AccueilAccueil  Règlement  Intrigue  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  Publicité  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  no way in hell ! it was you. - cally

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
I don't need this game
Crédits : blondie
Célébrité : Stephen amell
Messages : 148
Personnalités : Adam
Particularités : - etait fiancé à une bombe
- a trompé sa fiancé avec une autre et essaye de recommencer
- s'est fait tabasser il ya quelques années et il a encore honte de le dire aujourd'hui et il déteste qu'on le touche.
- il perdu un bébé
- il adore son job et déteste le club de strip ( il y va que pour ses clients)
- son partenaire veut exploiter le filon qu'est nerve, il ne veut pas.
Présence RP : Limitée, me mp.
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: no way in hell ! it was you. - cally   Ven 2 Sep - 1:22

no way in hell !  it was you.
Cally&Adrian


Ma secrétaire semble très préoccupée par son coup de fil, bien plus que le reste. Comme faire e que je lui ai demandé, ou plus simple, son job. j'ai déjà presque digéré le bouchon du stylo que je mâchonne d'impatience. Je finis par décider d'appeler moi même le client, après tout, je ne fais pas partie de ces imbéciles incapables de faire quoi que ce soit sans sa secrétaire. Le coup de fil ne dure pas long, le client veut qu'on se rencontre, dans le bar. J'ai autant envie d'y aller que de boire une bouteille entière de vodka. vu les problèmes du moment, je doute que madame apprécierait que j'y aille, elle déteste déjà que j'y emmène mes clients. Je finis presque par m'endormir sur le bureau, la dispute d'hier retentit encore dans mes oreilles. Je sais que j'y suis pour quelque chose et qu'elle a l'impression d'être mise de côté, le problème étant que je n'ai pas envie de dîner avec ses amis prétentieux ou superficiels, de visiter un musée ou de me promener. J'ai des clients à convaincre, des contrats à signer, bref, elle pourrait faire un effort non ? Enfin je devrais probablement en faire un aussi, histoire d'éviter de penser à. Ouais, mauvaise idée. Je finis par me lever et je peux admirer les fesses sublimes d'une jeune femme,discuter avec ma secrétaire. Quand elle se retourne je comprends le problème. Elle. Là ou le bat blesse, je ne sais pas son nom, ou du moins ne m'en souviens plus. Et merde. Pas le temps de dire bonjour bonsoir, je prétexte un rendez vous et file à toute allure. Pas la première fois que je tombe dessus, pas la dernière où je disparais aussitôt. Je dois être vraiment pressé parce qu'en enfourchant ma moto je ne vois pas la voiture qui rate un tournant et qui fonce, sur moi. J'ai juste le temps de comprendre que c'est le noir complet. A présent je comprend où je suis, mais je ne pense qu'à une chose, me barrer de cette pièce. depuis un certain incident il y a des années j'évite comme la peste cet endroit. Je tente de me relever et échappe un juron. Je tente tout de même à nouveau et réussi tout en grognant. Je comprends vite que je n'ai pas grand chose, si ce n'est une épaule plaquée contre mon torse, probablement des cotes pétées et un tas de bleus. Je dois avoir une de ces tronches. Une fois assis sur le lit je tente d'enfiler mon pantalon, pas très abîmé comparé au reste du costard. La chemise en revanche j'abandonne rien que de songer à l'enfiler. Mais au moins je ne porte plus cette affreuse chemise de nuit. Mais ma journée ne fait qu'empire quand je vois la jeune femme débarquer dans la chambre. - Tu me suis maintenant ? - Parce que pour le moment je sais même pas qui c'est, à part la fille avec qui j'ai trompé ma moitié...

_________________

are you ready to follow ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Welcome to NERVE
Célébrité : Katie Cassidy
Messages : 55
Particularités :
Présence RP : .
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: no way in hell ! it was you. - cally   Sam 3 Sep - 11:15


no way in hell ! it was you.

« Félicitation tu es enceinte ! » « QUOI ?! » Cally se redressa d’un seul coup avant qu’une large main vienne appuyer sur sa tête afin qu’elle se rallonge immédiatement. « Tu devrais voir ta tête c’est magique ! T’as juste fait une hypoglycémie avec un super chute de tension, on se détend ! » « Connard ! » Il lui adressa un sourire radieux très fier de sa connerie… Il aurait moins fait l’imbécile si elle avait fait un arrêt cardiaque suite à cette blague ridicule. « Je présume que te dire de te ménager et d’avoir plus de trois heures… » « De sommeil est indispensable blablabla » Le grand avantage de faire du sport c’est que l’on rencontre des personnes de divers horizons, et dont un médecin ce qui était vraiment utile ! Un peu comme aujourd’hui, elle ne s’était pas sentie bien… Certes elle n’avait pas dormi depuis presque deux jours et rien mangé et surtout elle était tombée dans les vapes. Lorsque l’on connaissait Cally il n’y avait rien d’étonnant cela se produisait à chaque fois qu’il y avait une nouvelle collection à imaginer. Donc le rituel était simple, pompier, hôpital, docteur Cole, il lui passait un savon et elle repartait après une bonne dose de sucre dispensé dans un déjeuner digne de ce nom ! Elle devrait penser à demander une carte de fidélité un jour… Après le passage à la cafétéria avec son cher ami docteur elle s’apprêtait bien gentiment à rejoindre son bureau lorsqu’elle dut faire un détour express pour éviter le mec lourd par excellence qui était à la limite du harcèlement pour qu’elle aille prendre un verre avec lui… Tant qu’il ne commençait pas à camper devant chez elle, elle se contenterait de fuir ! Elle devenait très forte en matière d’esquive, il n’y avait qu’à voir avec son…

« Tu me suis maintenant ?  » « Eh merde ! » Non mais de toutes les foutues chambres de l’hôpital il avait fallu qu’elle entre dans celle de son patron… Déjà qu’est-ce qu’il foutait là et en plus… Non mais franchement de la décence, il fallait s’habiller de nos jours ! Certes elle l’avait vu avec encore moins d’habits sur lui, mais elle préférait ne pas y penser… Elle força un sourire sur son visage prenant soin de le regarder dans les yeux pour éviter de déraper un peu trop… « Monsieur Winsworth… » Oui c’était plus poli qu’une insulte sortie de nulle part ! « La réponse à votre question est non, simple hasard… J’ai un ami qui est médecin dans cet hôpital… » Autant éviter le passage je me suis effondrée au travail ! Elle voudrait disparaître c’était possible ? « Et vous c’est quoi votre excuse ? » De mieux en mieux ! Le manque de sommeil à n’en pas douter, plus beaucoup de filtre, au moins le point positif elle avait vouvoyé, ça aurait pu être pire, mais là présentement elle se serait bien tapée la tête contre un mur. Pourquoi fallait-il que ça soit lui ? C’était quoi ce coup du sort pourri ?!
© HELLOPAINFUL ©Ell

_________________
I'm not here for your entertainment you don't really want to mess with me tonight, just stop and take a second I was fine before you walked into my life cause you know it's over before it began ©️ signature by anaëlle.
You and your hand tonight


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't need this game
Crédits : blondie
Célébrité : Stephen amell
Messages : 148
Personnalités : Adam
Particularités : - etait fiancé à une bombe
- a trompé sa fiancé avec une autre et essaye de recommencer
- s'est fait tabasser il ya quelques années et il a encore honte de le dire aujourd'hui et il déteste qu'on le touche.
- il perdu un bébé
- il adore son job et déteste le club de strip ( il y va que pour ses clients)
- son partenaire veut exploiter le filon qu'est nerve, il ne veut pas.
Présence RP : Limitée, me mp.
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: no way in hell ! it was you. - cally   Sam 3 Sep - 15:30

no way in hell !  it was you.
Cally&Adrian


Cette fille me gonfle déjà. Elle ignore tout ce que je dois faire pour l'éviter tous les jours. que cette nuit a changé des choses. Pas que je sois plus prête de quitter ma fiancée, juste que chaque jour est plus dur que je l'imagine. Je déteste que chaque fois que mes yeux manquent de croiser les siens je revive chaque instants ou mes lèvres ou mes doigts ont parcouru sa peau laiteuse. Ca m'obsède et je déteste ça. ma fiancée ne mérite pas ça. Je sais ce qui a mit notre couple en péril, je sais ce qui nous a envoyé dans le mur, pourtant, je continue d'espérer qu'on va remonter. Que tout n'est pas terminé et surtout pas à cause d'une bombe qui a explosé dans mon boxer, littéralement, cette fille a un coup de main, sans les mains, très bon. Elle débarque et me demande ce que je fiche là, quelle excuse j'ai. Je pars dans un fou rire qui me fait vite assez mal pour que je me stoppe là. - Ce que je fais là ? Je t'évite si bien que j'ai pris une caisse en pleine gueule. Ce qui m'arrive ? Toi ! Putain pourquoi il a fallu que tu te pointe dans ce putin de bar ! - J'ai envie d'ajouter et avec cette allure. Ce corps. Cette bouche. Putin, ça y est, je fantasme. Les femmes, elles ignorent à quel point on peut rendre un home fou. A se jeter par la fenêtre, si j'avais pas peur de me rater, ou juste par envie de vivre. J'évite son regard tant que je peux. L'infirmière débarque furieuse. - Monsieur retournez dans votre lit immédiatement ! - Je me marre, et jure de nouveau à cause de la douleur qui suit. - No way in hell. Sérieusement, j'ai rien, jpeux y aller. j'ai vu pire,croyez moi. J'ai un job, donnez moi ces papiers que je signe et je vous laisse vous occuper des patients qui ont besoin de vous. - Des flashs arrivent et me hantent à nouveau, je les revis déjà assez régulièrement, être ici me donne la nausée. j'ai presque envie de tenter la fenêtre au final en fait. L'infirmière souffle et file sans demander son reste et vas chercher ces fichus papiers, j'espère. Je reporte mon regard sur la belle plante qui fulmine à côté. - Tu peux partir. Après tout tu n'as pas plus envie de me côtoyer que j'en ai envie. Ecoute, j'ai merdé, j'étais presque bourré, mais.. Je suis fiancée et il n'est pas question qu'elle sache, ça la détruirait, plus qu'on l'a déjà été. Trop de fois. - je me doute qu'elle s'en fout, mais au oins je l'ai dit. mon agression, le bébé, trop de truc qui l'ont brisée, je ne serais pas celui qui l'achève. J'ai beau avoir du mal à la côtoyer ces derniers temps, je l'aime. Pas assez pour la libérer pourtant. je fais mine de réfléchir. - Je suppose que tu retournes au boulot ? Ma limo peut nous emmener, jte dois bien ça. Ensuite, on peut continuer de prétendre que rien est arrivé. - Et hop la tête dans le sable, bien connu, je vais tout oublier, parce qu'on oublie toujours les pires souvenirs.

_________________

are you ready to follow ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Welcome to NERVE
Célébrité : Katie Cassidy
Messages : 55
Particularités :
Présence RP : .
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: no way in hell ! it was you. - cally   Sam 3 Sep - 16:46


no way in hell ! it was you.

Journée de merde, journée de merder, JOURNEE DE MERDE ! Y’a vraiment des jours comme ça, où quand ça veut pas… Ça ne veut vraiment pas et aucune possibilité que cela s’arrange avec le temps… Qu’elles étaient les probabilités de chance… Non elle allait arrêter là avec les probabilités car elle les contrait toutes les unes après les autres ! Elle savait qu’elle aurait du refuser de remonter son taux de sucre, parce que là elle aurait pu refaire une crise d’hypoglycémie donc se retrouver par terre et elle aurait été gentiment emmené dans une autre chambre… Quoique… Avec sa chance naturelle… Bon au moins elle aurait pu prétendre qu’elle était encore dans les choux ! « Ce que je fais là ? » Bon okay question idiote, réponse agressive ! Quoiqu’elle, elle aurait plutôt répondu qu’elle faisait un cours de tennis, enfin c’était à l’appréciation de chacun. « Je t'évite si bien que j'ai pris une caisse en pleine gueule. » Elle ne put s’empêcher de le regarder avec de grands yeux, maintenant ça allait être de sa faute, elle était pas mal celle-la ! Et puis ce n’est pas comme si elle ne cherchait pas elle aussi à l’éviter… La blague ! « Ce qui m'arrive ? Toi ! Putain pourquoi il a fallu que tu te pointe dans ce putin de bar ! » Définitivement de ma faute… Forcément ! Elle se lécha les lèvres, un automatisme qu’elle avait lorsque son esprit lui disait de dire quelque chose et qu’elle n’était pas autorisée à prononcer haut et fort ses opinions, signe de frustration. Elle se racla la gorge avant de parler comme pour prendre quelques secondes en plus afin de bien peser le moindre de ses mots, surtout ne pas s’énerver, ne pas céder cette première pulsion.

« Et je suis aussi responsable du réchauffement climatique, vous ne le saviez pas ? J'ai un très mauvais karma… » C’était la meilleure réponse qu’elle pouvait fournir… Certes le sarcasme était présent mais ça éviter le « je t’emmerde connard t’étais bien content qu’on baise ! », là elle était sûre de pointer au chômage dans la minute ! « Mais je vous rassure je vous évite tout autant ! Cependant je vous saurais gré de… » « Monsieur retournez dans votre lit immédiatement ! » interruption de l’infirmière… Eh merde ! Dire qu’elle avait tout une magnifique fin de phrase qu’elle venait de trouver tout en forme et délicatesse… C’est vraiment moche les plafonds des hôpitaux ! Quoi ? C’était soit une observation des locaux soit une observation de son patron, mieux valait éviter la deuxième option, c’était assez le bordel comme ça, pas besoin d’en rajouter avec la résurgence de souvenirs supplémentaires, c’était encore bien trop présent à sa mémoire. Elle eut presque de la peine pour la pauvre infirmière qui ne faisait que son travail et qui venait de se aire envoyer sur les roses sans le moindre ménagement. Vraiment un caractère de merde ! Elle pouvait toujours parler, avec le sien elle aussi… Elle reposa ses yeux sur lui lorsqu’il l’interpella de nouveau « Tu peux partir. Après tout tu n'as pas plus envie de me côtoyer que j'en ai envie. » Monseigneur est trop bon ! Enfin elle n’allait certainement pas demander son reste « Ecoute, j'ai merdé, j'étais presque bourré, mais.. Je suis fiancée et il n'est pas question qu'elle sache, ça la détruirait, plus qu'on l'a déjà été. Trop de fois. » Elle comprit tout le sens de se prendre un coup de massue !

« Pardon ?! » A plus filtre ! Envolé en vacances ! Elle eut un frison désagréable qui lui parcouru tout le corps « Mais c’est dégueulasse ! » Elle avait quand même des principes et coucher avec un mec fiancé, non vraiment c’était dans les limites non négociables ça aurait été sport qu’on l’en informe AVANT ! Elle se pinça l’arête du nez soufflant entre ses dents « C’est une putain de blague ! » Elle inspira profondément avec de relever la tête « Alors je vous rassure Madame n’en saura rien, de un je ne suis vraiment pas ce genre de fille et de deux et surtout pour ça, je ne tiens ABSOLUMENT PAS à ce que quiconque le sache ! » Pour sa réputation et son travail aussi. Elle n’allait jamais se remettre de cette discussion, elle aurait préféré de loin ne pas le savoir ! « Je suppose que tu retournes au boulot ? Ma limo peut nous emmener, jte dois bien ça. Ensuite, on peut continuer de prétendre que rien est arrivé.  » « Non sans façon ! » C’était de la réponse rapide et du tac au tac ! Là elle avait besoin d’air et marcher serait sans aucun doute la meilleure solution… Mais elle en avait pour une sacré marche… Oh diable les varices ! « En fait si, j’ai du boulot à finir pour la nouvelle collection, donc plus vite arrivée plus vite au travail mais je tiens bien à souligner un point… Vous ne me devez absolument rien ! quand à ce qu’il est arrivé… Désolée mais je ne vois pas du tout de ce dont vous parlez… » Elle afficha un sourire de façade reprenant son masque de professionnelle et son rôle de simple employée.
© HELLOPAINFUL ©Ell

_________________
I'm not here for your entertainment you don't really want to mess with me tonight, just stop and take a second I was fine before you walked into my life cause you know it's over before it began ©️ signature by anaëlle.
You and your hand tonight


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't need this game
Crédits : blondie
Célébrité : Stephen amell
Messages : 148
Personnalités : Adam
Particularités : - etait fiancé à une bombe
- a trompé sa fiancé avec une autre et essaye de recommencer
- s'est fait tabasser il ya quelques années et il a encore honte de le dire aujourd'hui et il déteste qu'on le touche.
- il perdu un bébé
- il adore son job et déteste le club de strip ( il y va que pour ses clients)
- son partenaire veut exploiter le filon qu'est nerve, il ne veut pas.
Présence RP : Limitée, me mp.
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: no way in hell ! it was you. - cally   Sam 3 Sep - 17:23

no way in hell !  it was you.
Cally&Adrian


La couche d'ozone ? Je m'en serais douté qu'elle en était responsable cette fille. J'aurais du le savoir. mauvaise foi quand tu nous tient. Certes si elle avait été laide, je serais ps venu vers elle, mais était une réelle excuse ? C'était surtout une tentative d'oublier que j'avais merdé, que j'en avais honte. Pire quand chaque fois que mon regard se posait sur elle je pensais à ce qu'on avait fait. Pire encore, j'aimais ces souvenirs.A priori elle m'évitait aussi, tant mieux. J'avais pas envie de me retrouver avec elle sans arrêt au boulot. Jme doutais que ma phrase serait prise mal. Les femmes prenaient toujours tout mal. Et j'étais de moins en moins douée avec elle. Essayez de penser clairement quand vous imaginez la femme devant vous nue. A priori découvrir que j'étais fiancée lui faisait pas plaisir. Sans blague ? C'était pas elle qui subissait le plus le problème. Regarder Sarah droit dans les yeux, sourire, l'embrasser tout en sachant ce que j'avais osé lui faire et que, dans un sens, j'étais tenté de refaire. Si j'avais été raisonnable et solide, je n'aurais pas besoin de l'éviter. J'avais envie de partir à toute jambes mais j'étais pas en état et qu'est ce que ça disait de moi ? Je devais garder à l'esprit que j'étais son boss. Pas Joe le clodo. Elle allait me rendre fou, et une parie de moi la laissait faire. Une lobotomie s'imposait. Ou me taper la tête contre un mur. j'étais pas encore tout à fait décidé. Elle fit un demi-tour à 360° en prétendant que rien de ceci ne lui disait quelque chose - l'amnésie programmée, les femmes sont fortes - et accepta d'aller dans la limo avec moi. Je devais être cinglé mais j'avais honte et la culpabilité allait m'étouffer. Je me rapelle juste avant de quitter la pièce que je suis torse nu, et que non, je ne peux pas retourner au boulot ainsi. - Je me doute que ça va vous sembler étrange mais une fois dans la limo, vous pourriez au moins m'aider à remettre cette fichue chemise ? histoire que ce soit pas particulièrement étrange que je sorte torse nu avec vous à mes côtés ? -  Ce serait plutôt gênant non ? Surtout qu'ils s'imaginerait je sais pas quoi et je ne pouvais pas me le permettre. On finit par se rendre à la limousine dans un grand silence et arrivé à l'intérieur je me plie, grimace et m'effondre sur le siège, ravi d'être enfin assis mais redoutant le moment où la voiture va démarrer avec moi, elle, e une limousine vide. Vraiment une très mauvaise idée.

_________________

are you ready to follow ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Welcome to NERVE
Célébrité : Katie Cassidy
Messages : 55
Particularités :
Présence RP : .
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: no way in hell ! it was you. - cally   Sam 3 Sep - 18:12


no way in hell ! it was you.

Elle allait le ressasser pendant des semaines cette histoire ! Bon pour l’instant elle n’avait pas encore rencontré la future madame Winsworth ce qui était une planche salutaire… Elle n’était pas sûre de la manière dont elle allait réagir à ce moment précis. Mais enfin pourquoi se prenait-elle autant la tête ? Avec de la chance leurs routes ne se croiseraient jamais, et si jamais cela venait à se produire, et bien elle ferait ce qu’elle savait faire de mieux et qu’elle appliquait avec son patron, elle opterait pour la fuite tout simplement, un rendez-vous de dernière minute chez son gynéco, c’est parfait comme excuse ! Elle n’avait aucune raison d’être rongée par la culpabilité mais pourtant c’était bien le cas… Enfin elle se cachait derrière le fait qu’elle venait d’apprendre qu’il était fiancé alors qu’en fait la réelle raison était qu’elle n’en éprouvait pas le moindre remord… Elle devrait non ? En même temps on ne lui avait rien dit… Mais est-ce que foncièrement cela aurait changé quelque chose au résultat final ? Non pas du tout ! Elle n’avait qu’une envie taper sa tête contre le mur le plus proche encore et encore et encore. Elle devrait peut-être même en mettre une deuxième ration pour avoir accepté cette foutue proposition de la raccompagner. Penser au travail, au travail au trav… Regarder le plafond, ou le sol pour changer ! « Je me doute que ça va vous sembler étrange mais une fois dans la limo, vous pourriez au moins m'aider à remettre cette fichue chemise ? histoire que ce soit pas particulièrement étrange que je sorte torse nu avec vous à mes côtés ? » WHAAAAT ?! Mais pourquoi, pourquoi avait-il fallu qu’ils se rencontrent en ce lieu, en ce jour, pourquoi ça devait tomber sur elle ?

« Eh bah allons-y pour la chemise ! » Lâcha-t’elle en soupirant, au final il avait raison, mieux valait qu’il l’ait sur lui qu’à côté sinon radio ragot bonjour ! Quel magnifique milieu que celui de la mode tout était bon pour jaser que cela soit sur une base réelle ou fictive d'ailleurs. Elle avait bien d’autres choses à penser autant éviter d’ajouter ça à sa liste  d’emmerdes ! Alors autant elle était déterminée et focalisée sur le but de la manœuvre c’est-à-dire reprendre au plus vite le travail, autant plus elle s’approchait de la sortie, plus ça devenait difficile de se concentrer là-dessus ! « CALLY ! » Elle se retourna voyant son super médecin courir vers elle avec une ordonnance « Complément alimentaire à prendre ça évitera que ça se reproduise ais je pense toujours que tu devrais dormir ! » « T’es un amour ! » Elle l’embrassa sur la joue fourrant l’ordonnance dans la poche arrière de son pantalon et après une très longue inspiration elle s’inséra dans la limousine. Quelle magnifique idée de se retrouver tous les deux dans un endroit aussi clos ! Forcément elle prit place à une bonne distance de sécurité, jusqu’à ce qu’elle rende compte qu’il était toujours torse nu et que son regarde ne cessait d’être attiré par cette vision. Elle se racla légèrement la gorge « Bon je vous la remets ? Comme ça, ça sera fait et on reparlera plus… » Et ainsi elle pourrait se concentrer sur l’observation de l‘intérieur, non plutôt de l’extérieur…

© HELLOPAINFUL ©Ell

_________________
I'm not here for your entertainment you don't really want to mess with me tonight, just stop and take a second I was fine before you walked into my life cause you know it's over before it began ©️ signature by anaëlle.
You and your hand tonight


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't need this game
Crédits : blondie
Célébrité : Stephen amell
Messages : 148
Personnalités : Adam
Particularités : - etait fiancé à une bombe
- a trompé sa fiancé avec une autre et essaye de recommencer
- s'est fait tabasser il ya quelques années et il a encore honte de le dire aujourd'hui et il déteste qu'on le touche.
- il perdu un bébé
- il adore son job et déteste le club de strip ( il y va que pour ses clients)
- son partenaire veut exploiter le filon qu'est nerve, il ne veut pas.
Présence RP : Limitée, me mp.
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: no way in hell ! it was you. - cally   Sam 3 Sep - 19:15

Je devenais fou. Je passais de tu à vous à tu. Je savais déjà plus quoi dire et comment. Et il avait fallu que je l'invite , torse poil, dans la limo. Mais à quoi je pensais sincèrement ? A rien, certainement. J'avais vraiment un souci avec les femmes récemment. J'avais jamais tenté avant, mais quelque chose me disait que Sarah et moi, nous avions franchi la ligne, nous n'étions plus que des colocataires et que si j'agissais ainsi, c'était parce que j'avais senti, que nous n'étions plus ce que nous avions été. Mais comment abandonner la femme de notre enfant ? J'en étais bien incapable. Je détestais cette situation. Il fallait faire quelque chose. quoi ? J'en avais aucune idée. La fuir ? Je n'allais pas sauter par la fenêtre non plus. Je lui demande de me mettre ma chemise, autant lui dire de me remettre mon slip. j'étais stupide, mais plus ses yeux croisaient mon regard et plus je comprenais le noeud du problème. j'étais amoureux. Comme un imbécile je n'avais pas attendu que Sarah ne sot plus avec moi pour tomber amoureux d'une autre. elle me fuirait et elle avait raison. Pourtant, j'étais incapable d'oublier le gout de sa peau ou autre chose. j'étais fichu. Il allait falloir que je cesse de jouer à l’adolescent, et que j'assume. - Tu as raison je n'ai pas été honnête. Ni avec toi ni avec moi. Ca fait un moment que ma fiancée et moi jouons à un jeu corrosif. Celui de prétendre qu'il y a toujours un moyen de tout réparer. Tu dois penser que je suis un salaud, peut être cette fois ci. mais je n'ai jamais trompé ma fiancée. Et je n'avais pas l'intention de le faire, avant de tomber sur toi. Ca semble stupide, mais j'ai pas su te résister, et je n'y arrive toujours pas. j'aurais pu te laisser filer, j'aurais pu te dire que je serais professionnel. Mais je sais que je mens. La vérité étant que je revisite cette nuit dans ma tête depuis que c'est arrivé. On a perdu un bébé, il y a longtemps. Et on a commencé à s'éloigner. puis ya eu un incident et je me suis encore plus éloigné. Avant qu'on ait dit ouf, on ne se touchait plus et on se voyait aussi peu qu'on pouvait. Au moins, à présent je sais ce que j'ai à faire, je dois la quitter. - Waouh, j'étais pas bourré, mais les antidouleurs étaient puissants. je ne dévoilais pas c genre de choses d'habitude. En fait j'étais un tombe. Je gardais tout. Je n'avais jamais parlé du bébé. Ca rendait ce qu'il s'était passé trop réel. Mais j'avais pas envie d'être cet enfoiré. Je voulais me regarder dans la glace. même si, que je quitte Sarah ou non, cette styliste allait me hanter encore un moment. Surement pour ça que sans attendre qu'elle me remette ma chemise mes lèvres fondirent sur les siennes et un baiser fut déposé. - Au cas où tu continues de fuir ad vitam aeternam, j'aurais obtenu ça. - Que j'ajoute avec un sourire sincère. Elle est sublime et je garderais ce souvenir. Surtout si comme je le soupçonnais elle allait me fuir très loin.

_________________

are you ready to follow ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Welcome to NERVE
Célébrité : Katie Cassidy
Messages : 55
Particularités :
Présence RP : .
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: no way in hell ! it was you. - cally   Sam 3 Sep - 20:11


no way in hell ! it was you.

Point positif ça devait être la première fois qu’elle montait dans une limousine, la classe non ? Ouais enfin elle n’allait pas pouvoir s’en vanter non plus, on éviter la case ragot, mais il fallait qu’elle profite un peu du voyage non ? Même si elle l’avait voulu, cela s’annonçait compliqué… Qu’est-ce qu’elle n’aurait pas donné pour s’enfiler quelques cocktails bien chargés, elle se serait sentie plus légère… Et se serait tapé un immonde mal de crâne, mais ça faisait partie du package. Elle était fière d’elle, elle prenait son courage à deux mains, se tenant droite, même si intérieurement elle n’en menait pas large, mais alors pas du tout ! Et il avait fallu qu’il commence à parler «  Tu as raison je n'ai pas été honnête. » C’est le moins que l’on puisse dire ! Foutue conscience, mais c’était déjà un bon début non ? Bien qu’’elle n’avait strictement rien attendu, elle était même étonnée de se déballement soudain, non vraiment elle n’en demandait pas autant. « Ca semble stupide, mais j'ai pas su te résister, et je n'y arrive toujours pas. » Oui elle dut se mordre l’intérieur de la joue pour éviter de lâcher un sourire et à la limite de se mettre à danser en chantant « I’m sexy and I know it ! » « je revisite cette nuit dans ma tête depuis que c'est arrivé » Je suis pas la seule ! Elle aurait pu exulter de joie en entendant cet aveux qui la faisait se sentir bien mieux d’un coup, parce que c’est ce qui lui arrivait aussi. « Au moins, à présent je sais ce que j'ai à faire, je dois la quitter. » Hey tout doux ! Il venait de passer de on a perdu un bébé à je dois la quitter ça faisait un sacré tournant, un tournant encore plus accentué lorsqu’il l’embrassa d’un seul coup la laissant comme deux ronds de flan.

« Au cas où tu continues de fuir ad vitam aeternam, j'aurais obtenu ça » Ne pas céder ! Le refrain dans sa tête qui se dissimuler derrière sa surprise et un peu sa colère. « Est-ce qu’à un moment donné on va me demander mon avis ? » Elle avait son mot à dire où tout était décidé à sa place ? Ce n’était pas qu’elle avait désapprouvé cet acte spontané mais il était hors de question qu’elle tombe dans un tel travers, elle maudissait sa bonne éducation et ses principes. « Vous avez une putain de fiancé et vous recommencez ! Mais c’est maladif en fait ! » Autant bien accentué ce trait et surtout qu’il ne se rapproche pas plus d’elle sinon elle n’était pas sûre de pouvoir résister longtemps. « Vous savez ce que je crois ? C’est juste une passade ! Ça va mal, je passais par là, ça s’arrête là ! Dans deux semaines je ne serais qu’un souvenir, que vous l’aimez plus que tout etc etc. » Elle attrapa la chemise qu’elle lui présenta pour qu’il se rhabille et en même temps elle faisait office de bouclier « Je sais être professionnelle et comme vous êtes un grand PDG occupé on ne sera même pas obligé de se croiser ! » Bah voyons crois-y à ta connerie, professionnelle mes fesses ! Lorsqu’il l’avait embrassé son imagination avait largement fait le reste en partant dans un scénario tout autre que celui-là « Alors sincèrement la quitter pour quoi ? Et encore pire si c’est à cause de moi, est-ce que vous avez pris en considération ne serait-ce que deux secondes ce que je pouvais ressentir ? » Pourquoi est-ce qu’elle partait dans cette direction-là ? « Pourquoi est-ce que je dis ça moi ? De toute façon je ne suis qu’une employée, qu’est-ce que vous en avez à foutre… »

© HELLOPAINFUL ©Ell

_________________
I'm not here for your entertainment you don't really want to mess with me tonight, just stop and take a second I was fine before you walked into my life cause you know it's over before it began ©️ signature by anaëlle.
You and your hand tonight


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't need this game
Crédits : blondie
Célébrité : Stephen amell
Messages : 148
Personnalités : Adam
Particularités : - etait fiancé à une bombe
- a trompé sa fiancé avec une autre et essaye de recommencer
- s'est fait tabasser il ya quelques années et il a encore honte de le dire aujourd'hui et il déteste qu'on le touche.
- il perdu un bébé
- il adore son job et déteste le club de strip ( il y va que pour ses clients)
- son partenaire veut exploiter le filon qu'est nerve, il ne veut pas.
Présence RP : Limitée, me mp.
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: no way in hell ! it was you. - cally   Sam 10 Sep - 18:52

Les femmes. Tu le savais, tu aurais du être moine. Ou eunuque. Ou les deux. Comme ça tu ne serais pas tenté par les femmes. Tu t'en éloignerais. Parce qu'elles sont ta perte. Tu le savais quand Sarah t'as rendu niais et soumis. Tu ne voyais qu'elle, tu ne pensais qu'à elle. Le problème étant que tu n'étais pas fichu de comprendre à quel point tu venais de sauter à pied joint dans un puits sans fond. Tu l'as aimé, tu l'aimes surement encore, même si c'est différent, elle t'a autant détruit que construit. les femmes sont toutes ainsi, un pouvoir si grand qu'on leur remets, puis qu'on s'étonne qu'elle en fasse de la bouillie.
Elle me demande si quelqu'un va enfin lui demander son avis. je ris. Parce qu'on me l'a demandé à moi peut être ? Si elle croit que j'aime faire ça. je vais sans doute perdre des amis pour cette connerie, alors merde q'elle se calme. Je n'ai pas envie de lui répondre. je n'ai même pas envie d'être ici, toutefois, je suis incapable de sortir de cette voiture. premièrement, parce qu'il faut que j'aille me plonger dans le travail, mais aussi parce que je veux être ici, malgré moi, ma raison. Elle s'énerve et je souris, malgré moi. Je souris parce qu'une part de moi la trouve sublime, énervé. Elle a raison, je suis dingue, malade, prête à être interné. mais ça ne me dérange pas autant que je devrais. Elle se lance dans un discours, je souris de plus belle. elle est sérieuse ? Elle pense qu'il s'agit d'une passade ? Je fronce les sourcils tout à coup. - Je vais être clair, si c'était une passade, je serais pas à ma première fois. Je n'ai jamais trompé ma fiancé, jamais, je n'ai même pas été tenté, jusqu'à... Toi. Donc je doute que ce soit une passade. Je comprend très bien si tu veux fuir, que tu me haïsses. Mais ça ne changera pas ce que mon corps, mes yeux, mes mains, ma bouche réclame sans ma permission. Si tu décides que je ne vaux pas le risque, je te laisserais tranquille, je continuerais de t'éviter. Mais si une infime part de toi pense qu'on est sur quelque chose, alors dis moi le. Ou plutôt montre le moi. ëu importe la décision, je ne ais pas rester avec une femme que je n'aime plus de cette façon. Ce n'es juste ni pour elle ni pour moi. - Waouh, moi avare de mots, je viens de débiter une jolie tirade. Est ce qu j'y crois ? Surement, je sais plus vraiment quoi croire à vrai dire. Mais si une chose est certaine, je ne tromperais pas Sara pour une personne dont je ne eux que la culotte, ce serait lus simple d'ailleurs. Elle attrape la chemise, je fixe celle ci,elle se protège avec, c'en est risible. - Si c'est ce que tu veux. - Que j'ajoute simplement. après tout, je ne vais pas la violer, je reste tout de même quelqu'un de civilisé, sauf si elle ne veut pas que je le sois. - Si j'ai quoi ? Je te rappelle qu'on a couché ensemble. Donc que je ressente quelque chose ou non, on l'a fait. Personne t'a forcé la dernière fois. - C'était la meilleure, bientôt elle allait dire qu'elle était pas elle même etc cette fois là ? Faut dire que j'avais mis du temps à accepter que ce n'était peut être pas juste une nuit. Que ça devait être plus. le déni avait des durées différentes pour chaque personne. A présent elle me sortait qu'elle n'était qu'une employée. Elle était bipolaire c'est ça  Je finis par rire. Un rire nerveux. Elle allait me rendre chèvre, ou bouc tiens. et le seul moyen de voir si j'avais raison, étant de prendre la chèvre par les cornes... - Make me stop - Que j'ajoute en la poussant doucement, balançant la chemise au sol, arrivant juste au dessus d'elle, faisant attention à mon épaule, capturant ses lèvres de nouveau, descendant dans son cou, sa clavicule. - Résiste. fuis moi. Je serais fixé. - Que je dis d'un oeil brillant.

_________________

are you ready to follow ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Welcome to NERVE
Célébrité : Katie Cassidy
Messages : 55
Particularités :
Présence RP : .
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: no way in hell ! it was you. - cally   Ven 16 Sep - 18:50


no way in hell ! it was you.

Pourquoi est-ce qu'elle se retrouvait toujours dans des situations impossibles ? Est-ce que le destin ne pouvait pas changer de bouc émissaire ou changer ? Certes il y aviaire ce n'était pas non plus la fin du monde... Quoique du point de vue de Cally ça y ressemblait étrangement ! Sa tête au moment où on lui avait présenté son nouveau patron devrait figurer dans les annales ! Et maintenant plus elle tentait de lui fuir, lus il semblerait qu'ils soient voués à se rencontrer... Poisse quand tu nous tiens... « Je vais être clair, si c'était une passade, je serais pas à ma première fois. Je n'ai jamais trompé ma fiancé, jamais, je n'ai même pas été tenté, jusqu'à... Toi. Donc je doute que ce soit une passade. » Mais pourquoi ?! Il n'aurait pas pu simplement saisir la perche qu'elle lui avait tendue et lui dire que oui ce n'était qu'un coup d'un soir sous le coup de l'alcool, elle aurait même acceptée un "je m'étais pris le bec avec ma femme elle voulait des nouvelles chaussures Jimmy choo!". Il était possible aussi qu'il y ait une toute petite, infime partie, minusculement ridicule même qui était ravie de cette réponse et dansait la Macarena en combinaison léopard... Mais cela s'était de l'hypothèque... Bien sûr... Si elle était honnête avec elle-même elle aurait compris que c'était ça qui l'irritait au fond, le fait qu'elle soit contente. « Je comprend très bien si tu veux fuir, que tu me haïsses. Mais ça ne changera pas ce que mon corps, mes yeux, mes mains, ma bouche réclame sans ma permission. » Non là c'est déloyal ! Comment ne pas empêcher son rythme cardiaque s'accélérer ostensiblement ? Comment ne pas ressentir ce délicieux frisson vous parcourir en réminiscence d'une nuit ancrée dans tous les pores de votre peau ?

Comment de simples mots pouvaient déclencher autant de réactions ? Ne pas céder... Surtout ne pas céder... Là elle aurait aimé avoir quatre ans et se mettre les mains sur les oreilles en chantant outrageusement faux pour ne plus rien entendre ! « Si tu décides que je ne vaux pas le risque, je te laisserais tranquille, je continuerais de t'éviter. Mais si une infime part de toi pense qu'on est sur quelque chose, alors dis moi le. Ou plutôt montre le moi. ëu importe la décision, je ne ais pas rester avec une femme que je n'aime plus de cette façon. Ce n'es juste ni pour elle ni pour moi. » Non aucune partie était d'accord avec ça... Okay c'était un mensonge aussi gros que les fesses de Jennifer Lopez, mais si elle se le répétait toute la journée elle arriverait peut-être à s'en convaincre non ? Il fallait exploiter cette théorie plutôt que de tomber lâchement dans les travers de ses pulsions. Elle le regarda intensément avant de finalement détourner son regard. Mieux valait éviter d'entrer dans ce débat, surtout parce qu'elle ne savait pas ce qui risquait de sortir de sa bouche... Elle avait sa volonté propre dédouanée de toute morale ou conscience certaines fois... « Si c'est ce que tu veux. » Elle hocha frénétiquement « Oui je le veux ! » Elle esquissa une fine grimace, ce n'était sûrement pas la meilleure tournure de phase à employer dans les conditions présentes... « Si j'ai quoi ? Je te rappelle qu'on a couché ensemble. Donc que je ressente quelque chose ou non, on l'a fait. Personne t'a forcé la dernière fois. » Elle lâcha un soupir « Oui bah ça va on a compris ! On va pas le ressasser 107 ans non plus ! » Si on pouvait lui laisser faire son déni ou refoule tout ça, ça serait parfait ! « Et de toute façon il y avait bien trop d'alcool ! » Vas-y ma fille raccroches-toi à cette dernière branche ! Ah oui elle la cherchait sa porte de sortie et activement.

« Make me stop » Non pas encore ! Okay elle n'opposa pas grande résistance lorsqu'elle se retrouva avec Adrian sur elle, ses lèvres sur peau, une sensation qui lui aurait presque manqué à voir comment son épiderme réagissait. Un léger soupir de contentement s'était même échappé de ses lèvres. « Résiste. fuis moi. Je serais fixé. » Résister et fuir en voilà deux excellentes idées ! Le problème était la motivation pour le faire, si elle avait l'esprit clair tout serait bien plus simple, mais présentement elle avait quelques difficultés à assembler correctement le flux de ses pensées. Son corps commençait même à réagir instinctivement, sans prendre la peine de consulter sa raison ce qui donnait qu'elle avait ses mains qui venaient de descendre des épaules au torse d'Adrian. Puis sa conscience alors en grève syndicale, décida de faire acte de présence en lui rappelant très gentiment que c'était son patron, un patron fiancé de surcroît, oui elle faisait une réelle fixation dessus ! « Non, non, non ! » Elle le repoussa et se tortilla pour se dégager, si bien qu'elle réussit à finir sur le sol de la voiture après une superbe chute, heureusement as de bien haut. Elle passa ses mains sur son visage « Je savais que j'aurais jamais dû monter dans cette bagnole ! » Souffla-t'elle, maintenant il n'y avait plus qu'à espérer qu'ils étaient à proximité du travail histoire qu'elle puisse... Fuir ! Elle se redressa « Je veux descendre ! ».


© HELLOPAINFUL ©Ell

_________________
I'm not here for your entertainment you don't really want to mess with me tonight, just stop and take a second I was fine before you walked into my life cause you know it's over before it began ©️ signature by anaëlle.
You and your hand tonight


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't need this game
Crédits : blondie
Célébrité : Stephen amell
Messages : 148
Personnalités : Adam
Particularités : - etait fiancé à une bombe
- a trompé sa fiancé avec une autre et essaye de recommencer
- s'est fait tabasser il ya quelques années et il a encore honte de le dire aujourd'hui et il déteste qu'on le touche.
- il perdu un bébé
- il adore son job et déteste le club de strip ( il y va que pour ses clients)
- son partenaire veut exploiter le filon qu'est nerve, il ne veut pas.
Présence RP : Limitée, me mp.
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: no way in hell ! it was you. - cally   Ven 23 Sep - 23:16

Je la voyais céder, ma culpabilité augmenter. J'étais un abruti, mais merde, je ne pouvais pas m'en empêcher. ses lèvres me rendaient fous, et on ne parle même pas de ses yeux. je m'y perdais, noyais, tout ce que je voulais. Je n'étais pas le type le plus malsain, pourtant, là, de suite, je faisais n'importe quoi. je m'en voulais, mais je savais aussi, qu'on aurait du en finir avec Sarah. que je l'aime encore ne comptait ps, j'étais égoïste. Nous l'étions tous les deux. Nous devions donner la chance à quelqu'un d'autre de faire ce que nous n'étions pas arrivé à faire. Et mon coeur avait choisit Cally, malgré moi. Qu'étions nous pauvres mortels pour croire que nous avions ne serait ce qu'un peu de contrôle sur notre vie, nos amours ? The heart wants what the heart wants. Sauf que moi mon organe commençait à me pousser vers un précipice. Le pire c'est que nos amis - ou ce qu'il en restait - ne savait pas, ils se doutaient juste, que tout était loin d'être idyllique. Ils aimaient Sarah et me penserait le fautif, là ou je savais que si Sarah ne l'avait pas encore fait, elle irait prendre du réconfort auprès de quelqu'un capable de le faire. Cally ne savait ps qu'elle aurait pu profiter de l'emprise sur moi. Enfin, j'étais suffisamment borné pour résister à certains trucs, pas d'autres. elle pouvait me rendre fou, elle n'en houait pas. Elle venait de dire je le veux ? Je restais sur le cul. Sorti du contexte, ça faisait promesse de mariage. J'étais prêt à changer d'air, pas à sauter dans le grand bain au risque de me noyer bel et bien. Mais je me doutais bien qu'elle avait dit ça sur le moment, elle se suiciderais surement si elle se rendait compte de l'énormité de l'expression sortie. Elle pouvait fuir ce qu'il se passait, elle avait été tout à fait réceptive la dernière fois. Voilà qu'elle commençait à râler. Cette fille était pire qu'une girouette. Même sans grand vent elle changeait aussi sec. voilà que c'était la faute de l'alcool. Le sourire aux lèvres je regardais le bar de la limo. - Si c'est que ça.. - Mais qu'est ce qui me prenait sérieux ? L'un de nous devait se ressaisir et faire ca correctement. Parce que c'était pas moi , ça. j'étais prête à être interné. même Sarah serait choquée, je ne'étais pas le genre de type à faire ou dire ce genre de choses. J'étais toujours stratégiquement posé et poli, un gentleman. et pourtant les mannequins auraient pu être un problème sérieux. là, je ne contrôlais plus rien, on aurait dit que je revivais la préhistoire, si tant est que j'ai pu y croire évidemment. Ok certains étaient symboliquement pas encore descendu de l'arbre mais tut de même. Ses mains effleuraient ma peau et ma tension devait avoir atteint des sommets critiques, j'étais pas cardiaque heureusement. mais cette fille pouvait vous faire imploser juste d'un regard et d'un mordillage de lèvre. Mais comme dit précédemment, elle changea d'avis à nouveau et finit par me repousser. Un râle de douleur sortit de mes lèvres, ma main tenant mon épaule. Elle se retrouvais alors sur le sol ayant sans doute été trop fort. je la regardais, un air bien plus sérieux. Elle voulait descendre. dur et froid seuls quelques mots décidèrent de franchir la barrière de mes lèvres avant détourner la tête. - Alfred, arrêtez la voiture, madame descend. - Il ne s'appelait même pas Alfred mais j'avais essayé un fois pour rire, puis c'était devenu un jeu et aujourd'hui, non seulement j'avais oublié le prénom du chauffeur mais les suivants auraient le même prénom au final. Ils étaient payés grassement, ils s'en moquaient. je la regardais, qu'allait faire à présent ?  j'aurais presque eu envie de ne rien dire, pour voir si elle comptait saute en marche. Cette fille n'était pas ennuyeuse.

_________________

are you ready to follow ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Welcome to NERVE
Célébrité : Katie Cassidy
Messages : 55
Particularités :
Présence RP : .
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: no way in hell ! it was you. - cally   Sam 24 Sep - 22:54


no way in hell ! it was you.

Normalement, lorsque l’on est une pratiquante régulière de sport divers et variés, n’était-on pas censé développer ce que l’on appelle un mental d’acier ? Comme d’habitude elle devait certainement être la seule exception qui allait confirmer la règle ! Pourtant elle essayait réellement mais c’était à croire qu’il avait une sorte de super pouvoir de persuasion qui faisait effondrer toute ces défenses ! Elle se détestait de se sentir aussi démunie face à cela. Alors il fallait trouver un coupable, rejeter la faute sur quelqu’un, si seulement elle avait bu, tout serait tellement plus simple ! Elle allait peut-être prendre la perche qu’il venait de lui donner en montrant le mini bar… Elle pourrait peut-être se faire un bon cocktail détonnant et finir à vomir sur le bord de la route, ainsi elle se présenterait sous son meilleur profil et tout serait terminé… Une idée intéressante à exploiter… Ouais pas sûr qu’elle serait l’employée du mois avec ça… Oh tiens si elle demandait une augmentation ? Un changement de sujet parfait et surtout ça refroidirait n’importe quelle ardeur. Oui elle optait pour l’adage : « mes amis soyons courageux, fuyons ! ». Plus elle restait proche de lui et plus elle sentait ses dernières défenses faillir et s’il y avait bien une chose qu’elle détestait c’était la perte de contrôle ce qui se profilait de plus en plus à l’horizon. C’est sûrement cette angoisse panique qui lui avait permise de repousser Adrian. « Alfred, arrêtez la voiture, madame descend. » Pourquoi de tout ce qu’elle pouvait penser la seule chose qui lui vint fut le fait que la manière dont il venait de dire ça était carrément sexy ? Non mais franchement elle était réellement irrécupérable !

Certes le changement d’aura opéré passant de la proximité à la froide réponse était quelque peu impressionnante, mais pour elle, non elle retenait le fait que ça lui donnait quelques frissons. Pourquoi est-ce qu’elle avait demandé à sortir déjà ? Ah oui, patron et fiancé c’est vrai ! Déjà commencer par reprendre ses esprits et se rehausser sur le siège, c’est toujours mieux que rester les fesses sur le plancher…C’est fait ! Ensuite attendre gentiment que la voiture s’arrête pour ainsi pouvoir sortir de cet espace confiné qui n’augurait rien de bon pour ses résolutions… C’est bon la voiture était arrêtée. Et enfin avant de sortir de là avoir une attitude totalement professionnelle, adopter un ton neutre et redresser le buste « Bonne journée monsieur Winsworth ! » on marque la distance avec l’emploi du monsieur et le nom de famille et le tour était joué ! Elle ouvrit la porte et ravala un juron lorsqu’elle constata que tout bonnement il pleuvait. C’était bien sa vaine ça ! Et puis alors hors de question de rester dans la voiture, elle avait bien trop de fierté, elle finirait avec une pneumonie s’il le fallait mais elle choisissait la pluie plutôt que la voiture ! Elle inspira un grand coup avant de sortir pour affronter la fraîcheur de l’eau tombait sur elle. « Pourquoi ?! » Lâcha-t’elle après avoir fermé la portière, parce que oui elle l’avait fermé et non claqué… Du moins elle s’était largement retenue de ne pas le faire, démonstration de sa frustration sans doute. « Forcément il fallait qu’il pleuve… Et pourquoi pas la grêle ? Non encore mieux un foutu ouragan ! » Siffla-t’elle entre ses dents en commençant à avancer. Point positif elle devait être à quoi… Cinq minutes à pied grand maximum de son lieu de travail.

C’était toujours ça de pris ! Avec de la chance elle n’aurait qu’une bonne grosse grippe demain… Comme ça elle prendrait du repos, ce que lui préconisait son médecin non ? Pas le meilleur moment pour vouloir s’absenter, il y avait tellement de chose à faire, c’était bien ça, se plonger corps et âmes dans le travail afin d’occulter tout le reste…


© HELLOPAINFUL ©Ell

_________________
I'm not here for your entertainment you don't really want to mess with me tonight, just stop and take a second I was fine before you walked into my life cause you know it's over before it began ©️ signature by anaëlle.
You and your hand tonight


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: no way in hell ! it was you. - cally   

Revenir en haut Aller en bas
 
no way in hell ! it was you. - cally
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Romans Hell Dorado
» [Doom II] Hell Revealed II
» Figurines Hell Dorado
» Hell Achéron, futur Doyen Tourmenteur
» Hell Revealed II - Map 30 : Source Control

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NERVE :: Lorwels :: Red Circle-
Sauter vers: