AccueilAccueil  Règlement  Intrigue  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  Publicité  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Défi libre n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
I'm just another player
Crédits : ©faust
Célébrité : sky ferreira
Messages : 97
Personnalités : Petit lapin blanc ou bien fillette perdue ou encore fantôme du système - ça dépend des gens, ça dépend des jour, ça dépend...ça dépasse.
Particularités :
Don't follow the White Rabbit

Présence RP : open
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: Défi libre n°1   Mar 4 Oct - 0:42


Défi libre n°1 : Pity party
Heads will roll. On the floor.



La musique bourdonne au creux de ton oreille, de plus en plus distraire à cause de la boisson du diable. Ta boisson en somme. Il y a quelque chose de drôle et de tragique à se retrouver à ta place, dans ta peau. Ils doivent sûrement se demander ce que cela doit faire d'être ainsi libérée de toutes conventions, de jouir d'une licence absolue. Tu fonctionnes pas comme eux, ça n'a jamais été le cas. Famille de parias, pourtant tu es bien la seule catégorisée déviante aux yeux de très haut ciel et les billes rondes inexpressives de Konstantin. Le sang qui s'est répandu sur cet épiderme semble l'avoir endurci, tes cheveux forment une crinière blafarde - animal tu serais le loup blanc. L'abomination. Le lupucide. Tu manges les tiens. Les autres prédateurs. Animal de légende. Fenrir, tout se terminera dans le crépuscule des dieux - l'astre solaire s'éteignant dans ta gueule. Partout où tu mets les pieds tu es étrangère. Tes sourires sèchent aussi vite que l'encre sur un papier parcheminé. Ils ne savent rien de ton calvaire et préfère te haïr. Faire de toi leur "perfect enemy" - t'as l'impression de les libérer de leur propre violence quand il la dirige tous vers toi. Bouc émissaire. Frappez mes amis. Toujours plus fort. Vos regards ne me font rien. J'ai vaincu la mort une fois. Je recommencerai à valser jusqu'à ce qu'elle finisse par me ramener à elle. Et tu dormiras dans les bras de Morphée. Et ce sera la fin et elle sera douce. Tu partiras comme un soldat. Ta respiration étranglée par l’hémorragie, l'asphyxie finale te seras offerte par la poussière d'une arène. La vie est un combat.

L'alcool distille un delirium tremens se plaisant à détraquer tes pensées. Tout ceci ne fait aucun sens. Ça pulse et tu sais que tes pulsions se débrident. T'as pas l'alcool heureux. T'as l'alcool primal - sauvage - libérateur. « Ce qui vous plaira. Mais j’aimerais que ce soit bien glacé et pas trop corsé, merci. » Ce qu'il me plait ? Liesel Queen, toi plus que personne sait qu'il est dangereux de jouer avec le feu. Tu notes le vouvoiement d'un rictus amusé et d'un regard brillant d'une étincelle goguenarde. J'aime quand tu veux jouer Lies. J'aime quand tu essayes désespérément d'avoir une emprise sur moi.Parce que t'as disparu. Parce que tu l'as laissé. Oh putain oui tu t'en bouffes les doigts au point que tes extrémités ne soient que deux moignons informes. Heureusement t'as ces raisons puérils, ces rancœurs qui te permettent de la préserver. De ne pas lui imposer ces sept diables que tu traines perpétuellement dans le sillage de ton ombre. Le temps passes, tu réalises même pas que t'es derrière le comptoir à lui préparer une petite mixture "debout les morts" dont tu as le secret. Pour masquer l'ethanol, la nostalgie te fait sélectionner des saveurs dont tu la sais friande.

Bien vite de retour, dans ton rôle de membre du personnel - ombre des mondains c'est dans son angle mort que tu présentes la boisson aux couleurs rougeoyantes. « Voici, façonné selon vos attentes. Si la soif se fait ressentir, n'hésitez pas. Je ne suis jamais loin. » Tu joues avec tout et surtout avec les mots. Ils ne sont ceux de ta mère, ni ceux de ton père. Pourtant tu envies à la langue de Shakespeare une poésie certaine. Les paroles se font dans un souffle et aussitôt que le verre est entre ses mains tu es déjà loin. A poursuivre ta mission. Tu n'as jamais été loin de Liesel dans le fond. Toujours dans l'angle mort de sa vie.
© BLACK PUMPKIN

_________________
I'm a little dysfunctional, don't you know ?
○ Listen, They call me genius, I run the show. Woman be on my penis, it's wonderful. Demons think they the meanest. But I brung the foe on the flow. Little bit sick, don't you know? I'm a little dysfunctional, don't you know? If you push me, it might be bad.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm just another player
Crédits : Even
Célébrité : Chloe Moretz
Messages : 78
Particularités : Bâtarde, née de l'union de James Wilson et Judith King

Hi Daddy


Présence RP : ON
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: Défi libre n°1   Mar 25 Oct - 12:44


Kaleb. C'était joli. Alors qu'elle jetait un coup d'oeil encourageant à Vincent, elle se laissait lentement glisser le long du dossier de sa chaise pour s'y asseoir sans bruit. Ni l'un ni l'autre ne semblaient à l'aise. Elle avait l'âge d'être leur fille, ou presque. Ce devait être gênant. Elle avait désormais la terrible image que l'un de ces deux là soit son père biologique. Ce serait bien trop dégoûtant pour qu'elle ne puisse s'empêcher de vomir. Tenter bêtement de séduire son père, berk. Qui plus est, aussi superficiel que sa mère l'avait décrit, cela aurait été un jeu d'enfant. Allez, change de sujet, Di. Tu vois bien que tu te fais du mal. Ton père, ton père, ton père. Toujours ton père. Elle haïssait cette voix. Ces pensées. Tout ces reproches qui lui rappelaient qu'elle était seule, et que son père n'était présent que dans sa tête. Une triste réalité qu'elle chassa en buvant d'une traite le verre qui trônait dans sa main. Soufflant de soulagement, elle déclara:

« Enchantée Kaleb. Kaleb, Vincent. Vincent, Kaleb. Et non, Vincent n'est pas mon père. »

OK, c'était gênant. Elle levait les yeux au ciel, agacée par la situation. Il avait fallu qu'elle tombe sur les deux hommes les moins fêtards du monde. Bravo Di, tu risquais de gagner en plus. Elle se mordilla la lèvre inférieure, en évitant le regard de ses interlocuteurs, comme si ses yeux fuyaient une certaine réalité. Elle avait dix-sept ans, pas de parents, et pour seul amusement accomplir des défis donnés par de purs inconnus. C'était triste comme vendredi soir, finalement. Relevant enfin ses yeux auparavant fuyants vers Kaleb et Vincent, elle leur décrocha un maigre sourire.

« On devrait vraiment s'amuser, ce soir. » conclut-elle de sa voix aiguë qui laissait sous-entendre que la nuit allait être longue.

Très longue.
Fiche (c) Espe



_________________
CREEP
But I'm a creep, I'm a weirdo
What the hell am I doing here?
I don't belong here. i don't care if it hurts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't need this game
Crédits : BALACLAVA
Célébrité : Henry Cavill
Messages : 30
Personnalités : Waël
Particularités :
Présence RP : 5/7
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: Défi libre n°1   Sam 5 Nov - 19:54

La petite blonde avait quelque chose de dérangeant, de gênant même. Surtout en insistant tant sur le fait que son compagnon de route n'était pas son père. Je m'en doutais, en quelque sorte, j'avais l'impression à présent qu'ils étaient ensemble et c'était tout aussi dérangeant en réalité. Non pas que j'avais quelque chose entre les différences d'âge, mais là, elle avait l'air d'une enfant par rapport à lui et… Elle finit par reprendre en affirmant que l'on devrait vraiment s'amuser ce soir. En soit, si je pouvais en finir très vite avec cet acte de présence, cela m'irait tout aussi bien en soit. J'en serais même totalement soulagé, mais allez expliquer ça. C'était impossible. « Il est vrai que les lieux ont l'air fort animé. », annonçais-je le plus naturellement que je pus. Je n'étais pas à l'aise, clairement pas. Je voulais rentrer chez moi, prendre un thé et corriger mes copies au plus vite. Mais je ne voulais certainement pas rester ici. C'était… Gênant. « Vous devriez rejoindre la foule, je vous rejoints après. », ou jamais. J'optais pour la seconde option personnellement. Comme je l'avais dit, plus vite je pourrais fuir, plus vite j'irais mieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Défi libre n°1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Défi libre n°1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» OU SE TROUVE LE BOUTON LIBRE CREDIT SUR JEUTEL?
» Houston ? Nous avons un problème (pv libre)
» le québec libre!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NERVE :: Lorwels :: Crown Heights :: The Queen Victoria-
Sauter vers: