AccueilAccueil  Règlement  Intrigue  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  Publicité  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 If you support evil, you are evil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Pedro Pascal
Messages : 23
Présence RP : /
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: If you support evil, you are evil   Dim 4 Sep - 22:27

Julian Luis Cabrera
« Imagine you were born in a poor family, in a poor city, in a poor country, and by the time you were 28 years old, you have so much money you can’t even count it. What do you do? You make your dreams come true. »

Nom : Cabrera Prénom : Julian, à prononcer avec un R, c'est important Date/lieu de naissance : Seize août, au Chili Age : Trente huit ansNationalité/origines : Anglo-chilien Statut civil : Marié, libre Orientation sexuelle : Hétérosexuel très curieux Métier/études : Architecte, propriétaire de villas prestiges et hôtels de luxeSituation financière : N'a clairement pas à se plaindre Traits de caractères :Personne n’est parfait, encore moins Julian. Lui, il se plairait volontiers à prétendre le contraire et pourtant il ne déroge pas à la règle. Manipulateur. Il est de ceux qui vous font croire que vous désirez forcément ce que vous n’avez pas, ce que vous n’êtes pas.  Charmeur. Avec ce visage et ce sourire, on aurait presque envie de lui donner le bon Dieu sans confession. Il sait se faire aimer pour obtenir ce qu’il veut. Il aime particulièrement jouer de ses charmes auprès de la gente féminine. Qu’elles aient vingt comme cinquante ans, cela ne change rien pour lui. Mais ce n'est pas forcément un côté de sa personnalité dont on se plaint. Qui n'aime pas recevoir un compliment de temps à autre? Il doit avouer être très infidèle dans son couple. Hypocrite parfois, quand ça l'arrange. Vous ne saurez ce qu’il pense réellement, il adapte son discours à la personne qui se trouve en face de lui. S’il n’aime pas quelqu’un, il continuera de lui sourire pour mieux le descendre plus tard. Opportuniste. Ses intérêts passent avant tout autre chose. Sa propre réussite est bien plus importante. Il n’est loyal qu’envers sa famille et certains de ses amis. Hautain, il l'était. Il était sûr de lui, trop sûr. Il l'est encore aujourd'hui, mais beaucoup moins. Il a simplement confiance en lui. Il est sarcastique. Il enchaîne souvent les remarques acerbes, parfois blessantes mais la plupart du temps, c'est plus de l'humour qu'autre chose. Son arrogance laisse peu à peu place à son courage.  Il est tenace, il ne lâche rien. C'est un dominant, autoritaire. Un alpha. Il est également impulsif. Cependant, il ne montre pas souvent les crocs, pas sans raison valable. Il ne faut simplement pas le chercher. L'avantage avec Julian, c'est que même s'il s'emporte rapidement, il n'est pas rancunier. Il n'oublie rien mais est capable de pardonner. Il n'est d'ailleurs pas rare de le voir s'embrouiller avec quelqu'un et une heure après, le voir boire un verre ou se fumer une clope avec cette même personne. Avec lui c'est tout noir ou tout blanc.
Parce que oui, tout n'est pas à jeter chez lui. C'est un passionné, il est tout feu tout flamme. Énergique, il est contre l'ennui et déborde d'énergie. Pour ce et ceux qu'il aime, il a toujours été protecteur, affectif et tactile. Il peut être quelqu'un de très doux aussi bien par les paroles que par les actes. Il ne se donne pas facilement mais quand il le fait, il le fait à cent pour cent. C'est quelqu'un d'entier. Il donnerait sa chemise pour ceux qui ont gagné sa confiance. C'est aussi un bon vivant, il aime rire et faire rire. Il ne sera certainement pas le dernier a accepté une sortie. Il est très curieux de nature. Il est pour les nouvelles expériences. De par son passé, Julian est également quelqu'un de très généreux avec les pauvres. Il a aidé à plusieurs reprises à financer l'éducation des enfants chiliens dans les villages les plus reculés mais également les pauvres en Angleterre. Il est également très débrouillard, car il a appris à vivre avec trois fois rien. Groupe : Player Niveau : intermédiaireAvatar : Pedro Pascal Crédits : patriam (tumblr)
Depuis quand es-tu sur NERVE ? Qu'est-ce qui t'a poussé à t'inscrire au jeu ?
Presque depuis le début. Je ne savais pas vraiment dans quoi je me lançais, je ne le sais toujours pas réellement d'ailleurs. Mais je m'ennuyais dans ma vie trop bien cadrée. Femme trop parfaite, bien sous tout rapport; loft trop rangée; costume trop bien taillée; job trop bien payé. Bien-sûr, j'ai essayé bien des choses avant Nerve. Les coups d'un soir avec des nénettes d'une vingtaine d'années, les soirées, la drogue, l'alcool... Il voulait plus. Il voulait du piment. Et il l'a trouvé.  

Quels seraient les gains que tu aimerais remporter par-dessus tout ? Il gagne assez pour pouvoir s'offrir ce qu'il veut. Il veut purement et simplement s'amuser.

Que penses-tu des doutes planant sur le jeu ? C'est encore plus excitant. Pour l'instant, Julian pense à tort avec encore le contrôle alors les événements qui se déroulent ne font que de l'encourager. Le décès, la censure, la révolte... Cette anarchie virtuelle qui se confond avec le réel ne fait que le conforter dans son idée qu'il est à sa place ici, où il devrait être. Pour enrichir dangereusement sa vie.    

Pseudo : manon Âge : 23 ans Fréquence de connexion : 1 à 2 fois par semaine je dirais Avis sur le forum il a l'air cooooool    Comment l'avez-vous connu : grâce à Moriarty    Autre chose : vous êtes tous sexxxxxxy      
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Pedro Pascal
Messages : 23
Présence RP : /
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: If you support evil, you are evil   Dim 4 Sep - 22:28

The past can hurt
« But the way I see it, you can either run from it, or learn from it. »

Julian est né par une chaude nuit d’été de 1979. Il n’a jamais su réellement dans quelle ville lui et sa sœur jumelle étaient nés. Dès ses premiers pas, Julian dût apprendre à vivre dans la pauvreté. La faim, il connaissait. L’insécurité, il connaissait. La fuite, il connaissait. Ce qu’il ne connaissait pas? C’était le plaisir d’avoir un chez-soi, un endroit fixe, un lieu auquel s’identifier. Il n’a jamais eu le plaisir de savoir ce qu’était un bon repas ou la joie d’ouvrir un cadeau pour son anniversaire. Mais à l’époque, il s’en fichait pas mal. Il ne se rendait pas vraiment compte de sa condition inférieure puisqu’il avait toujours vaincu ainsi. Son père, Luis, est né à Curicó, au Chili. C’est là qu’il rencontra Maria, la femme de sa vie, qui deviendra par la suite la mère de ses enfants et qu’il épousera en 1976. Le couple, qui malgré des conditions de vie austères filait le parfait amour; allait ça et là à travers le pays. Principalement à la recherche de petits boulots pour tromper la faim qu tiraillait leur estomac, ils n'avaient pour bagage que leur sac à dos. Ils n'étaient pour autant pas malheureux. Ils s'amusaient d'un rien, riaient d'un rien, se nourrissaient d'un rien, s'aimaient d'un rien. Ils vivaient d'un rien. Luis plaisait à se dire qu'ils vivaient d'aventures. Maria aimait suivre son aventurier, elle aimait les rebondissements que la vie lui offrait. Parfois bons, souvent mauvais; ils ne se plaignaient jamais. En 1978, la plus belle des aventure s'offrir à eux. L'aventure de leur vie. Il allait devenir papa, elle allait donner la vie. Bien-sûr, cela n'allait pas être facile. Ils allaient devoir vivre un peu moins d'aventures, réfléchir un peu plus. Ne plus suivre le vent mais suivre la raison. Mais parfois, la raison ne suffit pas. La volonté non plus. Aucun d'eux n'était qualifié, personne ne voulait leur offrir de travail suffisant pour assumer un enfant. Personne sauf un homme. Un homme qui connaissait un homme qui connaissait un homme. Cliché de l'Amérique latine dans les années 70/80 mais triste réalité, les pauvres pouvaient facilement se retrouver au bas de la pyramide d'un cartel. Luis était devenu un passeur interne. Il allait gagner sa vie comme cela, assez pour nourrir trois bouches. Ni plus ni moins. Seulement voilà, Luis et Maria étaient les mieux placés pour vous le dire; la vie n'est faite que de rebondissements. Et c'est durant cette chaude nuit d'été 1979 que Maria donna naissance à un petit garçon et une petite fille. Julian et Zelia.
1989. La raison des Cabrera les avait poussé à fuir tout ça. Fuir la pauvreté, fuir les cartels, fuir leur terre natale. À contre cœur et non sans mal, les quatre chiliens s'en allèrent. Très vite repérés par les autorités américaines et ne pouvant se procurer de faux passeports sans argent, les Etats-Unis ne firent qu'un bref passage pour les Cabrera.
1991. La fin du voyage. Londres. Ils étaient tous les quatre dans cette pièce de 23m² qui leur faisait office de chambre à coucher, de salle de bain et de salle à manger si dîner il y avait. Luis faisait des métiers que personne ne voulait faire car jugés trop ingrats. Il faisait du ménage, il nettoyait les rues, la vaisselle dans les restaurants et parfois même, il se retrouvait à faire la manche. Pas très glorieux mais quand on n’a pas le choix, quand on ne peut pas changer les choses, il faut faire avec et en l’occurrence, faire avec était pour eux faire sans. Mais c'est grâce à ça et à leur sacrifice que Julian et Zelia pouvaient raconter fièrement leurs journées d'école. Surtout Julian. Il aimait ça, l'école. Il aimait apprendre. C'était d'ailleurs lui qui parlait le mieux anglais. Parce que c'était lui qui avait le plus envie. L'envie de s'intégrer, l'envie d'évoluer. L'envie de plus. Plus que ça, plus que cette vie. Il se l'était promis, un jour il y arriverait. Pour sa mère, son père, sa sœur et lui-même.
Quelques années plus tard, la mère trouva, non sans difficulté, un travail en tant que femme de ménage chez les plus fortunés de la ville. Peu de temps après, son père devint homme à tout faire. Comme avant, il pouvait faire le ménage, faire la vaisselle, tailler des haies… Mais qu’importe, ils avaient tout deux, pour la première fois, un salaire qui rentrait à chaque fin de mois. Maigres salaires, certes, mais ils se sentaient un peu plus intégrés à la société. Julian, lui, combina travail et lycée dès qu'il fût en âge. Il ne dormait pas beaucoup mais il voulait pouvoir s'offrir la vie qu'il visait. L'opportunité de faire des études.
Après des années à servir des plats aux gens, à regarder les autres s'amuser pendant que lui travaillait; Julian a suivi des études d'architecture.  
2016. Le temps a filé. La vie a changé. Julian a lui aussi vécu des aventures, ses aventures. Il a ramé, il a sué mais il a réussi. Il a tenu sa promesse. Celle qu'il s'était faîte à lui-même lorsqu'il avait douze ans. À force de volonté, il est devenu architecte. À force de négociations et de manipulations, il est devenu gérant puis propriétaire d'hôtels de luxe. Il peut maintenant gâter ses parents, sa sœur. Leur offrir la vie qu'ils ont toujours mérité. Il s'est également marié. Il a été heureux en amour, au début. Mais Julian est devenu quelqu'un qui se lasse très vite, de tout. De sa femme aussi. Il l'a trompé, plus d'une fois. Il continue de le faire. Il a commencé à se lasser de sa vie trop rangée. Il a bu, il s'est drogué, il a passé des nuits blanches. Et puis, il a découvert Nerve. Le piment qu'il manquait à sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I hate this game
Crédits : paper.moon & tumblr
Célébrité : Kendall Jenner
Messages : 261
Particularités :
Présence RP : 0/4 : overbookée
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: If you support evil, you are evil   Dim 4 Sep - 22:29

Tu me rends nostalgique de la classe de CP que j'avais il y a deux ans avec ton prénom, mais je vais rester forte ! Bienvenue parmi nous, et bon courage pour ta fiche

_________________

ONE START, ONE HEART, ONE LIFE TO LIVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Crédits : IðUNИ
Célébrité : Rami Malek
Messages : 131
Particularités :
Présence RP : 5/7
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: If you support evil, you are evil   Dim 4 Sep - 22:56

PEDRO ** Bienvenuuue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't need this game
Crédits : blondie
Célébrité : Stephen amell
Messages : 148
Personnalités : Adam
Particularités : - etait fiancé à une bombe
- a trompé sa fiancé avec une autre et essaye de recommencer
- s'est fait tabasser il ya quelques années et il a encore honte de le dire aujourd'hui et il déteste qu'on le touche.
- il perdu un bébé
- il adore son job et déteste le club de strip ( il y va que pour ses clients)
- son partenaire veut exploiter le filon qu'est nerve, il ne veut pas.
Présence RP : Limitée, me mp.
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: If you support evil, you are evil   Dim 4 Sep - 23:09

Miam Pedro **
bienvenue x)

_________________

are you ready to follow ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : Blondie ~ neondemon
Célébrité : Lily Collins
Messages : 281
Personnalités : Lilith Swanson
Particularités :
« They say crazy shit and we make it happens. Deal with it. »
Présence RP : {3/7 jours} 0/4 ~ Waël, Liesel, Dylan, (Lev)
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: If you support evil, you are evil   Dim 4 Sep - 23:15

BONJOUR VOUS HABITEZ CHEZ VOS PARENTS

Bienvenue par ici & bon courage pour ta fiche joli môme !

_________________

   
This is not a fairytale. This is not a dream. This is just a game. You play or you watch. You win or you lose. But never forget, this is just a game. Mummy knows how to make you wish and win. Mummy loves you. ©️ NERVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: If you support evil, you are evil   Dim 4 Sep - 23:23

Bienvenue parmi nous Superbe choix d'avatar, bon courage pour terminer ta fiche de présentation et n'hésite pas si tu as des questions !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Pedro Pascal
Messages : 23
Présence RP : /
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: If you support evil, you are evil   Lun 5 Sep - 19:40

Merci à vous
et désolée si le prénom fait remonter des souvenirs

_________________
want to burn with you tonight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: If you support evil, you are evil   Mar 6 Sep - 0:02



Félicitations


J'aime beaucoup ton personnage Même si je me demande comment il a fait pour devenir architecte (bourse, coup de main... ?). Je te valide tout de même    

C'est donc avec impatience que j'ai hâte de voir ton personnage évoluer en RP. Il est ultra important de remplir correctement ton profil pour que NERVE te donne des défis. Tu peux dès maintenant aller poster ta fiche de liens ici et ouvrir ton compte NERVE ici si c'est nécessaire. Si tu as des besoins particuliers, tu peux aussi poster des scénarios ou des préliens ici afin de trouver des petits camarades de jeu ainsi que demander un poste, un logement par ici. J'espère que tu passeras un bon moment parmi nous et n'hésite pas à nous contacter si tu as un souci   Nous avons aussi le plaisir de te dire que la première intrigue a été postée et tu peux dès à présent y prendre part en allant la lire ici. Si tu as du mal à te retrouver sur le forum, voici la liste des liens à visiter qui pourra t'aider.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Pedro Pascal
Messages : 23
Présence RP : /
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: If you support evil, you are evil   Mar 6 Sep - 14:02

Merci
J'ai du mal m'exprimer mais il avait un apport personnel puisqu'il a commencé à bosser vers ses 16 ans en plus de ses études pour économiser pour ses études et bourses en effet

_________________
want to burn with you tonight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: If you support evil, you are evil   

Revenir en haut Aller en bas
 
If you support evil, you are evil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NERVE :: Level UP :: Are you a watcher or a player ? :: Présentations validées-
Sauter vers: