AccueilAccueil  Règlement  Intrigue  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  Publicité  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 fun lights • LIESEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
I'm just another player
Crédits : hepburns
Célébrité : andrew garfield
Messages : 44
Présence RP : 4/7
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: fun lights • LIESEL   Sam 10 Sep - 17:14

De lumières et de barbe à papa
ft liesel
“Le récit de la fête est la moitié de la fête.”▬ proverbe

 

« Une barbe à papa, s'il vous plaît. »

Je me sens comme un gamin. Autour de moi, la soirée se révèle agitée : les cris des enfants et les grondements des parents qui rudoient leur progéniture surexcitée par la fête foraine. Qui ne le serait pas ? Un écho de mon enfance fait un bond dans mon coeur. Mais ce n'est pas par souvenirs que je ressens une certaine nostalgie : je n'ai jamais connu d'endroits comme ça. Même quand ma mère était vivante, nous ne fréquentions pas des fêtes foraines. Et quand il n'y eut plus que mon père, ce fut pire encore. Je ne regrette pas les souvenirs que je ne connais pas ; ma mémoire n'a pas à oblitérer de façon douloureuse une image d'un père aimant m'attendant à la sortie d'un manège. Je repousse tout ça d'un coup de dent dans la matière pelucheuse de la barbe à papa. Le sucre sur ma langue pétille presque, et j'ai un sourire jusqu'aux oreilles devant la couleur bleu pâle de la toupie sucrée. Ma friandise me permet de me concentrer sur autre chose, mais de toute façon, je ne suis pas venu ici juste pour flâner. Un message de Liesel m'a demandé expressément de la rejoindre, et j'ai proposé cet endroit. Peut-être parce qu'après toute une journée à travailler dans un vivarium sombre et humide, les lumières vives m'attiraient.

Je m'assois près de l'entrée, en tenant mon bâton poisseux entre mes doigts, la friandise terminée en quelques coups de lèvres avides. Malgré moi, je me demande bien ce qui peut inciter Liesel à vouloir me parler un peu. Non pas que nous ne nous apprécions pas - au contraire. Notre rencontre datant de quand je suis venu soigner un cheval dans le centre équestre où elle travaille commence à dater d'il y a quelques temps, sans que je sache dater précisément. J'ai eu d'autres soucis - mon coeur se serre en songeant que je dois toujours autant d'argent à cette souillure de Wilson. Combien père a t-il voulu lui extorquer encore ? En se portant garant grâce à moi qu'il aura ses gains ? Je frissonne de rage contre ces deux hommes qui régissent ma vie ; l'un en m'ayant mis au monde et étant mon débiteur, l'autre en gouvernant mes objectifs et en mettant la pagaille dans mon univers rangé. Je soupire, me redresse ; la nuit est un peu fraîche, et même si je porte un blouson doublé, j'ai besoin de bouger pour me réchauffer. Mais mes yeux captent la couleur particulière des cheveux de mon amie, et avec un sourire, je m'approche d'elle en tendant mon bâton telle une arme d'escrime.

« Ma dame, en garde. Mon arme poisseuse au fil dentelé de sucre fin saura avoir raison de vous et vos soucis. Mais peut-être préféreriez-vous quelque chose d'un peu plus fourni, afin d'y assaillir avec vos dents ? » Je glousse devant le ridicule de mes paroles et hausse une épaule avec un sourire mutin. « Hé ben, ça va pas ? Allez, je t'invite, raconte tout à Tonton Salem.» Je tapote son crâne, passe ma main dans ses cheveux dans un geste à la fois amical et familier - non sans avoir essuyé mes doigts poisseux avant. Je voudrais éviter de lui arracher quelques mèches et me retrouver avec un petit roquet chevelu aux chevilles. Je tiens à ma vie comme elle doit tenir à sa crinière, je suppose.




© Gasmask

_________________
Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris;  J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes;  Je hais le mouvement qui déplace les lignes ; Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.

Charles Baudelaire, la beauté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: fun lights • LIESEL   Sam 10 Sep - 20:13

Fun Lights
Salem & Liesel
Mama, take this badge off of me. I can't use it anymore. It's gettin' dark, too dark to see. I feel like I'm knockin' on heaven's door. Knock, knock, knockin' on heaven's door.

« Ma dame, en garde ! » Liesel se tourna vers son ami qui venait de l’alpaguer et porta ses mains à sa poitrine et une fausse expression terrorisée se peignit sur ses traits. « Mon arme poisseuse au fil dentelé de sucre fin saura avoir raison de vous et de vos soucis. – Mon Seigneur, vous n’auriez pas l’indécence de menacer une dame de la cour ? – Mais peut-être que préféreriez-vous quelque chose d’un peu plus fourni, afin de l’assaillir de vos dents ? – Quand on parle de sucreries, je dépose de suite mon cœur à vos pieds. » Et le pire dans tout ça, ce qu’elle était presque honnête. Elle avait cru décéder quand elle avait compris qu’elle passerait la plupart de ses journées à la fête foraine – churros, barbe à papa, pommes d’amour, bonbons et sucreries en tout genre… Les premiers jours avaient été compliqués. Même qu’elle n’était pas très fière mais elle avait dû se remettre au sport en voyant que la ligne Queen disparaissait à vue d’œil, et puis elle s’était imposé un régime strict, préférant sa taille fine. Elle se sentait mal d’être contre ces normes sociétales, et pourtant ne pas être capable de détourner son regard du miroir – mince, mince, mince. Elle chassa ces pensées de son esprit. Il y avait déjà assez de conneries dans sa vie pour le moment, ce n’était peut-être pas la peine de rajouter son poids à toute la liste… Elle pouvait bien manger un petit truc sympathique pour en profiter un peu. Le sucre et elle, c’était une histoire d’amour, et il lui permettait toujours de se sentir mieux lorsqu’elle se sentait down.

« Hé ben, ça va pas ? Allez, je t'invite, raconte tout à Tonton Salem. – Oh, tout va mieux maintenant que je sais que tu m’invites. » Elle sourit, amusée par la tournure des évènements, avant de baisser le poignet toujours tendu de « Tonton Salem ». Elle n’aimait habituellement pas qu’on mette les pieds dans le plat de cette manière, mais pourquoi pas, après tout. Il n’y avait rien de pire que la gêne de savoir que l’autre voulait vous raconter quelque chose, sans pour autant entrer dans le vif du sujet durant la soirée. Il tapota son crâne, avant de glisser sa main dans ses cheveux devenus flammes pour l’occasion – le jaune vif descendant de ses racines pour s’enflammer en rouge purpurin sur les pointes. Elle se moquait bien des couleurs qu’elle se faisait – elles changeaient trop régulièrement pour qu’elle y attache de l’importance, pour tout dire. Et si elle devait faire un bilan de ses dépenses, ce serait la case : coiffeur qui prendrait le plus cher. « Je suis déçue et choquée que tu aies déjà mangé une barbe à papa sans moi. Pour la peine, je pense que tu vas m’en acheter une autre. » Elle enroula son bras autour de celui de Salem, l’emmenant vers un marchand qu’elle aimait tout particulièrement. Salem et elle, c’était une histoire assez étrange qui lui était tombée sur le coin du nez sans vraiment savoir comment… Il était surtout venu s’occuper de son cheval de cœur, Calendar Girl, lorsqu’elle avait quelques soucis aux jarrets. Il l’avait traitée et depuis, elle caracolait comme une folle dans les prés, se souciant peu de ses anciens problèmes bien vite oubliés. Pour Liesel, c’était beaucoup plus qu’il n’y paraissait. Lorsqu’elle se sentait mal, déprimée, lorsque les premiers jours sombres de son départ de chez les Queen avaient été trop lourds pour elle… C’était auprès d’elle qu’elle avait trouvé la force de continuer et d’avancer. Elle avait une relation toute particulière avec cette étonnante jument, sans pour autant se l’expliquer pleinement. Enfin voilà, Salem était comme un docteur qui aurait guérit son amie du cancer. Ils s’étaient revus par la suite, surtout parce qu’il venait régulièrement au centre équestre, mais aussi parce que totalement passionnée des zoo, elle était allée lui rendre visite quelques temps plus tôt. Ce soir, elle avait eu besoin de se changer les idées sans toutefois plonger dans l’alcool comme elle se plaisait à le faire trop régulièrement à son goût depuis quelques jours. Quoi que de mieux qu’une soirée à la fête foraine en compagnie d’un ami pour se changer les idées ? « J’en veux une bleue, mon prince, et la plus grosse possible ! Voudriez-vous m’accompagner ensuite pour faire quelques manèges, ou préféreriez-vous déambuler entre ces enfants bavards et bruyants ? »
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm just another player
Crédits : hepburns
Célébrité : andrew garfield
Messages : 44
Présence RP : 4/7
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: fun lights • LIESEL   Sam 1 Oct - 20:56

De lumières et de barbe à papa
ft liesel
“Le récit de la fête est la moitié de la fête.”▬ proverbe

 

J'adorai quand Liesel se prêtait à mes jeux. Cela me renforçait dans mes attitudes totalement enfantines. Loin de devenir plus adulte ou plus calme, ces moments de tranquillité me permettaient de me défaire de tout le stress de NERVE. Je lui fis un sourire, retirai de sous son nez le bâton englué et sucré, puis m'approchai pour lui demander ce qu'elle avait. Elle semblait trop soucieuse, ou en tout cas, plus que d'habitude. Je lui tirai la langue puérilement. « Les femmes et l'argent. Pour faire cesser vos larmes et votre nostalgie, rien de tel qu'un bon repas ou des bijoux, hm ?» Mais mes propos étaient plus ironiques qu'autre chose ; je savais bien que beaucoup de femmes n'étaient pas ainsi, et surtout pas Liesel. Tout en serrant tendrement le bras enroulé au mien, j'écoutai avec une attention renouvelée les propos de mon amie. Je fis une grimace, comme si cela pouvait me dédouaner de mon insolence envers notre amour du sucré. « Je n'ai décidément pas le choix de toute évidence. Disons que je fais ça de bon coeur, alors. Si ça peut te mettre dans mes bons papiers.» Et me voilà qui marchait, guidé par la force tranquille de Liesel, vers un vendeur de barbes à papa chez qui je n'étais pas encore passé.

Les couleurs et les cris, autour de nous, formaient comme une bulle externe qui ne nous touchaient pas. A son bras, duquel je sentais la chaleur, je me sentais invincible, capable d'être un véritable chevalier. N'avais-je pas soigné les chevaux qu'elle aimait, n'avions-nous pas noué une amitié étrange, sur les graines d'un respect grandissant et mutuel ? Je me souvenais avec vivacité de quelques propos de Nick, quand il m'avait vu un jour lui dire bonjour, ou quand nous nous étions retrouvés - je ne me souvenais plus du contexte, mais des mots. Les gens la jugeaient trop rapidement, à ses cheveux colorés et à sa grande gueule, comme on dit. Je ne la connaissais pas depuis longtemps, mais je savais quelle fille géniale elle était. Sortant de mes réflexions, j'eus un éclat de rire étouffé quand elle m'appela son prince. J'eus une oeillade amusée au vendeur avec un air désespéré : « Qui suis-je pour te commander ? Hé bien, mon brave, ce sera deux jolies sucreries bleutées, pour la damoiselle et moi-même.» J'avais gardé le ton soutenu puis avais penché la tête vers elle, jusqu'à coller mon menton au-dessus de son crâne, puis je grognai. « Les manèges ? Après une barbe à papa ? Tu veux qu'on vomisse ? Quoi que, les enfants aux hurlements stridents ne sont pas mieux ...» Je faisais fausse route, et je me repris : « Au final, faisons ce que vous souhaitez, ma dame. Votre plaisir est ce qui m'amène en ce lieu de perdition, ce soir.»

Les boules de sucre filé aux teintes de ciel furent servies, je payai promptement et me dépêchai d'en croquer un bout ; même si j'en avais dévoré une il y avait peu, jusqu'à m'en écoeurer, j'avais soudain envie de simplement partager ça, avec Liesel. « Alors, quels sont nos plans, reine délicieuse ? » demandais-je la bouche pleine, en posant mes yeux amusés sur elle. Je pouvais bien supporter une soirée de foule et de bruits, si cela la mettait de bonne humeur.



© Gasmask

_________________
Je trône dans l'azur comme un sphinx incompris;  J'unis un coeur de neige à la blancheur des cygnes;  Je hais le mouvement qui déplace les lignes ; Et jamais je ne pleure et jamais je ne ris.

Charles Baudelaire, la beauté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: fun lights • LIESEL   Dim 9 Oct - 21:50

Fun Lights
Salem & Liesel
Mama, take this badge off of me. I can't use it anymore. It's gettin' dark, too dark to see. I feel like I'm knockin' on heaven's door. Knock, knock, knockin' on heaven's door.

« Les femmes et l'argent. Pour faire cesser vos larmes et votre nostalgie, rien de tel qu'un bon repas ou des bijoux, hm ? » Elle ouvrit de grands yeux, faussement choquée par la réaction de son ami. « Bien sûr que non. Cela ne suffit pas. Il faut les voyages, la maison, et l’amour, Salem, l’amour. » Elle lui fit un petit clin d’œil en déclamant sa tirade, comme si elle l’avait travaillée toute la nuit. Un peu de pathos ne faisait jamais de mal, que lui avait dit un jour son professeur de théâtre – elle l’avait regardé avec une œillade appuyée, dans le genre « what are you talking about dude ? », mais avait planqué l’information dans un coin de sa tête. « Je n'ai décidément pas le choix de toute évidence. Disons que je fais ça de bon coeur, alors. Si ça peut te mettre dans mes bons papiers.» Il fallait vraiment qu’il se défasse de cette ironie mordante qui ne cessait toutefois de la faire rire. Se mettre Liesel dans ses bons papiers… « Récemment j’ai l’impression que les gens préfèrent qu’on soit en mauvais termes j’ai l’impression, alors je vais apprécier ce petit moment. » D’hypocrisie, manqua-t-elle d’ajouter, mais elle préférait ne pas jouer trop longtemps double jeu. Elle savait combien ses sentiments envers Salem étaient sincères, et aussi combien ils étaient réciproques. Le jeune homme avait cette incroyable faculté de sembler honnête et juste en toute circonstance… Il divergeait tellement de ses fréquentations habituelles qu’elle ne préférait pas trop lui brûler les ailes pour le moment.

« Qui suis-je pour te commander ? Hé bien, mon brave, ce sera deux jolies sucreries bleutées, pour la damoiselle et moi-même. » Sourire plus large, mordant les joues de sa propriétaire. Elle aimait jouer ces rôles, comme si rien n’importait, et comme si elle était vraiment une princesse, quelque part. On lui rétorquerait qu’elle avait toujours été la princesse Queen, choyée, chouchoutée, mais ce n’était pas du tout de cette manière qu’elle l’avait ressenti… Oh, loin de là. Ou alors à la manière d’une Raiponce qui n’avait que ses cheveux pour s’évader. A défaut de les avoir fait pousser assez longtemps pour lui permettre de s’échapper de sa tour d’ivoire, au moins arboraient-ils cette couleur qu’elle trouvait délicieuse, si ce n’était un peu poil percutante peut-être. Mais elle aimait ça, oui, ça, elle ne pouvait pas mentir à ce sujet. Le menton de Salem se glissa sur son crâne et même si elle pépia de mécontentement face à tant de désinvolture, elle l’écouta malgré tout.  « Les manèges ? Après une barbe à papa ? Tu veux qu'on vomisse ? Quoi que, les enfants aux hurlements stridents ne sont pas mieux ... – Ne me dis pas que tu vomis pour si peu… Eh bien quel preux chevalier tu fais. »  Elle haussa un sourcil, cherchant à déterminer s’il était véritablement sérieux ou non – Liesel avait vomi, oui, trop souvent même à son goût. Mais une barbe à papa n’était rien comparé à tout ce qu’elle pouvait ingurgiter avant d’en arriver à de telles extrémités. « Au final, faisons ce que vous souhaitez, ma dame. Votre plaisir est ce qui m'amène en ce lieu de perdition, ce soir. – Voilà qui est mieux, mon brave. » Elle aimait être regardée de cette manière. Ce n’était pas de la séduction, ce n’était pas le fait d’être aimée – quoi que, si, un peu – mais juste de savoir qu’elle pouvait partager quelque chose de simple, de pur et de beau l’espace de quelques instants… Ca lui remontait indiscutablement le moral.

Les petites nuages bleus furent servis, arrivant, sous ses dents aiguisées. « Alors, quels sont nos plans, reine délicieuse ? » Ronron heureux de la reine consciente que ses serviteurs étaient parfaits. « Eh bien, valet de cœur, je pense que nous allons déjà nous balader entre les stands, car j’aimerais vous défier au tir. Voyons voir qui tuerait le dragon si nous étions dans un conte de fée. Ensuite, seulement, nous vomirons des arc-en-ciel sur un manège ! » Elle l’attira un peu plus loin, cherchant le stand qu’elle appréciait par-dessus tout – et surtout, surtout, la peluche licorne qui lui faisait de l’œil depuis si longtemps en tant que gros lot.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: fun lights • LIESEL   

Revenir en haut Aller en bas
 
fun lights • LIESEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problem with voice recognition (always red lights!?)
» Rabid rabbit? Purple lights but still offline.....
» Help please, only purple and red lights...nothing else
» Red lights from start. Help!
» Have servers gone down again? 3 green lights & blinking

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NERVE :: Lorwels :: Morning Hill :: Fun Fairy-
Sauter vers: