et de tomber sur ton répondeur, il a préféré te donner de l'espace. » Voilà le fond du problème : à mesure que les mots trouvaient leur chemin dans la conscience de Liesel, celle-ci commençait à comprendre qu’ils étaient trop différents. Elle ne l’aurait jamais laissé s’enfuir comme ça. Elle lui aurait couru après, mettant de côté son ego (elle n’était pas assez fière pour perdre son amour au profond de son amour-propre), et c’était ce qu’elle s’était attendue à ce que Callahan fasse. Perdu. « C'est pas forcément une mauvaise chose tu sais. Et puis, vous vous êtes disputé, et ensuite vous vous êtes embrassés. C'est bien. – Oui, c’était bien, murmura Liesel, souriant bêtement en y repensant. - Vous vous êtes quittés en bon terme là, ou est-ce que l'un de vous à fuit la confrontation ? » Liesel baissa la tête, un peu honteuse de la manière dont la confrontation s’était terminée. « Il m’a demandé de l’espace. Ah ah, tu es trop douée, tu dis exactement les mêmes choses que lui. Oui, il avait besoin d’espace, tout comme il pensait que j’en avais besoin. Nous ne fonctionnons pas pareil… Il m’a demandée de partir, alors je suis partie. Je ne suis pas sûre que… que ça mène à quoi que ce soit. Et j’ai grillé ma cartouche en me rendant chez lui une première fois, je ne recommencerai pas. » Elle contempla le travail de son amie, contente de ne pas avoir à la regarder dans les yeux – elle détestait ça, ça la mettait mal à l’aise, comme si on essayait de pénéter dans son âme sans son consentement. « Du coup je suis partie faire la fête avec Eli hier soir. Enfin cette nuit. Enfin je sais plus très bien. Ca n’a pas aidé, comme tu peux le voir. Il avait l’air vraiment malheureux. Je ne sais pas ce que j’aurais préféré – le retrouver comme ça, ou alors allant super bien… » Liesel contempla l’œuvre de Dylan se créer sous ses yeux. « En tout cas, c’est très joli ce que tu fais. »
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I hate this game
Crédits : paper.moon & tumblr
Célébrité : Kendall Jenner
Messages : 261
Particularités :
Présence RP : 0/4 : overbookée
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: Girl talk - Diesel   Mer 14 Sep - 0:31

Entendre ses amis rire de manière honnête était toujours un remontant pour Dylan. Même quand elle n'avait rien à déplorer dans sa vie comme maintenant, elle était contente de faire rire une personne surtout quand celle-ci allait mal. Le rire de Liesel alors qu'elle allait chercher la couleur parfaite était un bon début à leur thérapie-vernis.

A son retour, elle s'empressa de tout mettre sur le dos de Callahan. C'était une cible facile puisqu'il n'était pas là pour se défendre et que Dylan ne le connaissait pas. Elle n'aurait aucun scrupule et aucun état d’âme à l'accuser du moindre mal. D'une certaine manière, il était plus facile de conseiller une personne en ne connaissant qu'une version de l'histoire sans chercher à faire le médiateur et d'épargner les deux parties impliquées. A la question concernant les garçons, Liesel n'eut pour réponse qu'un simple haussement d'épaules. Dylan faisait souvent ça. Elle n'imposait ses idées à personne et préférait généralement les laisser se faire leur propres avis. Elle retrouva sa place sur le canapé, et la séance de thérapie non conventionnée pouvait enfin débuter.

Elle appliqua le vernis du mieux qu'elle pouvait. Avec deux mains libres, c'était beaucoup plus facile que de se le faire soit même. Et puis ça permettait de se concentrer sur autre chose, tout ce qu'elle dirait à Liesel n'aurait pas le temps d'être analysé encore et encore. Son esprit serait occupé par le vernis et rien d'autre. Elle commença par rassurer Liesel et écouta le reste de son histoire. Dylan leva rapidement les yeux vers son amie en entendant le sourire dans sa voix. Elle fut amusée de voir l'expression qui venait d’apparaître sur son visage, comme celui d'une petite fille en train de rêver au prince charmant. Elle n'avait pas les détails de l'histoire entre Liesel et Callahan mais elle savait qu'il y avait eu de vrais sentiments à un moment, au moins du coté de Liesel. Ce genre de sourire venait forcément de quelque part.

Elle pointa le petit pinceau de vernis en direction de Liesel après avoir appliqué la matière sur son ongle évitant ainsi toute éclaboussure. T'as bien raison. Tu as fais le premier pas, maintenant c'est à son tour. Ne fais rien d'avenant, laisse le venir vers toi. Elle retourna à son travail sur les ongles de Liesel. C'était un conseil qui pouvait paraître bête pour certains qui auraient tendance à dire : si tu veux quelque chose, va le chercher. C'était ridicule. Déjà, Callahan n'était pas une chose, et ensuite Liesel n'était pas un chien. L'avis de Dylan se défendait de la sorte : son amie avait fait le premier pas et son (ex?)fiancé lui avait demandé de l'espace ce qu'elle lui avait accordé. Comme la démarche venait de lui, c'était aussi à lui d'y mettre un terme. Malgré tout, Liesel allait devoir être patiente. Callahan pourrait mettre plus ou moins de temps à venir vers elle : par vengeance en rapport aux six mois passés sans avoir de nouvelle de Liesel, ou par réelle nécessité, Liesel ne le saurait peut-être jamais. L'attente allait sûrement être difficile pour elle, mais il ne fallait pas qu'elle s’empêche de vivre pour autant. Elle devait continuer sa routine quotidienne en attendant de voir ce que son fiancé allait décider. Il ne fallait pas que son monde commence à tourner autour de Callahan. Dylan décida de garder cela pour elle, sachant que se serait plus facile à dire qu'a faire.

Quand elle eut vent de l'état de Callahan, Dylan avait déjà un avis bien tranché sur la question. Je pense pas que tu aurais apprécier de le voir en grande joie. Elle en était sûre en fait : Liesel se serait demandé si c'était une nouvelle fille qui le rendait heureux, elle se serait demandé comment il avait fait pour passer si vite à autre chose, elle se serait torturé à essayer de connaître la raison de cette bonne humeur. Au moins, tu ne le laisses pas indifférent. C'était une bonne chose aussi de voir que la situation n'affectait pas seulement Liesel. Peut-être qu'à quelques kilomètres de là, Callahan avait le même type de conversation avec un de ses amis, avec moins de vernis et un peu plus de testostérone. D'ailleurs en y pensant, Dylan se demanda quand elle avait hérité du rôle de copine au bons conseils. Elle n'avait pas eu beaucoup d'expérience avec les garçons mais elle trouvait toujours quelque chose à dire pour remonter le moral d'une copine (ou d'un copain d'ailleurs) qui en avait besoin. Il fallait remercier les séries niaises qu'elle prétendait ne pas regarder.

En entendant le compliment de son amie, elle se redressa et lui adressa le plus large sourire qu'elle était capable de faire. Merci. Elle regarda la main de Liesel, sans avoir le nez collé sur ses ongles, pour admirer son chef d’œuvre. Hum, je dois avoir un don.  C'était ironique, et ceux qui la connaissait un minimum savait qu'elle en avait souvent recours.  Pour en revenir au doigts de Liesel, si un jour elle pensait à changer de métier, ce serait une direction qu'elle pourrait envisager. Pas sûr qu'être manucure paye aussi bien que d'être strip-teaseuse, mais au moins, elle avait un plan de secours. Elle reboucha le vernis de Liesel et reprit sa place initial au bout du canapé. Bon alors t'as prévu quoi pour aujourd’hui? Aspirine et dodo ? Alternative bien connue du netflix and chill.

_________________

ONE START, ONE HEART, ONE LIFE TO LIVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: Girl talk - Diesel   Mer 14 Sep - 10:38

Girl Talk
Dylan & Liesel
We were young. We were young. We were young we didn't care. Is it gone? Is it gone? Is it floating in the air? I changed my mind. I changed my mind. Now I feel indifferent.

« T’as bien raison. Tu as fait le premier pas, maintenant c’est à son tour. Ne fais rien d’avenant, laisse-le venir vers toi. – Et s’il ne le fait pas ? » L’insécurité de Liesel n’était pas souvent perceptible, alors qu’en elle il s’agissait d’un torrent qui ne se tarissait jamais. Elle en aurait, des questions à poser. Elle ne se croyait jamais assez bien, jamais assez douée pour quoi que ce soit. Elle cachait tout ça derrière un mur d’égocentrisme et de fierté, d’ego mal placé… Alors qu’en vrai, elle n’était qu’une indécise. « Je pense pas que tu aurais apprécier de le voir en grande joie. – Non, bien sûr que non. Mais au moins j’aurais pu lui en vouloir à lui d’être si insensible. Alors que là je m’en veux à moi, ce qui n’est pas des plus agréables. » Que Liesel pense un instant à quelqu’un d’autre qu’elle-même ? Non, jamais ! C’était toujours une question de ce qu’elle ressentait elle, et pas les autres. « Au moins, tu ne le laisses pas indifférent. – Dylan, je ne laisse personne indifférent… s’esclaffa-t-elle en lui faisant un clin d’œil, lui indiquant qu’elle plaisantait bien entendu. Elle aurait été déçue s’il n’avait eu aucune réaction bien entendu, mais… Cette dispute… Elle avait qu’une envie, se cacher sous sa couette pour contempler les siècles s’écouler sans qu’elle n’y prenne part.

« Merci. Hum, je dois avoir un don, dit-elle en contemplait son chef d’œuvre. – Oui, tu devrais te lancer là-dedans plutôt. » Liesel n’aimait pas spécialement le travail de sa colocataire mais elle ne s’était jamais permise de faire quelque remarque que ce soit. Ce n’était pas à elle de juger ce qu’elle faisait, et au moins Dylan ne la jugeait pas non plus. Elle ne voulait pas perdre cette tolérance. « Bon alors t'as prévu quoi pour aujourd’hui ? Aspirine et dodo ? – Nan, j’aime pas l’aspirine et j’ai pas assez bu pour ça, juste dodo, dodo, et encore dodo. Il faudrait que j’aille travailler mais j’ai aucune motivation… J’irai peut-être y faire un tour en fin de journée tout de même, récupérer ce que j’ai dépensé hier soir au moins. Tu voudrais qu’on fasse quelque chose ? Tu avais prévu quoi toi ? Tu ne vas pas rester sur ce canapé toute la journée, si ? » Liesel se vautra dans les coussins, incapable de s’en décoller pour le moment. Elle avait envie de se plonger dans un océan de coton. « Et toi, pas de fiancé à l’horizon ? J’aimerais bien voir une relation amoureuse qui fonctionne mieux que la mienne, au moins je pourrai me réjouir pour quelqu’un. » Et encore, elle n’avait même pas évoqué le cas Lyana. « Tu sais, Lyana, mon amie de la fête foraine ? Je crois qu’elle va partir dans une autre ville pour suivre des cours… » Elle ne savait pas trop pourquoi elle amenait ça sur le tapis, elle avait juste besoin de le dire à voix haute, à quelqu’un, et à part Dylan en dehors de la fête foraine, personne ne connaissait vraiment Lyana. Sa relation avec elle était bien trop complexe à expliquer et même Dylan ne se doutait de rien à leur propos… Enfin, elle espérait. Liesel n’avait jamais été très douée pour cacher les plus gros mensonges, même si celui-ci elle s’était donné du mal. Enfin, Dylan n’avait aucune raison de savoir ce qui s’était passé entre elles, ce fameux week-end… Sa colocataire n’était pas là… D’ailleurs elle se souvenait encore du ménage express qu’elle avait dû faire pour éviter que Dylan n’explose en rentrant.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I hate this game
Crédits : paper.moon & tumblr
Célébrité : Kendall Jenner
Messages : 261
Particularités :
Présence RP : 0/4 : overbookée
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: Girl talk - Diesel   Mer 14 Sep - 21:21

Ah, si Callahan ne faisait pas le premier pas, Liesel allait vivre des moments difficiles. Mais comment lui dire qu'il faudrait mettre le passé derrière elle une bonne fois pour toute ? Dylan n'avait jamais été dans la situation de son amie, mais elle se doutait bien qu'il ne serait pas facile de tirer un trait sur une relation qui s'est transformée en fiançailles. S'il ne fais pas le premier pas, tu auras ta réponse et tu devras passer à autre chose. Liesel ne pouvait pas passé sa vie à attendre la décision d'un garçon. Il ne fallait pas qu'elle ferme les portes à d'autres garçons sous prétexte d'attendre qu'un autre se décide enfin à donner signe de vie. Là encore, c'était plus facile à dire qu'a faire. Lorsque Dylan expliqua que voir Callahan en piteuse forme n'était pas une mauvaise chose, Liesel semblait perplexe. Encore une fois, elle s'auto-flagellait, alors que comme le lui avait déjà dit Dylan, elle n'avait rien à se reprocher. Qu'est-ce qui aurait été pire : vivre la situation présente, ou vivre une relation qui ne la rendait pas heureuse ? Pour Dylan le choix était vite fait et elle espérait que Liesel s'en rende aussi compte. Il ne fallait pas qu'elle fasse passer le bien-être de quelqu'un avant le sien. Malgré cette inquiétude, Dylan fut automatiquement soulagé en l'entendant rire une nouvelle fois. Elle arqua un sourcil, amusée, en direction de son amie. Au moins t'as pas perdu ton humour.

Ce fut ensuite au tour de Dylan de faire la démonstration de son humour quant à son application de vernis. Ce que lui dit Liesel la déconcerta un instant, mais si elle arrivait à lui faire changer les idées, alors elle était prête à prendre sur elle. Lies, lança-t-elle dans un soupir. Plutôt que d'entrer en conflit, elle se contenta de s’arrêter là. Cette discussion serait pour une autre fois, un jour ou il n' aurait qu'elles deux, et que la présence de Callahan ne serait pas aussi omniprésente dans l'esprit de Liesel. Elle savait que pas mal de personnes méprisait sa profession, mais elle n'y portait pas grande importance. En plus, elle aimait ce qu'elle faisait, personne ne l'obligeait à venir danser sur scène. Cependant, elle se doutait que les gens forgeaient leur avis sur les rumeurs. Dylan était presque sûre que la moitié des personnes critiquaient son travail sans même savoir ce qu'elle faisait. Tout de suite, quand on pensait à un strip-teaseur, on imaginait une personne exhibitionniste vendre son corps à des voyeurs en manque d'amour. C'était pourtant tellement plus que ça.

Liesel lui fit ensuite part de ses plans pour la journée. Elle l'écouta attentivement et considéra l'idée de rester au lit toute la journée. Ce devait être bien de se dire qu'on pouvait échapper à une journée de travail sans tirer un trait sur sa paye du jour. Dylan s'offrait rarement ce luxe. Lorsque son amie lui retourna la question, demandant confirmation qu'elle n'avait pas prévu de passer sa journée sur le canapé, Dylan s’empêcha de lui dire que c'était exactement ce qu'elle avait prévu pourtant. Elle chercha une manière détournée de le lui dire. J'avais prévu de rattraper le retard que j'ai pris sur les séries. J'ai au moins cinq épisodes à rattraper. Elle dit cela sur un ton fortement exagéré, comme si c'était une chose pénible à faire. Elle imita Liesel qui adopta une position plus confortable dans le canapé en l'écoutant, et soudainement, elle fut heureuse de ne pas être en train de boire ou de manger sinon elle n'aurait pas manquer de s'étouffer. Un fiancé ? Sérieusement, elle avait déjà du mal à garder un copain plus d'un mois, ce n'était pas pour penser au long terme. Elle commença a rire. C'était nerveux, et pas du tout aussi naturel que ceux d'avant. Je passe. La seule manière que mes relations te remontent le moral c'est en constatant à quel point j'ai pas de chance. De la chance ? Ce n'était pas vraiment ça le problème. Déjà, Dylan devait trouvé un garçon qui acceptait sa condition professionnelle et rien que ça, ce n'était pas mince affaire. Si toutefois elle tirait le bon numéro, il fallait ensuite lui expliqué qu'elle ne cherchait pas un copain pour soulager des désirs quelconque mais plutôt pour se sentir aimer, à la différence de se sentir désirer. Vraiment, ce n'était pas facile. Il ne servait à rien de lui parler d'Aaron pour le moment. Ils avaient prit un café, le courant était bien passé, mais il n'y avait rien d'autre à dire pour le moment. Elle fut heureuse que Liesel change rapidement de sujet.

Lyanna, oui elle la connaissait. C'était une des rares personnes en rapport avec NERVE que Dylan tolérait. Dire qu'elle l'appréciait relèverait d'une exagération mais sa présence ne lui déclenchait pas d'urticaire au moins. Ah ouais ? Elle compte partir loin ? Liesel n'en savait peut-être rien mais si elle s'inquiétait de perdre une amie, Dylan s'empresserait de lui dire qu'avec les nouvelles technologie, il serait très difficile de perdre le contact. Évidemment, une relation à travers un écran, ce n'était pas aussi ben qu'en vrai, mais provisoirement, c'était une bonne solution de dépannage.

_________________

ONE START, ONE HEART, ONE LIFE TO LIVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: Girl talk - Diesel   Sam 24 Sep - 10:56

Girl Talk
Dylan & Liesel
We were young. We were young. We were young we didn't care. Is it gone? Is it gone? Is it floating in the air? I changed my mind. I changed my mind. Now I feel indifferent.

« S'il ne fait pas le premier pas, tu auras ta réponse et tu devras passer à autre chose. » Est-ce que Liesel serait capable de passer à autre chose ? Trop entêtée pour son propre bien, la jeune femme serait plutôt du genre à fouler sa fierté au pied pour obtenir ce qu’elle désirait le plus. Ce genre de caprices dignes d’une enfant de cinq ans la dérangeait profondément, mais c’était ainsi qu’elle réagissait. Malheureusement les propos de son amie étaient censés. On ne pouvait pas forcer quelqu’un à vous voir ou à apprécier votre compagnie. C’était bien quelque chose qui ne s’achetait pas ou qui ne s’obtenait pas en faisant les yeux doux. Elle n’avait pas envie d’y penser pour le moment – de toute manière elle n’avait plus aucune prise sur la situation. « Au moins t'as pas perdu ton humour. – Nah, ça personne pourra me le retirer. » Même dans les pires situations de sa vie elle avait toujours eu envie de rire, d’entendre ce miroitement particulier des âmes. Le rire était beaucoup plus puissant que les larmes à son sens et elle cultivait cette part d’elle au maximum. « Lies… soupira Dylan. » Elle lui sourit gentiment, espérant qu’elle comprendrait. Dylan faisait bien ce qu’elle voulait avec son corps, ce n’était pas à Liesel de choisir pour elle – ni à qui que ce soit d’ailleurs. Néanmoins elle ne pouvait s’empêcher d’être inquiète pour elle – ses sentiments, sa façon de voir son métier, si elle ne regretterait pas dans quelques années… Là encore, peut-être qu’elle se faisait trop de mouron pour rien. Seule Dylan pouvait savoir ce qui était bien pour elle. « J'avais prévu de rattraper le retard que j'ai pris sur les séries. J'ai au moins cinq épisodes à rattraper. – Oh chaton. » Pourtant la Queen ne pouvait que comprendre le sentiment de son amie. Elle avait quelque peu décroché des séries à cause de ses horaires débiles, puisqu’elle était la plupart du temps crevée quand elle rentrait, ou alors elle passait du temps avec les forains. Il y avait aussi quelque chose de terrifiant à l’idée de se remettre à jour, de voir ce qui sortait ces derniers temps en terme de films et de séries, un peu comme si elle se rendait compte que le monde continuait de tourner même si elle avait du mal à avancer de son côté.

Lorsque Liesel lui posa la question des questions, elle ne put pas rater le malaise de son amie. Ah, c’était un sujet chatouilleux alors. Plus qu’elle ne l’aurait cru de prime abord. « Je passe. La seule manière que mes relations te remontent le moral c'est en constatant à quel point j'ai pas de chance. – Oh mince. C’est parce que tu ne trouves personne qui te plait ? J’ai quelques connaissances pas désagréables à regarder et au compte en banque bien garni – si ça t’intéresse bien sûr. » Liesel lui fit un clin d’œil – elle avait effectivement quelques amis à lui présenter si elle le désirait, mais c’était aussi pour se moquer un peu des rencontres arrangées, et surtout de sa propre situation avec son ex-fiancé/truc/chose/autre.

«  Ah ouais ? Elle compte partir loin ? – Oui… soupira-t-elle. Je ne suis même pas sûre qu’elle revienne après, tout dépend de l’emploi qu’elle trouve… Et puis au moins pour quelques semaines, voire mois j’imagine. Pour tout te dire… Notre relation est un peu étrange depuis quelques temps, alors je n’ai pas eu tous les détails. Je crois que je ne suis pas très chanceuse moi non plus ces derniers temps ! Au pire on a qu’à se mettre ensemble, s’esclaffa-t-elle, pas le moins du monde sérieuse. »

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I hate this game
Crédits : paper.moon & tumblr
Célébrité : Kendall Jenner
Messages : 261
Particularités :
Présence RP : 0/4 : overbookée
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: Girl talk - Diesel   Jeu 29 Sep - 23:32

Elle ne savait pas si Liesel allait suivre ses conseils mais au moins elle avait essayé de l'aider du mieux qu'elle avait pu. Et puis si un jour Liesel avait besoin de support mental pour affronter Callahan, Dylan serait là. Elle ne faisait peut-être pas bien peur, mais elle avait de la volonté et ça, c'était du lourd. Mais assez parler de cette rencontre avec le garçon, Liesel décida de prendre des nouvelles de Dylan, et sa réponse ne fut pas différente des autres fois. RAS, rien à signaler. Alors forcément, quand Liesel lui fit sa proposition, pas le moins sérieuse elle le savait, elle décida de jouer le jeu. Tu me vend du rêve là Lies ! Riche et beau, mais pourquoi tu ne me les as pas déjà présenté ? Elle utilisa un ton ironique pour montrer à Liesel à quel point elle n'était pas sérieuse non plus. De toute façon ce n'était pas vraiment ça le problème. La liste était longue, mais le manque de prétendants n'en faisait pas partie. D'abord, il faudrait qu'elle trouve un gars capable de passer outre sa profession. Elle ne voulait pas tomber sur quelqu'un de complètement possessif même si elle pouvait comprendre les réticences. De plus, elle n'éprouvait aucune attirance sexuelle envers les personnes et la plupart des gens de son age n'avait pas envie de s'engager dans un relation sans « sexy times ». Idéalement, elle aimerait tomber sur un garçon asexuel, comme elle, mais ce n'était pas vraiment ce qu'on demande en premier à quelqu'un. Si elle avait de l'ambition, elle serait prête à créer une application juste pour les gens comme elle. Pour faire en sorte de changer de sujet sans reparler de ça, pour le moment, elle décida de poser le maximum de question à propos de Lyana.

Lyana était juste une connaissance de Dylan, elle ne la croisait que lorsqu'elle rendait visite à Liesel. Malgré tout, elle était prête à écouter son amie se plaindre de ce futur déménagement. Et en plus, là, elle pourrait donner des conseils testés et approuvés par Dylan elle-même. Quitter Manchester et tout laisser derrière n'avait pas été évident, mais elle avait finit par s'y faire. Quand Liesel lui avoua être dans une période pas top avec Lyana, Dylan réalisa soudainement qu'en effet, elle n'avait pas vu la jeune femme depuis un moment. Ça aurait pu lui mettre la puce à l'oreille. Allo, elle fit un téléphone avec son pouce et son auriculaire et fit semblant de décrocher, ici le 21eme siècle. T'as un milliard d'applications pour rester en contact avec elle. Elle part bientôt ?  Elle voulait juste savoir si elles auraient le temps de régler les problèmes qui les empêchaient d'avoir la relation qu'elles avaient eu par le passé. Si elles se quittaient sans mettre les choses au clair, ça pourrait mal finir. L'une finirait par ne plus donner de nouvelles à l'autre et en un rien de temps, une amitié serait gâcher. Dylan décida de garder ce détail pour elle, elle se doutait que Liesel avait déjà du y penser, et elle ne voulait pas lui mettre le moral plus bas que terre.

En une fraction de seconde, l'atmosphère de la conversation s'allégea. Dylan tourna vivement la tête vers son amie en entendant sa proposition. Elle haussa ses sourcils de manière suggestive mais elle n'arriva pas à garder son sérieux bien longtemps, et finit par exploser de rire.  On va pas brûler les étapes ! Propose moi d'aller boire un verre d'abord.  Tout se perd de nous jours. Tout.

_________________

ONE START, ONE HEART, ONE LIFE TO LIVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Girl talk - Diesel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Girl talk - Diesel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Nabaztag vous propose l'alerte Google Talk" - Mai
» Pom Pom girl Skaven pour CD+ WIP Nurggle BB
» .+° [ CarOtte-Girl ... La Terreur deS LapinS ] °+.
» Call girl | Pride
» the it girl :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NERVE :: Lorwels :: Morning Hill :: Residential Area-
Sauter vers: