AccueilAccueil  Règlement  Intrigue  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  Publicité  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hey, but what do you do? (LEV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Sam Claflin
Messages : 111
Personnalités : Athénaïs MacKenzie
Particularités :
Il est des hommes pleins d'honneur, de bienveillance et de courage, capables des efforts les plus magnanimes, hors celui de renoncer aux plaisirs de l'amour, et qui, trop volages sur cette passion, ont fait verser plus de larmes que toutes leurs grandes vertus ne pourront réparer.

Présence RP : Tu verras ma poule
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Hey, but what do you do? (LEV)   Jeu 22 Sep - 23:54

Hey, but what do you do?
« On a cru pouvoir passer à travers, oublier, avancer. En réalité, nous n'avons fais que reculer. »

Tes amis ils savent, ils sentent quand quelque chose ne va pas et que tu as besoin de te défouler. Alexandre n’était pas là, préférant rester chez lui pour étudier, puis, tu avais besoin de voir tes amis sans lui. Ceux-ci avaient prévus le coup, t’amenant à une soirée organisée par de nombreux étudiants sur la plage. DJ, alcool, les gosses de riches avaient mis le paquet. Voilà deux bonnes heures que tu étais sur place, riait, essayant d’oublier Lev comme tu le pouvais. Il ne t’avait pas recontacté depuis votre dernière discussion qui se basait sur le fait que vous deviez vous éloigner, que rien ne serait comme avant… Etrangement, tu en souffrais plus que tu ne l’aurais imaginé. Mais pour l’heure, tu avais juste envie de picoler, faisant le con et ne marchant déjà plus très droit. Tu ne pensais pas le trouver ici, pas dans l’état actuelle des choses. Après tout, vos soirées autrefois vous les passiez ensemble, déconnant, vous lançant des défis stupides. Ça te manquait terriblement. Tu sens une main te taper le dos avec une brusquerie étonnante, te faisant cracher l’alcool que tu étais en train d’avaler. « Oh mec, t’es dans la lune. » Ton meilleur ami, toujours en train de te remonter la morale avec ses conneries, ses idées de cinglés. Tu lui ébouriffe les cheveux, lui plaquant ta main sur la face pour le repousser, vacillant toi-même dangereusement vers l’arrière. « Je vais merveilleusement bien, arrête de me faire picoler ! »

Il recule sous l’impulsion de ta main en riant. « Fais pas ton bâtard, tu ne conduis pas de toute façon… » Non, mais ça ne te rassure pas pour autant vu que c’est lui qui conduit ! Tu lui prends la bouteille des mains, buvant une bonne grosse gorgée avant de la lui rendre. La discussion continue, le temps passe et tu te retrouves avec ton ami sur le dos en train de jouer au poney…très mature, mais tu n’es pas là pour te morfondre, non, tu es là pour t’amuser…alors pourquoi tu n’y arrives pas totalement ? Certes, tu fais bonne figure, mais la vérité est là, tu n’as pas la tête à ça. Heureusement, la fête se passait près des falaises et loin des habitations, sinon les flics seraient déjà là. Mais bon… La fête bat son plein lorsque tu entends un cri résonner d’en haut, se répercutant sur les parois des falaises. Cette voix, tu la connais et quelqu’un gueule à côté de toi. « Putain, regardez-y a un mec sur les falaises ! » Pardon ? Instinctivement, comme beaucoup d’autres, tu lèves la tête vers les falaises et tu vois une forme s’animer et tu te crispes, lâchant la bouteille que tu tiens dans tes mains. « Bordel de merde… LEV DESCENDS DE LA ESPECE DE CON SANS CERVELLE ! » Te voilà en train de gueuler à ton tour, avançant vers les parois de la falaise en question. Comme si ça allait changer quelque chose…

Tu recules en manquant de t’éclater à terre, te retrouvant sur le cul dans le sable en ne quittant pas la falaise des yeux « BORDEL JE TE JURE QUE SI TU SAUTES JE… » Tu quoi ? Tu tiens à peine de bout…Bon, la chute ne sera pas mortelle mais là, de suite, tu n’es clairement pas objectif. Tu dois même avouer que tu crèves de peur. Sauf que bon, quand Lev a une idée en tête il le fait, tu soupçonnes même Nerve d’être responsable de cette connerie. Alors que toi tu gueules qu’il ne doit pas sauter, les autres crétins eux gueulaient qu’il devait absolument le faire. Non mais…tu allais leur balancer un truc dans la gueule, clairement. D’accord, ça serait quelqu’un d’autres tu voudrais qu’il saute également, mais là c’est Lev merde ! Tu le vois approcher du bord, tu te crispes, ton regard s’écarquille et…il saute. Les cris résonnent autour de toi et ton cœur semble cesser de battre l’espace d’un instant. Il a osé…Tu te lèves, envoyant du sable partout pour approcher de l’eau, essayant de repérer le jeune homme du regard. Pourvu qu’il n’aille rien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm just another player
Crédits : angel180886
Célébrité : Colton Haynes
Messages : 82
Particularités :
Présence RP : Régulière
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: Hey, but what do you do? (LEV)   Ven 23 Sep - 0:25

Hey, but what do you do?
« On a cru pouvoir passer à travers, oublier, avancer. En réalité, nous n'avons fais que reculer. »

Il fait un peu froid... Un tout, tout petit peu froid. C'est peut-être parce qu'il fait nuit noire ? Ou peut-être que c'est parce que je ne porte qu'un boxer ? Non, c'est définitivement parce que je suis en haut d'une falaise au bord de la mer. Quoi que, un savant mélange des trois est aussi envisageable. En tout cas, je me les pèle, et il est parfaitement légitime de se demander ce que je peux bien foutre là dans cette tenue à une heure aussi tardive. La réponse est pourtant très simple et très évidente pour moi : NERVE, quoi d'autre ? Depuis les événements de l'hôpital avec Folriano, je me suis beaucoup concentré sur le jeu, et il faut dire que mes défis deviennent de plus en plus passionnants et excitants. Et que ça me rapporte beaucoup plus d'argent maintenant, ça aussi ça y joue, tout comme le fait que c'est une meilleure alternative que la drogue pour passer le temps.

Le nombre de Watchers que j'ai gagné monte en flèche ces derniers temps, et avec les nouveaux venus les exigences augmente, d'où le fait que je me retrouve dans cette situation. Mon défi est simple : sauter d'une des falaises bordant la mer. Ah, je dois le faire en lançant des feux d'artifices aussi ! Oui, bon, c'est pas tellement simple, mais ça va être une putain d'expérience à vivre.

Je reprends une gorgée de vodka plus pour me réchauffer que me donner du courage, et active mon nouveau drone que j'ai acheté avec l'argent de mes derniers défis, parce que c'est beaucoup plus pratique pour filmer. "Salut les Watchers, Dickiylev en direct de la falaise où je vais réaliser votre défi de fou pour votre plus grand bonheur ! Si jamais certains d'entre vous sont à la fête sur la plage, c'est le moment de regarder sur votre gauche parce que ça va péter !" Le drone se tourne pour filmer la fête qui a comme par hasard lieu à l'endroit et au moment de mon défi, mais ça arrange bien mes affaires, parce que plus de monde égale forcément plus de Watchers à la clé.

Je pousse un cri qui résonne fort, pour me donner du courage et attirer l'attention sur moi, et visiblement, ça marche. En même temps que les regards commencent à se tourner sur moi, j'allume la mèche des feux d'artifices préalablement installés en direction de la mer, pour un saut au timing parfait. Je me prépare à sauter, concentré, quand j'entends une voix plus bourrée que menaçante venir d'en bas : c'est Folriano qui, là encore, se trouve comme par hasard à cet endroit précis, comme si j'avais besoin de ça...

Depuis l'hôpital, et plus récemment notre discussion sur son canapé, j'avais tenté de me le sortir de la tête en me donnant corps et âme à NERVE pour le laisser faire sa vie avec Alexandre et enterrer sans grand succès mes sentiments pour lui, mais il fallait toujours qu'il se retrouve d'une façon ou d'une autre sur mon chemin...

Je suis tiré de mes pensées par les feux d'artifices qui commencent à grésiller, signal que j'attendais pour m'élancer, et je saute sans réfléchir après une bonne prise d'élan : l'espace d'un instant, la peur de me faire mal ou pire m'envahit alors que je suis suspendu en l'air comme figé dans le temps, au dessus de la mer plongée dans le noir absolue. Puis les feux d'artifices se lancent et je me retrouve à chuter de plusieurs mètres de haut dans une explosion de couleur et la peur disparaît soudain pour laisser place à une euphorie sans précédent qui m'arrache un hurlement juste avant que je ne pénètre dans l'eau glacée.

Les sensations se succèdent, se mélangent, se contredisent, mais c'est toujours l'adrénaline et l'euphorie qui contrôle absolument tout mon corps. Je surgis la tête hors de l'eau et fais un signe au drone qui m'avait suivi pour tout filmer, pour saluer mon audience. Puis l'enregistrement arrête, et je m'emploie à regagner la plage sans me presser, me laissant couler par intervalle.

D'habitude, la mer n'est pas très violente, mais ce soir elle est un brin agitée et l'alcool que j'ai dans le sang ne m'aide pas, aussi je bois la tasse juste avant de regagner la plage, ou plutôt d'y être propulsé par une vague un peu brutale.

Je me relève, crachant l'eau que j'ai avalé de travers et manquant de m'étouffer, puis explose de rire, un rire tonitruant qui résonne probablement jusqu'à la fête. Je regarde le ciel, où les derniers feux d'artifices explosent, oubliant complètement la présence de la foule, savourant mon moment d'extase et de gloire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Sam Claflin
Messages : 111
Personnalités : Athénaïs MacKenzie
Particularités :
Il est des hommes pleins d'honneur, de bienveillance et de courage, capables des efforts les plus magnanimes, hors celui de renoncer aux plaisirs de l'amour, et qui, trop volages sur cette passion, ont fait verser plus de larmes que toutes leurs grandes vertus ne pourront réparer.

Présence RP : Tu verras ma poule
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: Hey, but what do you do? (LEV)   Ven 23 Sep - 11:54

Hey, but what do you do?
« On a cru pouvoir passer à travers, oublier, avancer. En réalité, nous n'avons fais que reculer. »

Tu le vois chuter…Tu ne fais même pas attention aux feux d’artifices à vraie dire, tu es focalisé sur sa silhouetter qui tombe dans le vide tout droit vers l’océan. Tu as la peur au ventre et c’est une sensation horrible. Ce con avait sauté…Il s’écrase dans l’eau et rapidement, tu te retrouves au bord de la mer, les pieds trempés à cause des vagues qui viennent mordre tes chaussures. Après un moment qui te sembla durer une éternité, tu le vois remonter à la surface. Il semble aller bien et ça, ça te mit les nerfs à vif. Ton regard s’assombri, tu verres les dents en attendant qu’il ramène ses fesses sur le rivage. Il va t’entendre, vraiment. Bon d’accord, tu n’as aucuns droits de lui gueuler dessus, de lui en vouloir. Mais ce droit, tu te l’octroyais clairement et qu’importe que ça lui fasse plaisir ou non. Il venait quand même de jouer avec sa vie. Il lui était passé quoi par la tête ? Beaucoup observaient les feux d’artifices, alors que toi, ton regard ne quittait pas Lev. Il approche… et plus il approche, plus tu as envie de lui en coller une. D’ailleurs, tu ne fais même pas attention au fait qu’il soit en boxer, trempé et qu’il fasse froid. C’est pour dire ! « Espèce de… » Il était maintenant pratiquement en face de toi et riait comme un con. Ça le fait rire ? Vraiment ? Non mais, il se fou de ta gueule là, ce n’est pas possible autrement.

Une fois qu’il fut assez proche tu ne peux plus retenir ta colère, te mettant à gueuler comme un con. « Non mais t’es complètement inconscient ma parole ! ça ne va pas dans ta tête ? Il te manque une case Lev ! Tu aurais pu te casser quelque chose ou même te tuer en sautant mal. ! Tu m'as foutu une trouille bleue merde. » Tu gesticulais dans tous les sens, mais déjà, tu voyais la foule venir vers le jeune homme pour le féliciter d’avoir sauté. Tu plantes ton regard dans le sien, un regard colérique mais également rempli d’inquiétude. « T’es…va te faire foutre. Et habilles toi ! » Sans plus de mots, tu enlèves ta veste et lui balance dessus sans grande délicatesse alors que, deux secondes plus tard, tu te sens légèrement poussé sur le côté par tu ne sais quelle personne qui saluait Lev. Tu secoues la tête de droite à gauche faisant plusieurs pas en arrière. Bien sûr, les filles s’attardaient sur le nouveau venu qui, rappelons-le, était très peu habillé…ce qui n’arrangea pas ton humeur ! Sans un mot, tu vois ton meilleur ami à qui tu lui reprend la bouteille de Vodka avec une brusquerie étonnante. Tu exploses de nouveau, gueulant à travers la foule, attirant un peu trop l’attention sur toi. « Mais oui, bravo Lev, la prochaine fois saute d’un immeuble de vingt étages ! » Plusieurs murmures résonnent alors qu’on se demandait pourquoi tu réagissais ainsi. Sauf que oui, tu avais eu la trouille de ta vie et ça, tu ne peux pas l’admettre.

Tu jettes ta bouteille sur le sol avec rage et t’éloigne sous le regard ahuri de ton meilleur ami et des autres sûrement. Tu as vraiment besoin de t’éloigner de cette foule de taré qui n’arrêtait pas de tripoter Lev, sinon, tu allais faire un meurtre. Tu te diriges vers les dunes alors que le vent vient caresser tes bras nus, n’ayant plus ta veste. Tu frisonnes mais n’y prête pas attention. Allant t’asseoir entre deux petites montagnes de sables, tu passes ta main dans tes cheveux. Tu peux entendre la foule se remettre en mouvement, la musique retentir de nouveau ainsi que les rires, les exclamations. Tu soupires. Tu comptes bien rentrer chez toi mais avant, tu dois absolument dessouler un peu sinon tu allais finir dans le mur. Tu te laisses aller dans le sable couché, observant le ciel silencieux. Tu ne vas pas retourner à la fête, pas avec Lev à moitié à poile dans les parages… c’est hors de question. Il avait été stupide, il jouait trop avec sa vie et ça te mettait hors de toi. Pourquoi réagissais-tu ainsi ? Parce que tu ne peux pas le nier, tes sentiments envers lui prennent trop d’envergure, trop d’ampleur. Tu entends des bruits de pas sur ta gauche et tu tournes les yeux, voyant la silhouette de Lev rappliquer. « Va-t’en, ta foule t’attends ! » Tu avais dit ça dans un ricanement froid et tremblant également, ne prenant pas la peine de te redresser. Jaloux ? Oui, bien sûr, tu ne t’en cachais pas non plus, pas avec cette dose d’alcool dans le sang.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm just another player
Crédits : angel180886
Célébrité : Colton Haynes
Messages : 82
Particularités :
Présence RP : Régulière
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: Hey, but what do you do? (LEV)   Ven 23 Sep - 19:58

Hey, but what do you do?
« On a cru pouvoir passer à travers, oublier, avancer. En réalité, nous n'avons fais que reculer. »

Ce n'est que bien trop tard que je m'aperçois de l'arrivée tonitruante de Folriano à mes côtés, quand il se défoule littéralement sur moi sans retenue aucune. Je ne comprends pas vraiment d'où vient toute cette colère : ça va faire un petit moment maintenant qu'on ne s'est pas vu ni même parlé si on omet les quelques échanges peu fructueux par message pour prétendre que tout est normal et pourtant, j'ai l'impression que, tout comme moi, ses sentiments sont loin d'avoir disparu avec la distance bien au contraire. Je ne sais pas vraiment comment réagir, si je dois encaisser sans rien dire, répliquer, simplement l'ignorer ; pourtant, je sais que tout ça n'a pas grand chose à voir avec ce qui s'est passé et mon défi NERVE mais que ça cache quelque chose de bien plus profond, parce qu'il admet que je lui ai fait peur et ce n'est pas quelque chose qui lui ressemble. Parce qu'il est comme moi, qu'aucun défi ne l'effraie, surtout pas un comme celui là sans danger particulier autre que de prendre un bon plat ou à la limite un feu d'artifice mal placé...

Je le regarde gesticuler et comprends assez vite que ses sentiments ne sont pas la seule raison pour cette esclandre et qu'il a du bien profiter de la fête et de tout ce qu'elle a à offrir avant mon apparition. Il me jette sans trop de considération sa veste avant de se faire écartée par la foule qui se forme autour de moi pour venir me féliciter pour ce qui est, il faut bien l'admettre, un de mes plus beaux exploits en tant que joueur. Je le regarde s'éloigner et le perd des yeux alors que de nombreuses personnes que je ne connais pas se succèdent, certaines attirées par le défi en lui même, d'autres évidemment là pour m'admirer d'un oeil un peu moi chaste, ce qui n'est pas pour me déplaire. Je parle rapidement avec plusieurs d'entres eux, certain m'appelant par mon prénom tandis que d'autre s'obstinent à utiliser mon pseudo NERVE. Je reste là, à sourire et échanger des poignées de main et autres signes de félicitations, bien décidé à profiter de ma gloire jusqu'au bout en oubliant Folriano pour l'instant, jusqu'au moment où je l'entends gueuler par dessus le brouhaha de la foule. Les gens lancent des regards vers moi et ce que je suppose être l'endroit où il se trouve, murmurant des théories sur le pourquoi de son énervement et sur la nature de notre relation.

Je me sens mal à l'aise et enfile la veste qu'il m'a donné, comme une sorte de protection contre les ragots qui commencent à fuser, et fais mes au revoir à la foule qui se disperse déjà pour reprendre le cours de la fête. Comme on dit souvent, la gloire est une amie infidèle et elle ne dure jamais vraiment. Je me dirige vers une partie de la plage où personne ne se trouve et récupère un sac préalablement déposé avec des affaires de rechange. A l'abri des regards, j'enfile un pull et décide de ne pas garder mon boxer mouillé sous mon jean, préférant adopter le style d'Adam plutôt que de chopper la crève et je pars à la recherche de Folriano.

Une bouteille de vodka à l'écart de la foule me sert de piste et je finis par l'apercevoir. Je m'avance vers lui la bouteille récupérée au passage à la main, sa veste à cheval sur mon épaule et mon sac sur le dos. Je suis accueilli par une remarque cinglante et ne peux retenir un rire, parce qu'au fond, la situation m'amuse plus qu'elle ne me perturbe. Je jette tout sur le sable, sauf sa veste que je lui tend sans que ça provoque la moindre réaction. Je pousse un soupire avant de m'asseoir à côté de lui, la veste toujours dans les mains. Trop près, Lev, bien trop près. Non. C'est vrai que je n'ai pas laissé la zone convenable entre nous, mais je n'en ai pas envie, et sur le moment, je n'en ai pas non plus grand chose à foutre, pour être tout à fait honnête : j'ai passé mes journées à essayer d'oublier, de faire semblant, en me jetant à corps perdu dans NERVE (Ce que je ne regrette d'ailleurs pas du tout, parce que je commence à vraiment m'investir dans le jeu) tout ça sans que ça y change quelque chose. Alors ce soir, ce sera le feeling un point c'est tout, et on verra où ça nous mène.

Je ne dis rien pendant un moment, le regard perdu vers le large, écoutant le bruit de la mer mêlé à celui de la fête. Je réfléchis à la meilleure façon de formuler ce que j'ai a lui dire sans me prendre un pain dans la tête, et certaines de mes formulations me font de nouveau pouffer de rire. Je crois que je n'ai pas encore tout à fait récupéré de ma poussée d'adrénaline, ce qui me fait le même effet que l'alcool, bizarrement. D'ailleurs, en parlant de ça, je prends une gorgée de la vodka, savourant la brûlure qu'elle provoque et la chaleur qu'elle m'apporte.

"C'était quoi ça ? On sait très bien tous les deux que le problème c'est pas le défi, Fol." Ah, il semblerait que les mots aient fini par trouver le chemin sans que j'ai besoin de les guider, parfait, je n'ai qu'à me laisser porter. "Alors qu'est-ce que tu me reproches exactement ? Qu'est-ce que tu veux, vraiment ?" Je tourne la tête vers lui, déterminé à ce qu'il me regarde. Et j'attends de voir si ce choix de formulation va me valoir un nouveau coquart...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Sam Claflin
Messages : 111
Personnalités : Athénaïs MacKenzie
Particularités :
Il est des hommes pleins d'honneur, de bienveillance et de courage, capables des efforts les plus magnanimes, hors celui de renoncer aux plaisirs de l'amour, et qui, trop volages sur cette passion, ont fait verser plus de larmes que toutes leurs grandes vertus ne pourront réparer.

Présence RP : Tu verras ma poule
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: Hey, but what do you do? (LEV)   Ven 23 Sep - 20:25

Hey, but what do you do?
« On a cru pouvoir passer à travers, oublier, avancer. En réalité, nous n'avons fais que reculer. »

Tu n’arrives pas à reprendre ton calme, ou encore, à t’expliquer cette colère, cette amertume qui fait que tu te sens aussi mal. Certes, tu as bien une petite idée, mais de là à te l’avouer non. Non, impossible, pas dans ces conditions, pas dans cette relation. Il avait décidé que vous resteriez « amis » mais tu te rendais clairement compte que, pour toi, c’était littéralement impossible. Tu ne pouvais pas accepter cette tournure. Voir les autres s’amuser de ses conneries, le toucher de trop prêt, ou encore, l’observer avec envie. Tu es un homme jaloux et possessif, tu as le sang chaud et ça n’a jamais été un secret. Tu explose vite, surtout sous l’emprise de l’alcool. La preuve en est encore ce soir, tu avais fait une scène alors que tu n’en avais absolument pas le droit. Il ne t’appartient pas, vous n’êtes pas en couple, vous n’êtes rien…Il n’y a jamais eu de baiser échangé, de caresses intimes. Juste quelques regards, des paroles échangées, des sourires partagés. Juste ça. Innocence même d’une relation qui c’était arrêté directement, brusquement au point de te mettre la tête à l’envers. Et là, tu n’avais plus les idées claires. Tu lui demande de s’en aller, de partir parce que franchement, tu ne veux pas le voir à l’heure actuelle. Quoi que, non, tu mens. Tu crève d’envie de le voir, de le toucher, de plonger ton regard dans le sien comme tu l’avais déjà tant de fois fait. Mais pas comme ça, pas en étant si loin.

Il rit, une fois de plus et tu serres les dents. Tu as l’impression qu’il se fou littéralement de ta gueule et ça te met mal à l’aise, ça te donne la haine complète. Il n’a pas l’air de réalisé dans quel état tu es. Tant mieux, ça t’évitera de faire ou de dire des conneries…Il te tend ta veste et tu l’ignore complètement, le laissant s’asseoir bien trop près de toi. Tu en as le souffle coupé. Tu aimerais te rapprocher davantage au point de le frôler, il est habillé donc logiquement, toutes tentations est exclues non ? Puis, vous aviez basés des règles entre vous. Rien ne sera plus comme avant, il l’avait dit, tu avais accepté, la discussion était close. La vie n’est pas ainsi faite, tu devrais le savoir… Il garde le silence durant un moment et tu fais de même, bien décidé à ne rien dire. Ouai, qu’il aille au diable lui et ses fous rires de merde. Parce que oui, il pouffe encore de rire et bois une gorgée de vodka. Tu as également envie de lui chopper des mains, ce que tu ne fais pas, tu dois décuver avant de prendre le volant. "C'était quoi ça ? On sait très bien tous les deux que le problème c'est pas le défi, Fol." Une fois de plus tu ne le regardes pas, restant buté sur la contemplation du ciel. Néanmoins, il a raison et tu détestes quand il touche un point sensible comme celui-ci.

"Alors qu'est-ce que tu me reproches exactement ? Qu'est-ce que tu veux, vraiment ?" Tu le vois du coin de l’œil te regarder, mais toi, tu ne réagis pas directement. Après quelques secondes de silence, tu prends une grande inspiration, ne te redressant pourtant pas. Non, tu as vraiment peur de vaciller sur le coup ou encore, de tomber raide mort la gueule dans le sable. Du coup, tu te contentes de regarder le ciel, n’ayant pas le courage de le regarder lui. « Je ne te reproche rien, de toute façon je n’ai rien à te reprocher ! Nous sommes amis, tu fais ce que tu veux de ta vie. » D’accord, tes paroles sont plus un grognement qu’autre chose, comme si celles-ci t’arrachaient la gorge, te tordaient les tripes. Mais toi-même tu n’es pas convaincu par tes mots…alors bon, tu pouvais aisément savoir que lui non plus n’allait pas gober tes paroles. « Tu m’as juste foutu une trouille bleue d’accord ! Ecoutes, ce que je veux n’a pas d’importance. C’est tous. » Oui, parce que ce que tu voulais c’était flagrant. Tu tournas légèrement les yeux vers lui, croisant enfin son regard. Le tiens est assez étrange. Tes pupilles sont dilatées à cause de l’alcool, le bleu ressortant sûrement davantage. Tu soupires en détournant une nouvelle fois la tête, ne pouvant pas supporter de le regarder trop longtemps. « Je n’ai pas envie de relancer la conversation Lev. Va faire la fête, laisse-moi décuver et puis je rentrerais chez moi… »

Tu es vraiment qu’un gros con, clairement…Mais au final, que pouvais-tu dire d’autre ? Que tu ne pouvais pas l’oublier ? Que tu pensais encore à lui ? Que souvent, tu composais son numéro sans jamais appeler ? Que là, de suite, tu avais juste envie de le toucher, de l’avoir rien que pour toi l’espace d’une seconde, d’une minute, d’une heure ou encore d’une nuit ? Non, tu n’es qu’un putain d’égoïste.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm just another player
Crédits : angel180886
Célébrité : Colton Haynes
Messages : 82
Particularités :
Présence RP : Régulière
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: Hey, but what do you do? (LEV)   Ven 23 Sep - 21:09

Hey, but what do you do?
« On a cru pouvoir passer à travers, oublier, avancer. En réalité, nous n'avons fais que reculer. »

L'espace d'un instant, je me demande s'il a entendu ce que je lui ai dit, parce que je n'arrive à déceler aucune réaction de sa part. Je sais qu'il fait nuit noire maintenant et que je n'arrive pas à voir à plus de deux mètres devant moi, mais tout de même ! Je peux distinguer les traits figés et colériques de son visage, sa posture toute aussi impassible, ses yeux qui ne semblent pas vouloir dévier de je ne sais quel point à l'horizon. Et rien de tout cela ne me donne l'impression que ça va changer dans les vingt prochaines minutes. J'attends encore un peu et, résigner, je me prépare à lui rendre sa bouteille et sa veste et à partir pour le laisser bouder dans un coin : je sais reconnaître une cause perdue, et je sais que Folriano peut être l'homme le plus têtu de la planète quand il s'y met, alors ça ne sert à rien d'insister.

En fait, non, je vais garder la bouteille, parce qu'il n'a certainement pas besoin de boire plus qu'il ne l'a déjà fait. Je m'apprête à me lever quand il prend une grande inspiration et délie finalement sa langue : ses premières paroles ne me font pas de bien, parce que je comprends qu'il n'est pas juste en pleine crise de colère due à l'alcool et à notre situation particulière : ce qui se passe le perturbe réellement, et même s'il m'a dit la dernière fois qu'il était d'accord avec ça, il est clair que ça ne l'ai absolument pas, qu'il ment pour éviter d'avoir à faire face à une situation trop difficile. Le reste n'est pas beaucoup plus réjouissant : si je suis touché plus que nécessaire qu'il se fasse autant de soucis pour moi, il est évident qu'il a envie de dire et faire bien plus qu'il ne laisse transparaître. Enfin, ce n'est pas comme si je ne m'en rendais pas compte. Ce n'est pas comme si je ne pouvais pas comprendre que s'il me chasse, c'est parce qu'il n'arrive pas à gérer tout ce qui se passe, parce qu'il ne veut pas admettre que sa situation... Notre situation... est délicate et qu'il n'est pas content avec ce qui se passe.

Et c'est parce que je me rends compte de tout ça que je ne peux pas juste me lever et partir en faisant comme si de rien n'était, mettant tout ça sur le compte de l'alcool. Pourtant, après un moment de réflexion, je me relève, agrippant seulement sa veste, laissant la bouteille sur le sable. Je fais quelques pas, regarde aux alentours pour constater que nous sommes complètement seuls étant donné que tout le monde sans exception est retourné à la fête, et que nous sommes bien isolés de toute façon. Seulement après ça, je me retourne vers lui, viens me poster pile en face de lui et m'accroupis.

Cette fois, il n'a pas d'autre choix que de me regarder dans les yeux, et c'est exactement ce que je veux. Je reste silencieux, jugeant de ce que je m'apprête à faire. "Là, tout de suite, t'es bourré au point de ne pas te rappeler cette soirée demain matin ou t'es assez sobre pour te rendre pleinement compte de ce que tu fais ?" Je dis ça sur le ton le plus sérieux possible, pour qu'il comprenne bien que je ne rigole plus. "Je sais compter jusqu'à dix, je risque pas d'oublier cette soirée."

Voilà la réponse que t'attends, maintenant c'est parti. Je souris, abandonnant mon air sérieux, et fais le vide complet dans ma tête. Vous voyez ce moment où on sait exactement quoi faire, où on sent ce qu'il faut faire, d'instinct ? Et bien je suis en train de vivre un de ses moments. Je passe mes bras par dessus sa tête, une manche de sa veste dans chaque main, et viens lui poser sur les épaules. Rien que ce mouvement nous a dangereusement rapprochés, je peux même sentir son souffle sur mon visage, et je le tire vers moi en tirant sur les manches de la veste, réduisant la distance qui nous sépare à zéro. Mes lèvres rencontrent les siennes et je ferme les yeux, profitant du moment totalement.

Sa bouche a un goût de vodka, mais ce n'est pas ce qui me frappe le plus : la douceur du baiser, la chaleur de sa peau contre la mienne, de son souffle rencontrant le mien, tout ça fait de ce moment quelque chose de mystique et pourtant si naturel, comme quelque chose dont j'avais besoin pour vivre sans oser le réclamer et maintenant que je le retrouve, j'ai l'impression de retrouver une partie de moi que je n'avais pas conscience d'avoir perdu.

Je veux rester ainsi pendant des heures. Non, pendant une éternité. Mais il faut bien qu'on se sépare, et c'est très délicatement que je m'éloigne de lui, sans sortir de cette zone intime, tout juste assez loin pour contempler son visage, et pas assez pour rompre complètement le charme.

Je me contente de le regarder, mon coeur battant à tout rompre, attendant de voir quelle va être sa réaction à ce qui est très certainement le mouvement le plus risqué de toute notre relation depuis le début...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Sam Claflin
Messages : 111
Personnalités : Athénaïs MacKenzie
Particularités :
Il est des hommes pleins d'honneur, de bienveillance et de courage, capables des efforts les plus magnanimes, hors celui de renoncer aux plaisirs de l'amour, et qui, trop volages sur cette passion, ont fait verser plus de larmes que toutes leurs grandes vertus ne pourront réparer.

Présence RP : Tu verras ma poule
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: Hey, but what do you do? (LEV)   Ven 23 Sep - 22:06

Hey, but what do you do?
« On a cru pouvoir passer à travers, oublier, avancer. En réalité, nous n'avons fais que reculer. »

Cette soirée aurait dû te faire oublier tes emmerdes, tes soucis. Oui, elle aurait dû être tellement de choses à la fois, malheureusement, elle ne fit pas ses preuves. Tu étais complètement bourré, couché dans le sable avec Lev près de toi. A croire que le destin se fou royalement de ce que tu veux, de ce que tu espères. Tu lui demande d’aller faire la fête, de te laisser tranquille pour rentrer chez toi par la suite. Il aurait dû le faire, d’ailleurs, l’espace d’un instant tu crois qu’il va s’en aller. Il se lève, laissant la bouteille sur le sol. Dangereuse idée, tu le sais, dès qu’il sera parti tu recommenceras à picoler. Au pire, ce soir tu dormiras sur le sable…c’est plus prudent que de reprendre le volant dans cet état. Tu t’étais retrouvé à l’hôpital récemment, tu ne souhaitais absolument pas recommencer l’expérience. Tu le vois bouger et, curieux, tu le regardes. Il semble observer autour de vous, comme pour s’assurer que vous êtes seuls. Ce comportement tu le connais que trop bien, l’ayant déjà eu plus d’une fois auparavant. Cette peur d’être découvert, d’être surpris aux yeux des autres. C’est un stresse perpétuel, ça va finir par le bouffer comme ça t’a bouffé toi durant des années. Il vient se positionner en face de toi, accroupis, tu es obligé de le regarder droit dans les yeux. Tu écoutes sa question et tu réponds rapidement. Tu es bourré, certes, mais tu as déjà été dans des états bien pire que celui-ci.

Alors, il sourit…tu fronces les sourcils assez interrogateur. Pourquoi sourit-il ainsi ? As-tu dit une connerie ? Bon d’accord, le fait de compter jusque dix ne vaut pas grand-chose dans ton état, mais quand même…Sauf que tu le sens approcher dangereusement et ton cœur fait un bond dans ta poitrine. Tu ne le quitte pas des yeux, tu es complètement immobile. Tu peux sentir son souffle contre ta peau, tu peux observer chaque détail de son visage. Cette proximité c’est horrible et merveilleux en-même temps. Tu te sens soulevé et tu y mets du tiens, te redressant sans être un poids mort. C’est alors que le monde se met en mode pause, que le temps cesse de s’écouler. Tes lèvres rencontrent les siennes et, instinctivement, tu fermes les yeux pour profiter de ce premier contact intime entre vous. Tu réponds à son baiser sans hésitations, comme plongé dans ta bulle, éloignant toutes pensées cohérentes de ton esprit. Tu ne veux pas peser le pour et le contre, tu ne veux pas te dire que ce que tu fais n’est pas bien. Non, tu veux juste profiter de cet instant, de ce moment précis que tu attendais, que tu n’aurais jamais osé faire. Ton cœur s’accélère et tu te redresse un peu plus, cherchant davantage de contact avec lui. Tu aurais aimé que ça dure davantage, malheureusement, très délicatement vos lèvres se séparent et tu ouvres de nouveau les yeux. Il ne s’éloigne pas réellement, toi non plus, comme figé tout simplement.

Tu prends quelques secondes avant de réagir. Tu as plusieurs options qui s’offrent à toi, tu prends la première qui te vient à l’esprit… A ton tour, tu approches ton visage du siens, venant récupérer ses lèvres avec les tiennes alors que tu t’assois complètement. Ta main glisse dans sa nuque, alors que l’autre trouve refuge dans le bas de son dos, le poussant à se rapprochant d’une pression qui lui indiquait de le faire. Si votre premier baiser fut doux et délicat, le suivant fut sûrement plus passionné, plus envieux. Tu en as besoin, tu as juste besoin de ça. C’est comme si toute ta foutue frustration venait de s’effacer en quelques secondes, d’un simple contacte. Tes lèvres cherchent les siennes, pourtant, tu finis par manquer de souffle et tu dois donc mettre fin à ce baiser. Tu recules légèrement la tête, laissant tes lèvres frôler les siennes l’espace d’une seconde ou deux avant de venir chercher son regard avec le tiens. Le silence s’impose, tu le tiens toujours contre toi. Tu es en pleine surchauffe d’hormones, il vaudrait mieux pour lui qu’il s’éloigne sinon tu allais finir par lui sauter dessus pour dire la vérité. Si l’alcool endormissait pas mal de mecs, c’était tout le contraire avec toi. « Je… » Tu quoi ? T’en perds les mots, les paroles, tu en perds ta voix simplement. Tes doigts caressent doucement sa nuque. « Ne sautes plus jamais d’une falaise sans pantalon. » D’accord, tu n’es pas doué…tu ne l’as jamais été quand il s’agit de déballer tes idées ou encore tes sentiments. « Je ne veux pas être juste ton ami Lev…j’y arrive pas. »

Tu avais davantage reculé ton visage pour mieux le regarder. Tu es complètement sérieux, tu n’y arriveras pas…ce n’est pas possible, pas avec tout ce qui se passait entre vous. Ta main dans sa nuque glisse le long de son épaule, continuant sa descente pour frôler du bout des doigts son bras. « J’y suis jamais arrivé… » Cette foutue proximité…tu grimace très légèrement, pas mal à l’aise mais…presque. « Tu peux juste…hum…te reculer un petit peu ? J’ai l’alcool chaud. » Oui bon, au moins tu l’avouais, même si une fois encore tu te sentais con…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm just another player
Crédits : angel180886
Célébrité : Colton Haynes
Messages : 82
Particularités :
Présence RP : Régulière
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: Hey, but what do you do? (LEV)   Sam 24 Sep - 2:10

Hey, but what do you do?
« On a cru pouvoir passer à travers, oublier, avancer. En réalité, nous n'avons fais que reculer. »

Je n'ai pas beaucoup de temps de répit avant que Folriano se décide à répliquer, et c'est tant mieux, parce que le baiser passionné qui suit ne fait que m'envoyer encore plus loin dans l'extase : sentir la fougue s'emparer de nous, alors que ses mains viennent se loger respectivement derrière ma nuque et en bas de mon dos pour m'approcher encore un peu plus de lui. Je ne retiens plus mes gestes, m'adonnant complètement au moment présent mais cette fois-ci en ayant pleinement conscience de ce que je suis en train de faire. Ce n'est pas comme le premier baiser qui était spontané, sans prise de recul, c'est un vrai baiser que je veux avoir, que je veux faire durer. Mes mains cherchent son torse et ses épaules dans notre étreinte et je profite de chaque instant.

Nous finissons à mon grand dam par nous séparer, à bout de souffle l'un comme l'autre : je n'avais jamais de ma vie échangé un baiser aussi passionné, aussi extatique. Un vrai baiser, tout simplement. Je regarde Folriano droit dans les yeux, incapable de dissimuler la flamme dans mon regard et mon sourire béat (non pas que j'en ai envie ou besoin, d'ailleurs, je ne me sens absolument pas embarrassé sans que je sache pourquoi, tout ceci est si nouveau mais tellement naturel que ça me surprend.

Il cherche ses mots, ce qui est d'autant plus mignon que je sais qu'il est tout aussi surpris que moi parce ce qui vient de se passer, et sa remarque me fait rire une énième fois ce soir. Puis la tournure devient plus sérieuse, de la rigolade à la confidence, la vraie, celle que l'on fait quand on sait pertinemment que sa vie est sur le point de basculer. Je souris faiblement, touché par ce qu'il me dit et immédiatement dérouté par la suite : je ne supporte pas son éloignement, même si je peux voir son air gêné et que je comprends ce qu'il veut dire, je n'ai aucunement l'intention de m'éloigner, pas après ce qui vient de se passer. Demain sera un nouveau jour, où il faudra prendre en considération la réalité, mais ce soir est uniquement pour nous, alors je vais en savourer chaque secondes.

Ma main remonte vers là où la sienne se trouve et mes doigts s'entrelacent avec les siens et je me laisse basculer en avant, le forçant gentiment à se recoucher et je viens me blottir contre lui sans oser lâcher sa main de peur qu'il ne s'en aille. Je ferme les yeux et profite de cette proximité nouvelle à l'abri de tous les regards. C'est comme si nous étions dans une bulle rien qu'à nous, avec le son des vagues, la fraîcheur de la nuit, l'existence lointaine de la fête en bruit de fond.

J'essaie d'en profiter, mais mon esprit ne peut pas s'empêcher de vogue vers des flots moins paisibles : le premier problème qui me vient à l'esprit, c'est encore et toujours Alexandre, parce que je ne me vois pas commencer quoi que ce soit avec Folriano tant que cette situation ne sera pas réglée, malgré ce que la situation peut suggérer.

De dos à Folriano, je pivote pour me retrouver face à lui et effleure son visage de mes doigts, en m'attardant sur le contour de ses lèvres. "Et maintenant, on fait quoi ?" Je ne parle pas du reste de la soirée, évidemment, et j'imagine qu'il l'a bien compris. J'ai besoin de savoir dans quoi j'ai réussi à m'embarquer et si tout ça ne va pas juste disparaître au levé du jour, pare que maintenant, nous sommes allés trop loin pour pouvoir faire marche arrière sans un énorme déraillement général. Déjà que ce n'était pas brillant quand il n'y avait qu'une esquisse de ce qui se passaient, je n'ose même pas imaginer les dégâts que ça ferait maintenant... Insupportable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Sam Claflin
Messages : 111
Personnalités : Athénaïs MacKenzie
Particularités :
Il est des hommes pleins d'honneur, de bienveillance et de courage, capables des efforts les plus magnanimes, hors celui de renoncer aux plaisirs de l'amour, et qui, trop volages sur cette passion, ont fait verser plus de larmes que toutes leurs grandes vertus ne pourront réparer.

Présence RP : Tu verras ma poule
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: Hey, but what do you do? (LEV)   Sam 24 Sep - 11:06

Hey, but what do you do?
« On a cru pouvoir passer à travers, oublier, avancer. En réalité, nous n'avons fais que reculer. »

Ce baiser fini de t’achever, d’envoyer balader toutes tes bonnes résolutions. Oui, tu ne sentais plus que ses lèvres contre les tiennes, ses caresses, son odeur. Il n’y avait plus rien qui comptait là de suite, tu te laissais simplement aller dans une situation des plus compliquée. Tu finis par arrêter se baiser, essayant de chercher tes mots. Ta phrase le fait rire et ça te rassure, parce que dans un sens, tu avais peur que se baiser laisse un gros blanc entre vous. Mais non, ça semblait tellement…naturel que ça en était bouleversant. C’est assez perturbant, néanmoins, tu ne paniques absolument. Gardant ton corps près du siens, chose assez peu intelligente vu que tu commences clairement à surchauffer. D’ailleurs, tu lui demande de s’éloigner de toi parce que bon, cette proximité laisse à désirer, physiquement. Mentalement, tu adores ça, mais ayant pas mal d’alcool dans le sang, tu te sens capables de faire la grosse bêtise du siècle. Pour toute réponse, tu sens sa main glisser dans la tienne alors qu’il te pousse en arrière. Tu te laisses faire sans hésitations, préférant de loin cette proximité avec lui que de le voir s’éloigner. Bon, tu es un grand garçon, tu sauras te tenir. Enfin, tu l’espère, il ne manquerait plus que ça quand même. Il vient se blottir contre toi et, calmement, tu l’entoure de ton bras libre en poussant un léger soupire d’aise. Tu te sens bien allongé dans le sable, isolé du monde, loin de ce monde, de cet univers qui te mettait la tête à l’envers.

Les secondes passent, les minutes également et tes doigts caresses sa peau avec une douceur extrême. Malheureusement toute chose à une fin et tu te retrouves de nouveau face à Lev. Ses doigts effleurent tes lèvres, alors que les tiens glissent dans son dos. . "Et maintenant, on fait quoi ?" La question qui tue…tu pousses un soupire évident, détournant les yeux pour te concentrer sur une petite dune derrière le jeune homme. Que vas-tu faire ? Tu n’as qu’une réponse à donner et elle semble évidente. Maintenant que tu avais passé la limite que tu t’étais toujours imposée, tu ne voyais qu’une seule issue à cette situation. Te mordant l’intérieur de la joue, tu finis par revenir chercher son regard avec le tiens. « Maintenant, il va falloir que je parle à Alexandre. » Oui, tu ne pouvais pas lui cacher ce qu’il c’était passé, ce n’était pas dans tes habitudes, encore moins dans ta personnalité. Tu t’étais juré d’être toujours fidèle et bien qu’il n’y aille eu qu’un baisé, pour toi c’était déjà avoir trompé l’homme avec qui tu étais. Tu aimais Alexandre, c’est une certitude, mais plus assez pour tourner le dos à Lev. Tu sembles perdu dans tes pensées, pourtant, tu reviens à la réalité en sentant le souffle de Lev contre ta peau. « Je ne peux pas lui cacher la vérité, encore moins continuer à avancer avec lui dans ses circonstances. Il a beaucoup de défauts, mais il ne mérite pas ça non plus…nous non plus d’ailleurs. »

Oui, Alexandre n’était pas le seul concerné dans cette histoire, vous l’étiez tous les trois…Sauf que tu te souviens de ses paroles ; tu pourrais me détruire. C’est ce que tu allais faire, le détruire, parce que lui t’aimais encore tellement. Tu baisses les yeux vers le sol. Même si tu n’aurais rien voulu lui dire tu en étais incapable, tu n’es pas comme ça, cette soirée va te bouffer jusqu’à ce que la vérité sorte. « De toute façon, je ne peux pas vivre ainsi, ignorer ce que je ressens pour toi et essayer de tout refouler. C’est malsain. » Oh ça oui, c’est vraiment malsain !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm just another player
Crédits : angel180886
Célébrité : Colton Haynes
Messages : 82
Particularités :
Présence RP : Régulière
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: Hey, but what do you do? (LEV)   Sam 24 Sep - 20:09

Hey, but what do you do?
« On a cru pouvoir passer à travers, oublier, avancer. En réalité, nous n'avons fais que reculer. »

Il détourne le regard, et je comprends tout de suite qu'il est en train de réfléchir à tout ça. Evidemment, la situation est bien plus facile pour moi qu'elle ne l'est pour lui : même si je ne suis pas techniquement célibataire, ma relation avec Joanna n'a rien à voir avec la relation qu'il entretient avec Alexandre : elle me sert d'accessoire et je ne la considère même pas comme une amie alors qu'ils s'aiment et se sont aimés, vraiment. Quoi qu'il décide de faire, ça risque de faire mal ou alors de ne pas me convenir du tout.

Pendant qu'il réfléchit à ses options, j'envisage ma réponse à chacune d'elles : le mieux pour moi serait qu'il décide de quitter Alexandre pour qu'on puisse être ensemble, parce qu'il est clair que même si je n'aime pas son copain, il ne mérite pas de vivre une relation basée sur la malhonnêteté, et malgré les apparences, je ne veux pas être comme tous ceux qui sortent avec quelqu'un en ayant conscience que cette personne est en couple. Je peux parfaitement supporté l'étiquette du briseur de ménage si je suis la cause d'une rupture pour être heureux, parce qu'après tout, s'ils étaient faits pour être ensemble, jamais Folriano n'aurait développé de sentiment pour moi et on n'en serait pas là. En revanche, il est hors de question que je sois la troisième roue d'un carrosse branlant, en étant toujours au second plan parce qu'il n'a pas le courage ou l'envie de mettre fin à sa relation. Avec moi, c'est tout ou rien.

Je panique un peu en imaginant Folriano me faire un coup tordu, mais je sais très bien qu'il n'est pas quelqu'un de mauvais. Pourtant, je me rapproche un peu plus de lui, logeant une de mes jambes entre les siennes, histoire de me rassurer. Et, comme pour y faire écho, il me dit ce que j'ai égoïstement envie d'entendre, qu'il va devoir parler à Alexandre parce qu'il ne peut plus vivre comme ça et qu'il ne veut pas lui faire vivre une relation tordue. Je souris sans qu'il s'en aperçoive, un sourire là encore purement égoïste, parce que je réalise qu'après toutes ces épreuves, je vais enfin avoir ce que je voulais.

Et je réalise simultanément que je vais devoir affronter mes peurs, à savoir m'assumer moi aux yeux de la société. Parce que je ne suis pas idiot, et je sais qu'une relation saine ne peut pas se construire cachée. Et ça aussi, ça me fait paniquer. Je décide de prendre la solution de facilité, au moins pour ce soir, et de ne plus y penser.

Folriano reprend la parole, et je ne sais pas pourquoi ça me fait autant d'effet : "Tout ce que je ressens pour toi"... Ce n'est pas une déclaration, mais ça me fait exactement le même effet. Et peut-être que c'est à cause de toutes les sensations fortes de la soirée, ou de la proximité avec lui, peut-être même que c'est à cause d'une attente bien trop longue, mais ça me chauffe particulièrement. Brusquement, je hisse, m'allongeant sur lui pour le forcer à rester couché, et, sa tête dans mes mains, je l'embrasse fougueusement, pendant longtemps, mon corps se frottant machinalement contre le sien.

Je ne sais pas combien de temps on reste comme ça avant que, tout aussi brusquement, je me relève d'un bond en mettant un terme à ce baiser. Je le regarde d'un air mesquin, me penche pour saisir la vodka, et commence à m'éloigner sans pour autant me retourner. "T'as raison, il vaut mieux que je m'éloigne pour le moment, t'as d'autres chat à fouetter." Je lève la vodka et l'agite en me retournant. "Et je prends ça avec moi, c'est pas le moment d'aller te mettre dans un mur ! Tu sais où me trouver quand toute cette histoire sera réglée !"

Une énième fois ce soir, je rigole ma propre blague. Décidément, je crois que c'est le meilleur défi NERVE que j'ai fait de toute ma vie, avec les bonus qui viennent avec !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hey, but what do you do? (LEV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hey, but what do you do? (LEV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NERVE :: Lorwels :: Diamond Gate :: Jewel Sea-
Sauter vers: