AccueilAccueil  Règlement  Intrigue  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  Publicité  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 kaleb "and I know the scariest part is letting go"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
I don't need this game
Crédits : BALACLAVA
Célébrité : Henry Cavill
Messages : 30
Personnalités : Waël
Particularités :
Présence RP : 5/7
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: kaleb "and I know the scariest part is letting go"   Mar 13 Sep - 0:30

Kaleb Alexander Balhian
« and I know the scariest part is letting go »

Nom : Balian Prénom : Kaleb Date/lieu de naissance : 12 avril 1986 à Sofia Age : trente ans Nationalité/origines : Anglaise, mais d'origine Bulgare Statut civil : célibataire Orientation sexuelle : hétérosexuel Métier/études : professeur en Archéologie Situation financière : stable Traits de caractères : je suis loin, vraiment loin d'être le mec parfait. Beaucoup de femmes pense que sous prétexte que je suis gentil, avenant, protecteur et passionné par mon travail, je ferais absolument un bon parti. C'est faux. Mon enfance m'a forgé une certaine méfiance, distance avec les autres. Je préfère les bibliothèques aux soirées, je préfère la solitude à la compagnie. J'ai des principes, une liste de choses que je ne ferais pas, et sur lesquelles je suis catégorique. Je suis franc, loin d'être manipulateur, je manque d'un certain tact. Je ne suis pas de mauvaise compagnie, j'ai de la discussion, le sourire facile, du moins en façade. Je ne cède pas à la facilité, je ne m'acharne pas quand je sais que je risque d'y perdre des plumes. Je suis agressif, du moins violent lorsqu'il s'agit de ma famille, et assez pour avoir déjà fini en prison. J'aime m'isoler, observer, apprendre du monde. Je suis curieux, patient, mais je ne suis pas un bon parti, croyez moi. Groupe : Outsider Avatar : Henry Cavill Crédits : Tumblr
Pour quelles raisons n'as-tu toujours pas succombé à NERVE ? Tous simplement car je n'en vois pas l'intérêt ? Pourquoi mettre sa vie en danger ? Pourquoi jouer avec ses proches ? Pour de l'argent facile ? Toutes ces personnes sont capables de juger un banquier qui vous prend votre argent, capable de juger une prostitué qui accepte de se vendre, mais ce jeu est parfaitement sain à leurs yeux. C'est une connerie monumentale, et je trouve beaucoup plus d'intérêt dans les objets que je découvre lors de fouille que dans tout ça. Il y a une certaine course que je ne saisirais jamais dans ce genre de choses. Un jeu n'a pas d'intérêt, si ce n'est vous détruire.

Que penses-tu des doutes planant sur le jeu ? Je ne connais pas la finalité de tous ça, tout ce que je sais c'est qu'un jour, les morts vont s'additionner et l'on finira par aller pleurer sur nos cadavres. Il y a nettement mieux à faire.

Pseudo : Kiwi. Âge : 24 ans Fréquence de connexion : 5/7 Avis sur le forum Nya Comment l'avez-vous connu : Ma reine, ma déesse =P Autre chose : nope

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't need this game
Crédits : BALACLAVA
Célébrité : Henry Cavill
Messages : 30
Personnalités : Waël
Particularités :
Présence RP : 5/7
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: kaleb "and I know the scariest part is letting go"   Mar 13 Sep - 0:30

Kaleb
« and I know the scariest part is letting go »

Je pense que mon histoire n'a rien d'extraordinaire, ou du moins elle n'a plus rien d'unique dans un monde comme le notre. Un monde où paraitre est plus important qu'être. Mes parents étaient médecins, de brillants médecins, le genre de personne qui nous poussent à nous haïr nous même de pouvoir leur reprocher des choses. Ils sauvaient des vies, ils étaient des dieux, pourtant, ils n'avaient rien de différent, et à la maison, ils avaient en point commun le fait d'être aussi absent que dieu lui-même. Je suis né et j'ai grandi dans un pays où les disparités sociales te rappellent régulièrement la chance que tu as d'être né dans la bonne famille, dans la bonne maison. Un pays qui ne fait que te rappeler que tu n'as pas à te plaindre, que tu as de la chance. Pourtant, aucun membre de cette famille n'en avait. Que ce soit Elyas, mon grand frère de cinq ans mon ainée, ou ma petite soeur, Aleksandra, de trois ans ma cadette, aucun de nous trois n'avons réellement été épargné. Quand nos parents partaient faire des missions dans d'autres pays, ils nous laissaient aux bons soins de notre nourrice, avant de finir par nous envoyer chez notre grand mère paternelle, en Angleterre. Jusqu'à ne plus jamais venir nous chercher. Durant des années, ils ne prirent pas la peine de revenir, si bien que lorsque nous apprîmes qu'ils avaient été abattu par des rebelles en Afrique, ni mon frère, ni ma soeur, ni moi ne versâmes de larme. Ils nous avaient façonnés, nous arrachant nos sentiments. Naturalisé et élevé par une femme jugeant que la société méritée plus que nous, les ingrats n'ayant pas pleuré notre père, nous nous enfermâmes un peu plus dans notre carapace. Nous n'avions aucune valeur aux yeux de nos proches. Il fallait que nous nous en tirâmes seuls. Mon frère partit de la maison à sa majorité, engageant des études en art et son histoire. Il avait pourtant toujours été très bon en biologie, en maths, mais je pense que jouer aux super héros n'était plus pour lui. Il préférait fuir dans le paraitre, dans l'argent. Il avait été abîmés. Trop. À ma majorité, j'allais dans la même fac que lui, mais pour l'archéologie, pour découvrir ce que le monde nous cachait, pour me réfugier dans l'histoire, pour chercher. Mais contrairement à lui, je ne partis pas seul, réclamant la garde de ma soeur, je la tirais du gouffre dans lequel elle était tombée pour lui offrir la possibilité de souffler ailleurs. Dans le fond aucun de nous n'avait été épargné. Nous avions bien trop souffert pour nous relever, mais nous devions garder la tête hors de l'eau, car, comme l'on aimait souvent nous le rappeler, nous n'avions que des problèmes de gosse de riche, rien de plus. Notre famille n'était plus. Pourtant Elyas et Aleksandra avaient les mêmes dons pour le dessin, mais pas la même recherche. Elle dessinait pour s'exprimer, mon frère… Disons que c'était pour une chose beaucoup plus discutable. Je me mis à sillonner le monde au grès de mes stages, de mes cours. Laissant ma soeur seule bien plus souvent que je n'aurais du, mais lui offrant la possibilité de renouer avec mon frère. Ils avaient recommencé à se parler, à se considérer, mon frère venant vivre dans notre studio quand je n'étais pas là. Un studio qu'il détestait et qui était loin du loft qu'il avait pu s'offrir très rapidement. Mon frère était devenu conservateur d'une galerie d'Art, peignant des toiles, mais collectionnant surtout les perles. Il voulait faire bien et c'est sans doute pour cela qu'il exposait les photos et les toiles de ma soeur, mais malgré l'argent qu'il pouvait lui faire gagner, elle ne s'en sortait pas, dépensant tous sans raison, refusant la part de l'héritage qui lui était du. Nous traversions tous à notre manière les difficultés que nos parents nous avaient crées en s'absentant. Mon frère le faisait en nous achetant, en nous passant presque tout. Je le faisais en les appelant plus que de raison lorsque je partais. Ma soeur le faisait en nous criant à l'aide. Pourtant personne ne réagissait à l'autre et finalement, ma soeur finit à l'hôpital. Battue par un homme qui était visiblement son copain, elle resta plusieurs semaines dans le coma. Un électrochoc de plus qui me fit réaliser que mon monde était trop fragile pour que je m'en éloigne. Je voulais la mort de cet homme et un soir, je fis une petite virée chez lui, j'avais mis du temps à le trouver et lorsque ce fut fait, je le frappais si fort qu'il se retrouva dans le même état que ma soeur. Je fus condamné, six mois de prison, six mois ou ma soeur refusa que mon frère l'approche. Six mois coincé derrière des barreaux à ne pas savoir ce quoi faire, à la voir de loin.

Je finis donc par quitter Londres, trouvant une ville plus calme, moins tentatrice pour ma soeur. Arrêtant de parcourir le monde à la recherche de l'histoire, je devins professeur à l'université, offrant une situation plus stable à ma soeur qui vivait chez moi. Mon frère lui, ne nous suivi pas, sa vie, sa luxueuse vie était à Londres et il faudrait sans doute un miracle pour qu'il en parte. J'avais pensé trouver un endroit calme pour aider ma soeur, pourtant il n'en fut rien lorsque Nerve arriva et qu'elle s'y lança. Pourquoi ? Sans doute pour donner un sens à son existence. J'avais beau tenté de faire bonne figure, je n'avais plus le coeur à me battre, je ne devais pas me plaindre, pourtant j'avais vécu un enfer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I hate this game
Crédits : paper.moon & tumblr
Célébrité : Kendall Jenner
Messages : 261
Particularités :
Présence RP : 0/4 : overbookée
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: kaleb "and I know the scariest part is letting go"   Mar 13 Sep - 0:37

Et bien, re-bienvenue avec ce nouveau personnage

_________________

ONE START, ONE HEART, ONE LIFE TO LIVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : Blondie ~ neondemon
Célébrité : Lily Collins
Messages : 281
Personnalités : Lilith Swanson
Particularités :
« They say crazy shit and we make it happens. Deal with it. »
Présence RP : {3/7 jours} 0/4 ~ Waël, Liesel, Dylan, (Lev)
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: kaleb "and I know the scariest part is letting go"   Mar 13 Sep - 0:43

Ma foi t'es pas dégueu' comme ça non plus !

_________________

   
This is not a fairytale. This is not a dream. This is just a game. You play or you watch. You win or you lose. But never forget, this is just a game. Mummy knows how to make you wish and win. Mummy loves you. ©️ NERVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I don't need this game
Crédits : BALACLAVA
Célébrité : Henry Cavill
Messages : 30
Personnalités : Waël
Particularités :
Présence RP : 5/7
Je suis : en marge de la folie furieuse de NERVE

MessageSujet: Re: kaleb "and I know the scariest part is letting go"   Mar 13 Sep - 0:49

xD Merci à vous deux

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : (c) eylika
Célébrité : Chloe Norgaard
Messages : 786
Personnalités : Que moi ♥
Particularités :

Sharpened by hate.
Strengthened by love.

Présence RP : J'ai eu les yeux plus gros que le ventre.
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: kaleb "and I know the scariest part is letting go"   Mar 13 Sep - 1:01



Félicitations


I love you rebienvenue à la maison chouquette ! J'adore ce nouveau personnage.

C'est donc avec impatience que j'ai hâte de voir ton personnage évoluer en RP. Il est ultra important de remplir correctement ton profil pour que NERVE te donne des défis. Tu peux dès maintenant aller poster ta fiche de liens ici et ouvrir ton compte NERVE ici si c'est nécessaire. Si tu as des besoins particuliers, tu peux aussi poster des scénarios ou des préliens ici afin de trouver des petits camarades de jeu ainsi que demander un poste, un logement par ici. J'espère que tu passeras un bon moment parmi nous et n'hésite pas à nous contacter si tu as un souci Nous avons aussi le plaisir de te dire que la première intrigue a été postée et tu peux dès à présent y prendre part en allant la lire ici. Si tu as du mal à te retrouver sur le forum, voici la liste des liens à visiter qui pourra t'aider.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: kaleb "and I know the scariest part is letting go"   

Revenir en haut Aller en bas
 
kaleb "and I know the scariest part is letting go"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NERVE :: Level UP :: Are you a watcher or a player ? :: Présentations validées-
Sauter vers: