AccueilAccueil  Règlement  Intrigue  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  Publicité  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
I'm just another player
Crédits : angel180886
Célébrité : Colton Haynes
Messages : 82
Particularités :
Présence RP : Régulière
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano   Dim 25 Sep - 15:21

I can't help but be wrong in the dark
"'Cause I'm overcome in this war of hearts"

Je me réveille ce matin, et la première sensation qui me submerge, c'est qu'aujourd'hui va être une bonne journée. Je ne sais pas pourquoi, il y a des jours comme ça où on sait. Je me lève donc en me faisant la réflexion que ça ne m'était pas arrivé depuis mon départ de Volgograd, voir probablement avant, et je sais parfaitement pourquoi : le déménagement, la nouvelle vie, l'ennui, les problèmes à traverser depuis mon arrivée, tout ça ne laissait pas beaucoup de place à de la joie.

Mais maintenant, c'est différent, grâce à une seule et même personne : Folriano. Depuis peu, nous avons décidé de nous mettre ensemble, et je ne me suis jamais senti aussi bien depuis un long moment, d'une part parce que j'ai arrêté d'essayer de refouler ce que je suis en prétendant être quelqu'un que je ne suis pas, même si pour l'instant ça reste uniquement pour moi et que je ne suis pas encore prêt à en faire part au reste du monde. Et d'autre part, parce qu'il est l'homme le plus merveilleux que je connaisse ! Je ne me suis jamais aussi bien entendu avec quelqu'un dans une relation, et pas seulement parce que toutes mes relations étaient basées sur un mensonge. Folriano est à la fois mon meilleur ami et mon copain, et je n'aurais pas pu rêver mieux comme partenaire pour commencer une vraie relation stable.

Je pars pour le travail, Zima sur mes talons, arrivant d'une humeur radieuse et la suite de la journée ne l'entame absolument pas malgré un chien particulièrement difficile qui me donne du fil à retordre. J'ai même droit à un bleu sur la joue à cause d'une réponse un peu trop brusque à un exercice particulièrement difficile. Mais quand arrive l'heure de terminer ma journée, je ne perds pas de temps à me morfondre sur l'état de mon visage et quitte mon travail pour me diriger vers le centre ville. Je regarde ma montre et constate que j'ai juste assez de temps pour m'arrêter à la pâtisserie avant de le rejoindre. Parce que oui, ce soir, je passe la nuit chez Folriano pour la première fois depuis qu'on a décidé de se mettre en couple.

C'est peut-être pour ça que cette journée se passe particulièrement bien, d'ailleurs ! Je suis excité et ne tiens pas en place, parce que je suis trop impatient de pouvoir le retrouver : un des côtés négatifs immédiat de cette relation, c'est de ne pas le retrouver tous les soirs en rentrant à la maison, parce que je ne peux pas justifier à mes parents mon absence de la maison familiale sans entrer dans des détails qu'ils ne seront jamais prêts à entendre, et aussi parce que Folriano doit pouvoir gérer ses études qui lui demandent énormément de travail et je ne peux pas me permettre d'être une distraction. Alors nous avons convenu de nous voir certains jours, le plus possible tout en étant raisonnable, et ce soir est le premier soir que nous passons juste lui et moi.

Je fais un détour à la pâtisserie avant de me rendre chez lui pour acheter son gâteau préféré, parce que je ne veux pas arriver les mains vides et que j'ai très envie de profiter de l'occasion pour lui faire plaisir. C'est idiot, mais je veux que tout soit parfait, alors que ce n'est pas non plus un événement en soi dans une vie de couple, mais je m'en contrefous.

Comme je suis déjà à Red Circle, je décide de marcher jusqu'à chez lui puisqu'il habite dans le coin. Je remarque que je suis presque en train de courir, trop impatient d'arriver là bas, quand Zima aboie pour m'en informer : c'est vrai que j'ai l'air un peu idiot, avec la boîte du gâteau dans les bras, à trottiner en plein centre-ville avec ma chienne sur les talons. Je me force donc à ralentir le rythme, sans parvenir à mon allure de marche habituelle. He, tu fais ce que tu peux, c'est pas facile !

Ce n'est que lorsque j'atteins le quartier résidentiel, à quelques mètres maintenant de sa villa, que mon téléphone sonne. Je l'attrape à la hâte, persuadé que c'est lui qui veut savoir où je suis, et suis déçu de constater que c'est en fait Joanna. Joanna, ma petite-amie donc... A qui je n'ai pas parlé depuis une semaine... Je râle, forcé de décrocher parce que je sais que sinon elle va passer la soirée à m'appeler sans relâche pour prendre de mes nouvelles, et ce n'est pas exactement ce que j'attends de cette soirée.

Je sais que je devrais mettre un terme à notre relation, surtout maintenant, mais elle me sert d'excuse auprès de mes parents plus souvent qu'elle ne le croit en même temps qu'elle me sert de couverture... Et puis, Folriano est parfaitement au courant, et il sait très bien que je ne la considère pas, ni comme une amie ni comme une connaissance : elle est... Rien, en fait, un accessoire dont j'ai encore besoin pendant un moment. Mais un accessoire chiant, qui parle et bouge, et qu'il faut savoir gérer de temps en temps.

Je décroche, donc, et me prend littéralement une pluie d'insultes aussitôt que j'entends sa voix. Typique... Elle me reproche de ne pas lui avoir donné de nouvelles ces derniers temps, et je m'en excuse en lui expliquant que je suis très pris par le boulot et que mes parents ne vont pas très bien, que ça m'affecte également et que je n'ai pas très envie de parler pour l'instant. Rien de tout cela n'est vrai évidemment, à part la partie où je ne veux pas lui parler.

Je suis déjà dans le jardin de la villa et envoie Zima sonner à la porte d'une signe de la main tandis que j'essaie de me débarrasser au plus vite de Joanna. Je n'ai pas encore raccroché lorsque la porte s'ouvre et me dépêche de conclure avant de rejoindre Folriano à la porte tout sourire, m'excusant vaguement pour le coup de téléphone de Joanna et prêt à commencer ma soirée rêvée !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Sam Claflin
Messages : 111
Personnalités : Athénaïs MacKenzie
Particularités :
Il est des hommes pleins d'honneur, de bienveillance et de courage, capables des efforts les plus magnanimes, hors celui de renoncer aux plaisirs de l'amour, et qui, trop volages sur cette passion, ont fait verser plus de larmes que toutes leurs grandes vertus ne pourront réparer.

Présence RP : Tu verras ma poule
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano   Dim 25 Sep - 15:47

I can't help but be wrong in the dark
"'Cause I'm overcome in this war of hearts"

Ta journée aurait dû être très agréable, surtout en sachant que ta soirée et ta nuit tu allais la passer avec Lev. Malheureusement, parfois, il y a des évènements qui vous foutes de mauvaise humeur. La première fut une note de merde à un contrôle que tu avais foiré, examen que tu avais passé lors de votre passe « amis » et où tu avais les émotions en bordel. Ensuite, tu avais croisé Alexandre dans la cafétéria. Regards noirs dans ton dos, malaise total, tu avais fini par remballer tes affaires pour dégager de là en vitesse. Tu t’étais également pris la tête avec ta meilleure amie, elle estimait qu’elle devait savoir si tu avais quelqu’un dans ta vie. Tu avais beau lui dire que tu étais célibataire, excuse bidon pour éloigner les soupçons, elle ne te croyait pas et râlait sur toi. Chose que tu comprenais vu que tu avais rarement l’habitude de lui mentir… Ouai, tu avais eu droit à la journée merdique sans nom et, lorsque tu rentras chez toi, tu étais loin de sourire. Jetant tes affaires sur le canapé, tu fus accueilli par « sans nom » comme tu le nommais affectueusement depuis hier. Un chiot Danois que tu avais acheté histoire de combler le vide dans la villa. Sauf que le con c’était attaqué à tes chaussures…rien pour faire plaisir. Immobile, le regard planté sur tes chaussures mordues, tu te sens complètement lassé. Non mais, cette journée allait-elle être encore chiante longtemps ? Heureusement non vu que Lev n’allait plus trop tarder.

Tu laisses le carnage sur place et te dirige vers la salle de bain où tu prends une douche rapide. Enfilant un short, tu descends de nouveau pour cette fois ramasser les dégâts de sans nom. D’ailleurs, il faudrait que tu lui trouves un nom… Tu avais acheté les accessoires canins en double. Pourquoi ? Parce que Lev venait souvent avec Zima et, ainsi, ils auraient tous les deux leurs affaires. Une fois tes nouvelles chaussures de quelques jours jetées à la poubelle, tu fis couler du café et la sonnette retentie à ce moment précis. Un soupir de soulagement traversa tes lèvres, enfin il était arrivé. Sans nom sursauta et alla se cacher sous la table suite au résonnement, ce chien est loin d’être normal, puis, il a beau être jeune il est déjà vachement grand. D’accord, sa race fait qu’il ressemblera plus à un poney qu’autre chose… Sans hésitation tu vas ouvrir la porte et Zima fait son apparition. Caressant la chienne, tu vis Lev en pleine discussion téléphonique et vu ses propos c’était encore sa petite amie, enfin, fausse petite amie. Etant déjà de mauvaise humeur, inutile de dire que ça t’hérita au plus haut point. Tu serres les dents, ton regard passant de la joie à l’irritation alors qu’il raccrochait rapidement pour s’approcher de toi, une boite dans les mains. Il s’excusa vaguement et tu pousses un soupire. « Elle commence à me souler celle-là ! »

Oui, tu commences fort mais tant pis. Tu le laisses entrer, ne l’embrassant pas dans le jardin au cas où il y aurait des regards indiscrets. Une fois à l’intérieur, tu fermes la porte et pose rapidement tes lèvres sur les siennes en guise de bonjour. Un bref baiser, laissant présager ta mauvaise humeur. Rassure-moi, elle ne va pas te casser les pieds toute la soirée ? Non mais, parce que si c’est le cas, il vaut mieux que tu me le dises parce que, du coup, je me plongerais dans mes devoirs hein. » D’accord, clairement le fait que TON petit ami aille une fausse petite amie te tape sur les nerfs à l’heure actuelle. Tu prends la boite entre tes mains et te dirige vers la cuisine ou sans nom avait fait son apparition, un coussin dans la gueule. « Non Sans Nom, bouffes pas mon coussin bordel ! Vas-y, bouffes le téléphone portable de Lev, là ça servira à quelque chose ! » Tu déposes la boite sur le plan de travail et essaye de récupérer ton coussin, sauf que celui-ci se déchire, répandant des plumes partout. Oh seigneur, tu vas péter un plomb. Tu abandonnes l’affaire, poussant un soupire de frustration tout en passant une main dans tes cheveux. « J’ai besoin d’un verre… » Quand tu parlais de verre tu parlais bien sûr d’alcool. Quand t’as les nerfs tu bois beaucoup, il faudrait que tu te calmes avec l’alcool d’ailleurs, parce que tu bois de plus en plus souvent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm just another player
Crédits : angel180886
Célébrité : Colton Haynes
Messages : 82
Particularités :
Présence RP : Régulière
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano   Dim 25 Sep - 19:25

I can't help but be wrong in the dark
"'Cause I'm overcome in this war of hearts"

Et c'est en croisant le regard de mon petit ami que je comprends en une fraction de seconde que la soirée ne prend pas le chemin du paradis idyllique que j'avais si hâte de rejoindre mais plus celui d'une épreuve tortueuse pavée de mauvaise humeur et de crise de nerfs. Sa réflexion sur Joanna m'irrite bien comme il faut, mais je prends garde à ne pas le montrer, histoire de ne pas aggraver la situation. Par contre, lorsque Folriano m'effleure les lèvres en guise de bonjour, je me raidis instantanément, parce que je suis maintenant fixé sur le fait qu'il est non seulement de mauvaise humeur mais qu'il a aussi une dent contre moi.

Et la raison ne tarde pas à se manifester puisque manifestement, il a un problème avec Joanna et moi. Je reste là où il m'abandonne pour partir à la cuisine, les poings serrés pour m'aider à contenir mon envie d'exploser : je n'ai pas attendu ce moment toute la journée pour le laisser s'effondrer devant mes yeux, ça, c'est hors de question. Pourtant, je ne sais pas comment réagir, parce que le problème de ma petite-amie de couverture ne s'était jamais posé avant, et je ne vois pas en quoi c'en est un à la base puisqu'il savait pertinemment ma situation et mes sentiments inexistants pour elle.

Je me dirige vers la cuisine où je l'entends parler à je ne sais qui à propos de mon téléphone et reste en retrait pour ne pas qu'il me remarque. Pas de réponse, je passe donc discrètement la tête par l'encadrement de la porte au moment où une volée de plume se répand, résultat tant comique qu'énervant de la lutte de Folriano avec un nouveau venu dont j'ignorais jusqu'à l'existence. Je souris pour moi-même, parce qu'au fond la situation reste très drôle pour un spectateur. Je sais que je ne devrais pas rire parce qu'il est énervé, très certainement pour de bonnes raisons, mais le voir frustré au milieu d'une tonne de plume, avec son chiot qui se pavane les restes d'un coussin à la gueule ferait rire n'importe qui...

J'entre et le regarde se servir un verre d'alcool sur l'îlot central. Je ne dis rien, attend qu'il ait fini de se servir et m'empare agilement du verre avant de m'asseoir sur un des tabourets. Je sais que ça va le mettre hors de lui, mais il faut qu'il évacue sa frustration si je veux arriver à le relaxer, alors autant que ce soit sur moi pour une simple histoire de verre plutôt que sur son chien ou à propos de Joanna. Et puis, j'ai vu Folriano bourré assez de fois pour savoir qu'il a l'alcool chaud et ce n'est pas du tout ce qu'il lui faut maintenant alors qu'il est énervé.

Je penche la tête vers le chiot qui me regarde avec de grands yeux ronds avant de se figer en apercevant Zima qui vient nous rejoindre, s’asseyant entre le nouveau venu et moi, totalement désintéressée. "Il a besoin d'être dressé, je peux m'en charger si tu veux, je serais gentil, promis." Je tourne la tête vers lui tout en prononçant ses derniers mots et porte le verre a mes lèvres pour prendre une gorgée. "Et toi," dis-je en le désignant avec ma boisson "Il faut que tu me dises ce qui ne va pas, parce que j'ai pas envie de te voir râler toute la soirée, je suis venu pour passer un bon moment avec toi..."

Ce n'est pas dit comme étant une accusation, bien évidemment, parce que je tiens à ma vie, mais avec suffisamment d'aplomb tout de même pour qu'il ne me prenne pas à la légère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Sam Claflin
Messages : 111
Personnalités : Athénaïs MacKenzie
Particularités :
Il est des hommes pleins d'honneur, de bienveillance et de courage, capables des efforts les plus magnanimes, hors celui de renoncer aux plaisirs de l'amour, et qui, trop volages sur cette passion, ont fait verser plus de larmes que toutes leurs grandes vertus ne pourront réparer.

Présence RP : Tu verras ma poule
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano   Dim 25 Sep - 19:58

I can't help but be wrong in the dark
"'Cause I'm overcome in this war of hearts"

Ce chien…pourquoi tu l’as acheté encore ? Ah oui, pour combler le vide de la villa quand Lev n’est pas là ou encore, quand tes amis ne squoites pas chez toi, ce qui est assez rares d’ailleurs. Tu avais régulièrement de la visite, ce qui n’enchantait pas souvent Alexandre à l’époque, mais bon. Te voilà donc en train de te battre avec ton chiot, c’est lui qui gagne vu que les plumes volent dans la pièce et que toi tu es complètement exaspéré par ce sentiment de conneries perpétuelles de cette foutue journée. Tu finis donc par abandonner la partie, réclamant un verre. Tu entends des bruits de pas venir vers toi et tu lèves légèrement les yeux vers ton petit ami, qui lui, se pose en face de toi. Tu remplis ton verre en serrant les dents, essayant de rester calme. Sauf que ce con prend ton verre une fois que tu as finis de le remplir, décidant d’en rajouter une couche. "Il a besoin d'être dressé, je peux m'en charger si tu veux, je serais gentil, promis." Tu lèves les yeux au ciel, ne daignant pas spécialement répondre. De toute façon, tu sens la suite arriver et ça ne traîna absolument pas pour venir. Te pointant du « verre » il enchaîna. "Il faut que tu me dises ce qui ne va pas, parce que j'ai pas envie de te voir râler toute la soirée, je suis venu pour passer un bon moment avec toi..."

Sans rien dire, tu reprends ton verre lui arrachant presque des mains. Tu ne te gêne pas pour lui lancer un regard assez noir, oui, d’accord, quand t’es dans cet état tu râle pour un oui ou un non. « Tu veux savoir ce qu’il ne va pas Lev ? » Ta voix est assez rogue et, sans demander ton reste, tu bois d’une traite ton verre. Comme ça, ça l’empêchera de le boire ! « Ta petite amie me casse les pieds d’accord ! T’es mon mec et cette conne n’arrête pas de te harceler. A chaque fois que l’on se voit ton téléphone sonne, et ne me dit pas que pour la plupart des fois, ce n’est pas elle ! » Tu te serres de nouveau un verre, vidant ton sac. « Sincèrement, quoi, le jour où on couchera ensemble ton téléphone ne va pas arrêter de sonner ? Un conseil, mets-le sur silencieux hein, parce que sinon pas sûr que j’arrive à bander. » Tu avais dit ça d’un air très sarcastique tout en plongeant ton regard dans le siens, buvant une grande gorgée de ton verre. D’accord, tu y allais fort, surtout que vous n’aviez encore rien fait ensemble. Là n’est pas le souci, loin de là, le souci c’est cette conne qui ne cessait de téléphoner à ton mec encore et encore et encore. « Tu comptes l’épouser Lev ? Te fiancer avec ? Tu sais au point où nous en sommes, dis-le-moi directement que je fasse la même chose de mon côté histoire que l’on soit à égalité. »

Tu avais augmenté d’un volume sonore sans vraiment t’en rendre compte. Ta journée merdique était en train de prendre le dessus sur cette soirée qui aurait dû être super, mais bon, tu as le sang chaud et tu perds relativement vite patience dans certaines situations. « Tu sais quoi, je sais, je vais me trouver une meuf de substitution aussi pour la présenter à mes parents…on verra si tu kiffe la situation ! » Et là, tu bois de nouveau ton verre d’une traite, le déposant violemment sur la table de travail. « Et je saurais dresser le chien moi-même, je suis encore capable de faire ça ! » Non mais…n’importe quoi ! Tu réagis comme un con, mais tu ne peux pas t’en empêcher. Sans attendre sa réaction, tu vas dans le salon, te laissant aller dans le canapé, choppant ton ordinateur pour l’ouvrir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm just another player
Crédits : angel180886
Célébrité : Colton Haynes
Messages : 82
Particularités :
Présence RP : Régulière
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano   Dim 25 Sep - 21:32

I can't help but be wrong in the dark
"'Cause I'm overcome in this war of hearts"

Je perds mon air malin à la seconde où il s'empare du verre, sursautant presque à cause de la violence du geste. Il se pourrait que j'ai sous-estimé l'étendue de sa colère auquel cas je vais probablement en ramasser plein la gueule dans les prochaines minutes à venir...

Et pour cause, il finit par m'exploser à la figure d'une voix lourde de reproches tout en buvant son verre cul sec avant de s'en resservir un. Plus il parle et plus j'ai du mal à ne pas l'interrompre, à exploser à mon tour, même si je sais pertinemment que ce n'est pas du tout la solution. Là où j'ai le plus de mal à me retenir, c'est quand il fait allusion à notre vie sexuelle : autant sa colère contre Joanna, bien que totalement inattendue, peut se comprendre, autant ce sujet-là est bien trop délicat pour être abordé comme ça. Nous n'en avons jamais parlé, mais Folriano sait pertinemment que je n'ai jamais rien fait avec un autre homme, et je ne suis pas particulièrement à l'aide avec la façon qu'il a eu d'impliquer quelque chose qui n'a rien à y faire dans notre dispute. Parce que oui, clairement, avant même d'avoir passé notre première vraie soirée de couple ensemble, nous sommes en train de vivre notre première dispute. Je sais que lui et moi ne sommes pas un couple très orthodoxe, mais là, tout de même, ça bat tous les records...

Il finit sa longue tirade en claquant son verre sur la table avant de partir se calmer sur son canapé. Je ne le rejoins pas, c'est assez inutile pour le moment. A la place, je vais trouver son chien, planqué dans un coin de la cuisine, probablement terrorisé par les cris, et je joue avec lui pendant je ne sais combien de temps. Zima est partie dans le salon rejoindre Folriano, parce qu'elle a du sentir que j'ai moins besoin de sa présence que lui. Après un temps, comme je juge que je ne suis toujours pas suffisamment calmé, j'attrape de quoi nettoyer le désastre de plumes et une fois fait, je coupe une part de gâteau et me prend un verre avant de rejoindre mon copain vissé dans son canapé devant son ordinateur.

Je pose l'assiette sur la table basse, m'assois en bout de canapé pour maintenir une distance de sécurité. "T'es calmé, c'est bon ? Ou je vais encore m'en prendre plein la gueule parce que t'as passé une journée de merde ?" Encore une fois, mon ton n'est pas accusateur, simplement assez froid pour qu'il comprenne que je ne suis pas enchanté par la situation. "Non parce que si c'est bon, on va peut-être pouvoir parler calmement de l'évidence de la situation sans en perdre le nord, parce que je suis pas certain que tout ce que je viens de manger sois très justifié. Si t'as quelque chose à dire sur Joanna, tu peux y aller, je t'écoute. Par contre, tu te défoules encore sur moi comme sans, je prends mes affaires et je m'en vais, je préfère encore dormir chez mes parents plutôt que de te servir de punching ball."

Je fais signe au chiot qui vient d'arriver presque à reculons dans le salon d'approcher et lui gratte la tête sans quitté mon petit-ami en rogne des yeux, histoire de pouvoir éviter tout projectile qui pourrait potentiellement voler vers moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Sam Claflin
Messages : 111
Personnalités : Athénaïs MacKenzie
Particularités :
Il est des hommes pleins d'honneur, de bienveillance et de courage, capables des efforts les plus magnanimes, hors celui de renoncer aux plaisirs de l'amour, et qui, trop volages sur cette passion, ont fait verser plus de larmes que toutes leurs grandes vertus ne pourront réparer.

Présence RP : Tu verras ma poule
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano   Dim 25 Sep - 21:53

I can't help but be wrong in the dark
"'Cause I'm overcome in this war of hearts"

Tu ne lui laisse pas le temps d’en placer une, de toute façon, quand tu es dans cet état là il vaut mieux te laisser causer plutôt que de vouloir t’arrêter. C’est évident, tu en as gros sur la patate et là, ça tombe sur Lev. Franchement, tu aurais pu te retenir alors que vous passiez votre première soirée ensemble. Puis, déballer le sujet de votre vie sexuelle encore inexistante n’était pas vraiment intelligent. Mais soit, tu n’es pas un homme intelligent lorsque tu commences à perdre la boule. Puis, tu l’avais prévenu, il y aurait des hauts et des bas. Cette Joanna était un bas, mais vraiment groooooos bas. Tu l’envoies donc chier, littéralement, allant te réfugier dans le salon pour t’écrouler sur le canapé. Ouvrant ton ordinateur portable, tu commences à rédiger un devoir sur l’anatomie humaine, les maladies génétiques, bref un truc qui te fait clairement chier. Tu tapes rapidement sur ton clavier, essayant de ne pas écrire du grand n’importe quoi. Si tu continues à ne pas savoir te concentrer et à avoir de mauvaises notes, tu allais foirer ton année. Tu sens une tête se poser près de toi et une truffe froide se coller contre ton bras nu. Calmement, tu tournes le regard vers la chienne en croisant le sien. C’était comme si elle t’accusait d’être un gros con, tout en te pardonnant de l’avoir été. Ah les chiens, de vraies merveilles. « Je sais, je sais. » Tu avais murmuré ses mots tout en caressant la tête du chien.

« Mais chut, faut pas le dire que je suis un con. » Tu entends Lev s’activer dans la cuisine et tu le laisses faire, pas encore prêt à l’affronter sans exploser de nouveau. Te remettant au boulot, les minutes s’écoulent et tu ne prêtes plus attention au temps. Pourtant, les bruits de pas venant vers toi font stopper tes doigts sur le clavier. Il vient se poser au bout du canapé, comme s’il avait peur que tu lui balances quelque chose à la gueule. Non, si tu devais casser quelque chose tu le ferais sur le mur, c’est plus ton style. Tu regardes vaguement la table basse et tu peux enfin voir le contenu de la boite. Tu te sens vachement coupable d’un coup en voyant ton gâteau favori. Bordel, tu es incorrigible ! "T'es calmé, c'est bon ? Ou je vais encore m'en prendre plein la gueule parce que t'as passé une journée de merde ?" Tu tournes ton regard vers Lev alors que sa voix froide laisse clairement sous-entendre qu’il n’est pas content. En-même temps, tu lui avais balancé des saloperies mais pour Joanna tu avais totalement raison, là, tu n’en démordrais pas. Cette fille était un poison dans votre couple.

"Non parce que si c'est bon, on va peut-être pouvoir parler calmement de l'évidence de la situation sans en perdre le nord, parce que je suis pas certain que tout ce que je viens de manger sois très justifié. Si t'as quelque chose à dire sur Joanna, tu peux y aller, je t'écoute. Par contre, tu te défoules encore sur moi comme sans, je prends mes affaires et je m'en vais, je préfère encore dormir chez mes parents plutôt que de te servir de punching ball." Tu soupires bruyamment, fermant ton portable après avoir rapidement sauvegardé ton travail. Tu gardes le silence durant quelques secondes, laissant ton regard se plonger dans le sien. Garder ton calme c’est toute une épreuve pour toi. « Je l’aime pas…je ne la connais pas mais je ne l’aime pas. En public elle a cette place qui me reviens et je ne supporte pas ça. Merde Lev, quittes-là et dis que t’es célibataire comme moi je le fais, ça sera plus facile à gérer ! Mais cette fille est un boulet et j’ai…j’ai juste l’impression qu’elle prend ma place et ça me fou hors de moi ! » Tu avais grogné tes dernières paroles, croisant les bras sur ton torse en soupirant. Oui, il est là le souci, c’est que Lev est en couple aux yeux des gens avec cette fille que tu ne connais pas. Tu lui en veux à mort pour prendre ta place, alors que toi, tu te dis célibataire, ce qui n’est pas franchement mieux.

Passant une main dans tes cheveux, tu penches la tête en arrière en fermant les yeux. Tu es jaloux, voilà, ce n’est pas plus compliqué que ça…Tu crèves de jalousie et ce, même si tu sais qu’il ne ressent rien pour elle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm just another player
Crédits : angel180886
Célébrité : Colton Haynes
Messages : 82
Particularités :
Présence RP : Régulière
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano   Dim 25 Sep - 23:02

I can't help but be wrong in the dark
"'Cause I'm overcome in this war of hearts"

Je ne sais pas vraiment ce qu'il pense, là, tout de suite, en entendant mon ton froid et mes paroles insatisfaites. J'espère seulement qu'il ne va pas décider de repartir dans les tours, parce que même si j'ai fait l'effort jusque là, je ne pourrais absolument pas rester calme, parc'au beau d'un moment trop c'est trop.

Je me tends, parce que son soupire me fait redouter le pire, je l'imagine déjà me crier dessus, se plonger dans un nouveau verre d'alcool qui ne fera qu'empirer la situation déjà critique. J'espère aussi qu'il va fermer son ordinateur, parce que s'il y a bien une chose que je ne supporte absolument pas, c'est que la personne à qui je parle se concentre sur tout autre chose, les appareils électroniques étant la première source de distraction... Comme s'il pouvait lire dans mes pensées, Folriano ferme son ordinateur et daigne enfin me regarder.

Je me prépare à encaisser un nouveau choc, parce que je sais que ça doit arriver pour qu'on puisse crever l'abcès. Quand il décide enfin de me dire ce qu'il a sur le coeur, je me rends compte une nouvelle fois que mon couple fictif lui pèse bien plus qu'il ne veut bien l'admettre et que même s'il n'y a rien entre cette débile et moi. Pour être honnête, je suis totalement pris au dépourvu, parce que je ne sais pas exactement comment mettre un terme à ma couverture tout en gérant ma mère et sa pression permanente. Je suppose aussi que Joanna va faire une esclandre, mais ça, c'est le dernier de mes problèmes.

Je m'avance vers lui sans pour autant me coller, espérant qu'en réduisant la distance qui nous sépare, je puisse apaiser la tension et le rassurer comme je peux. Je pèse bien mes mots, les choisissant sérieusement pour être certain de ne pas le froisser : "T'aurais vraiment du me dire tout ça au lieu de le garder pour ça Fol... Je sais que c'est pas une situation facile à vivre, mais je pensais avoir été clair sur le fait qu'il n'y a absolument rien du tout entre elle et moi, que je ne me sers d'elle que pour faire taire ma mère." Je prends une grande inspiration, jaugeant l'approche à adapter mais également si je suis prêt à prendre des risques de ce côté-là pour que notre relation gagne en stabilité : si ce n'était qu'une question d'avoir une couverture, j'aurais larguer Joanna depuis longtemps pour Folriano en prétextant être de nouveau célibataire, mais là c'est ma mère le plus gros problème, parce qu'à la seconde où je la quitte, je sais qu'elle va se jeter sur moi pour que je retrouve quelqu'un en me rabâchant que je ne sers à rien et que je ne suis pas capable de garder quelqu'un.

Mais d'un autre côté, il y a Folriano, qui souffre manifestement plus de la situation que ce à quoi je m'attendais. Et si je fais rapidement le calcul, rester avec Joanna revient à satisfaire une mère que je méprise et attristé mon petit-ami auquel je tiens plus que n'importe qui ici. Et puis, il faut faire des concessions pour qu'un couple fonctionne, et si je dois supporter les reproches de ma mère pour pouvoir avoir une vie personnelle épanouie, qu'à cela ne tienne !

"Mais si vraiment tu veux que je me sépare d'elle alors je suis prêt à le faire, parce que je ne veux pas que qu'on se prenne la tête pour cette conne, elle me fait déjà suffisamment chier comme ça sans venir pourrir ma soirée parfaite avec mon copain parfait..." J'ose un trait d'humour, pour essayer de détendre l'atmosphère un maximum "...quand il ne me crie pas dessus au lieu de me parler calmement !"

Aller, Fol, je veux juste qu'on passe une bonne soirée... S'il te plaît...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Sam Claflin
Messages : 111
Personnalités : Athénaïs MacKenzie
Particularités :
Il est des hommes pleins d'honneur, de bienveillance et de courage, capables des efforts les plus magnanimes, hors celui de renoncer aux plaisirs de l'amour, et qui, trop volages sur cette passion, ont fait verser plus de larmes que toutes leurs grandes vertus ne pourront réparer.

Présence RP : Tu verras ma poule
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano   Dim 25 Sep - 23:26

I can't help but be wrong in the dark
"'Cause I'm overcome in this war of hearts"

A vraie dire, tu es un gros égoïste de merde mais, pour cette fois, tu l’assume totalement. Parce que oui, tu as tes propres limites. Tu peux accepter beaucoup de choses venant de lui, mais ça, tu en étais franchement incapable. Le fait qu’on le croit en couple avec une autre, que son statut soit « en couple avec miss grosse conne ». Bref, ce genre de choses alors que toi, tu devais agir dans l’ombre alors que tu tenais terriblement à lui. Parce que oui, tu avais abandonné ton premier amour pour Lev et tu ne le regrettes pas, non, mais tu avais brisé un cœur pour l’aimer lui. Tu le vois avancer vers toi et tu décales un peu tes jambes, te disant que s’il voulait s’asseoir et bien, il aurait ainsi de la place. Tu l’observe de nouveau, craignant sa réaction…allait-il t’envoyer chier ? "T'aurais vraiment du me dire tout ça au lieu de le garder pour ça Fol... Je sais que c'est pas une situation facile à vivre, mais je pensais avoir été clair sur le fait qu'il n'y a absolument rien du tout entre elle et moi, que je ne me sers d'elle que pour faire taire ma mère." Tu soupires légèrement, détournant les yeux. Oui, ça t’affectais plus que tu n’aurais pu le croire toi-même. Au début, tu pensais pouvoir gérer sa vie de couple, sauf que sa vie de couple devait se faire avec toi et non pas dans l’ombre de Joanna.

"Mais si vraiment tu veux que je me sépare d'elle alors je suis prêt à le faire, parce que je ne veux pas que qu'on se prenne la tête pour cette conne, elle me fait déjà suffisamment chier comme ça sans venir pourrir ma soirée parfaite avec mon copain parfait...quand il ne me crie pas dessus au lieu de me parler calmement !" Tu souris légèrement suite à sa pointe d’humour. Oui, c’est vrai que tu étais vachement moins parfait lorsque tu criais…A ton tour tu prends une grande inspiration, te redressant pour lui faire face, réduisant l’espace entre vous. « Je peux accepter beaucoup de choses pour notre relation Lev, mais ça, je ne pense pas que je puisse. Je sais, je suis égoïste sur le coup, ça va t’attirer pas mal de soucis mais…je n’ai pas envie de me sentir en concurrence avec elle… » Tu viens prendre sa main dans la tienne, essayant de lui faire comprendre de la façon la plus simple possible. « Puis, je ne suis pas parfait, la preuve, tu m’apportes mon gâteau favori et moi je gueule comme un con…j’ai eu une sale journée et en rentrant sans nom était en train de… » En parlant du chiot tu entends un bruit d’assiette qui tombe et tu le vois bouffer la part de gâteau sur le tapis. « Finalement…je crois que tu vas devoir t’occuper de son cas, il me désespère… » Pourtant, tu avais déjà récupéré ton petit sourire. Tu soupires de nouveau, ta main toujours dans la sienne.

Doucement, tu approches de lui, te collant pratiquement à son corps. Ton visage proche du siens, tu dis d’une petite voix. « Je suis désolé….d’ailleurs… » Tu éloignes ton visage du siens te sentant assez mal. « Pour ce que j’ai dit dans la cuisine, j’ai poussé le bouchon vraiment loin…je n’aurais pas dû aborder le sujet. Je ne veux pas que tu croies que je t’en veux parce qu’on a encore rien fait ou quoi que ce soit… c’est juste que sur le coup ça m’a échappé. » Oui, tu sais que Lev n’a encore jamais rien fait avec un mec, étant sa première relation masculine et de ce fait, tu te sens vraiment con ayant l’impression de lui avoir mis la pression




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm just another player
Crédits : angel180886
Célébrité : Colton Haynes
Messages : 82
Particularités :
Présence RP : Régulière
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano   Lun 26 Sep - 0:31

I can't help but be wrong in the dark
"'Cause I'm overcome in this war of hearts"

Un sourire apparaît sur son visage, ce qui me détend instantanément : la crise a l'air d'être passée, et si tout se passe bien à partir de maintenant, je vais pouvoir pleinement profiter de lui, et il était temps, parce que j'ai beaucoup trop attendu ce soir, trépignant toute la journée, pour laisser qui que soit gâcher notre moment à nous, surtout si cette personne est Joanna.

Folriano s'avance un peu plus vers moi et je ne peux que me rapprocher à mon tour par réflexe : oui, j'ai très très très envie de me coller à lui et ce depuis que je suis arrivé. Non, depuis avant que je sois arrivé, depuis qu'on s'est quitté la dernière fois. Je pouffe un peu en imaginant Folriano en compétition avec Joanna, parce qu'il n'y a absolument aucun critère qu'il ne remporte pas haut la main, il ne joue même pas dans la même catégorie : il est plutôt dans "Parfait modèle de copain" alors qu'elle moisit dans la case "Déchet humain, avec un peu de chance". Mais en même temps, je comprends très bien ce qu'il ressent, parce que si les rôles étaient inversés, je n'aurais pas bien supporté ça.

Ses doigts se mêlent aux miens, offrant un contact qui arrive enfin en me procurant un soulagement, comme une récompense bien méritée. Il est bien trop mignon quand il s'excuse et "Sans nom" vient ajouter à tout ce côté mignon en volant la part de gâteau que j'avais soigneusement préparé. Parfait timing, tu achèves notre réconciliation, si tu savais, t'as bien mérité ton bout de gâteau, je t'en veux pas ! "Je m'en occuperai, mais vu le cas, je ne peux pas assurer qu'il deviendra aussi docile que Zima, même avec toute mon expertise. Et il lui manque toujours un nom..."

Je souris encore un peu plus en voyant Folriano retrouver sa bonne humeur, parce que c'est tout ce que je demande pour ce soir, c'est de l'avoir rien que pour moi et passer un bon moment. Alors quand il rapproche de moi, ce n'est plus un sourire que j'affiche, c'est le niveau supérieur direct ! Je frissonne quand il approche son visage, me préparant à un baiser qui n'arrive pas, parce qu'il s'est de nouveau éloigné, un air coupable se lisant dans ses yeux.

Je me crispe un peu quand il aborde le sujet qui fâche, pas parce que je lui en veux pour tout à l'heure, mais bien parce que c'est quelque chose qui m'angoisse beaucoup plus que ça ne le devrait. J'ai déjà eu des relations avec des femmes, mais ça n'avait rien de très spécial à mes yeux parce que je n'en tirais pas de plaisir autre que celui sur l'instant. Alors quand il s'agit d'avoir une relation avec quelqu'un qui compte pour moi et d'une manière... inédite, si on peut dire, j'ai une boule au ventre qui ne me quitte plus.

Pourtant, je connais Fol et j'ai confiance en lui, alors s'il y a bien quelqu'un avec qui j'ai envie de sauter le pas, c'est lui, sans hésiter. Je me rapproche de lui, montant à califourchon sur ses genoux et le regarde droit dans les yeux. "C'est pas grave, je sais que tu étais énervé et que ce n'était pas ce que tu voulais dire. Mais c'est vrai que je ne suis pas non plus très à l'aise sur le sujet." Je pourrais m'arrêter là, faire aller les choses plus doucement, mais je ne sais pas pourquoi, après tout ce drame tout à l'heure, le moment me semble parfait pour initié le mouvement. "Mais ça ne veut pas non plus dire que je n'en ai pas envie, après tout..." Je l'embrasse lentement sur la joue. "...Toi et moi..." Un baiser dans le cou. "On a déjà l'occasion de commencer plusieurs fois quelque chose et..." Je l'embrasse correctement cette fois, assez vivement pour que les choses commencent à avancer, mais sans griller les étapes. "... Je déteste commencer quelque chose sans le finir." Nouveau baiser, mais cette fois ci, je ne jauge plus, me laissant aller à une fougue comparable à celle de la nuit sur la plage ou à l'hôtel, mes mains passant dans ses cheveux, plaqué contre son corps.

Ce n'était qu'une question de temps après que l'on se soit mis en couple avant que cela arrive, et maintenant que c'est le cas, la boule d'appréhension semble se dissiper pour laisser place à une excitation que je ne soupçonnait pas. Moi qui voulais une soirée mémorable, je pense que je vais être servi...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Célébrité : Sam Claflin
Messages : 111
Personnalités : Athénaïs MacKenzie
Particularités :
Il est des hommes pleins d'honneur, de bienveillance et de courage, capables des efforts les plus magnanimes, hors celui de renoncer aux plaisirs de l'amour, et qui, trop volages sur cette passion, ont fait verser plus de larmes que toutes leurs grandes vertus ne pourront réparer.

Présence RP : Tu verras ma poule
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano   Lun 26 Sep - 17:05

I can't help but be wrong in the dark
"'Cause I'm overcome in this war of hearts"

Tu n’as pas envie de te disputer avec lui plus que nécessaire, surtout que bon, sur le coup il faut avouer que là Lev faisait un gros compromis avec toi. Il acceptait de foutre en l’air sa couverture juste parce que ça te faisait chier. Non, te faire chier est un petit mot, ça te rendait pratiquement malade. Tes doigts s’entremêlent aux siens, tu essayes de lui expliquer le plus calmement possible ce que tu ressens. Vivre une relation avec lui est déjà suffisamment compliqué, vu que c’est basé dans l’ombre, sans pour en ajouter une fausse petite amie. Sans Nom en rajoute une couche en bouffant la part de gâteau et tu ne peux qu’être davantage désespéré. Bon, au moins, tu sors avec un maître-chien ce qui a des avantages. "Je m'en occuperai, mais vu le cas, je ne peux pas assurer qu'il deviendra aussi docile que Zima, même avec toute mon expertise. Et il lui manque toujours un nom..." « Tant qu’il arrête de manger mes meubles, moi ça me va…Puis, je ne suis pas doué en prénom…je peux l’appeler numéro quatre…Vodka, Whisky, Redbull… » D’accord, plus débile comme prénom tu n’as pas ? Non, à vraie dire tu n’as aucunes idées de comment tu vas l’appeler à part bouffeur de chasseurs, bouffeur de gâteau. Finalement, tu laisses de côté le prénom du chien pour entrer dans un sujet fâcheux, les paroles déplacées que tu avais eu envers Lev tout à l’heure.

Tu le sens se crisper un peu et, directement, tu regrettes d’avoir abordé le sujet. Tu ne veux pas qu’il se sente pressé, encore moins qu’il pense que tu abordes le sujet justement pour lui rappeler que t’es un être humain et que tu as des envies. Bon, en-même temps avec Lev dans les parages qui n’en aurait pas ? Regardez-le quoi, ce mec est canon de la tête aux pieds. Tu le sens bouger et monter à califourchon sur toi. Son regard se planta dans le tiens, alors que tu posais tes mains sur ses hanches. "C'est pas grave, je sais que tu étais énervé et que ce n'était pas ce que tu voulais dire. Mais c'est vrai que je ne suis pas non plus très à l'aise sur le sujet." « Je sais, je sais désolé. » Tu souris légèrement navré. Tu n’es vraiment qu’un pauvre petit con imprudent. Tu n’aurais jamais supporté qu’on te brusque de la sorte pour faire quoi que ce soit, il avait fallu plus d’un mois pour que tu daignes coucher avec ton ex. "Mais ça ne veut pas non plus dire que je n'en ai pas envie, après tout..." Tu sens ses lèvres se poser sur ta joue et tu souris légèrement. "...Toi et moi..." Cette fois-ci il attaque ton cou et tu frissonnes sous la pression de ses lèvres, raffermissant ta prise sur ses hanches. "On a déjà l'occasion de commencer plusieurs fois quelque chose et..." Tu réponds directement à son baiser, laissant tes mains remonter le long de son dos, d’accord, tu vas surchauffer une seconde fois. "... Je déteste commencer quelque chose sans le finir."

Tu n'as même pas le temps d’argumenter qu’il revient rechercher tes lèvres, pour ton plus grand bonheur d’ailleurs. Ton corps se colle au siens instinctivement, cherchant ce contact que tu désirais vivement. Ton corps frison sous ses caresses, alors que tes lèvres, elles, ne veulent plus lâcher les siennes. Celles-ci finirent néanmoins par dévier dans son cou, y mordillant quelques endroits quand tu entends un aboiement qui te fait t’arrêter. Tu redresse le visage, observant les chiens. « Je veux bien qu’on finisse ce qu’on a commencé mais pas ici, pas devant eux…j’ai trop l’impression d’être observé en vrai. » Tu poses un baiser sur ses lèvres tout en le poussant légèrement pour qu’il se lève. Une fois debout, tu ne daigne pas cesser de l’embrasser, le cœur battant bien trop fort dans ta poitrine alors que tu le poussais vers ta chambre. Sauf que…ce con de sang nom vient se foutre dans tes jambes et tu ris contre les lèvres de Lev. « Je vais le tuer… » Tu ne lui laisse pas le temps de répondre que, tout en le faisant se diriger vers ta chambre, tu le débarrassais de son haut. Ben quoi, inutile de l'encombrer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm just another player
Crédits : angel180886
Célébrité : Colton Haynes
Messages : 82
Particularités :
Présence RP : Régulière
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : débutant(e)

MessageSujet: Re: I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano   Dim 9 Oct - 22:56

I can't help but be wrong in the dark
"'Cause I'm overcome in this war of hearts"

J'avais totalement oublié la présence des chiens. En fait, j'avais totalement oublié tout ce qui se trouve autour de moi à part Folriano : à ce moment précis, c'est lui le centre de toute mon attention, et nous aurions pu être n'importe où n'importe quand, ça me serait complètement égal. Bien sûr, je suis plus à l'aise ici dans son salon, seul avec lui plutôt que devant une foule de personne au milieu d'un centre commercial, mais à ce point de la soirée, je ne suis même pas certain que ça aurait été assez pour me dissuadé de me jeter sur lui, aussi la présence des chiens n'aurait pas du tout été un problème pour moi en soi. Quoi que... Je ne sais pas si j'aurais pu assumer devant Zima après ça...

Je me laisse donc faire quand il me force gentiment à me lever, mais j'agrippe le col de son haut pour le forcer à rester contre moi, mes lèvres ne quittant pas les siennes un seul instant, comme si briser le contact revenait à le perdre définitivement. Nous titubons ainsi entrelacés vers la direction de sa chambre, ou du moins c'est ce qu'il me semble, il pourrait m'emmener dans la salle de bain que ça me serait bien égal, du moment que je peux continuer à faire courir mes mains sur son corps, à me presser contre lui comme si ma vie en dépendait tout en l'embrassant passionnément. Le seul moment où nous nous séparons à peine, c'est lorsque son chien décide de se joindre à notre marche chaotique en se faufilant entre les jambes de Folriano, qui ne peut s'empêcher de rire.

Je prépare une remarque ironique mais il ne me laisse pas le temps de parler, reprenant notre échange langoureux. Je sens ses mains se glisser sous mon haut et me l'enlever. Je frissonne, vaguement gêné, parce que c'est la première fois que je me retrouve comme ça devant lui. Pas torse nu, évidemment, je me demande d'ailleurs s'il ne m'a pas déjà vu complètement nu, entre deux bouteilles d'alcool... Ce qui est différent cette fois-ci, c'est que nous sommes tous les deux parfaitement sobres et qu'il n'est plus un simple camarade de beuverie. Cette fois, je suis en train de me dévoiler devant mon copain, pour quelque chose de sérieux, et c'est une toute autre impression. Mais dans le feu de l'action, je n'ai pas le temps de me stresser, ni l'envie d'ailleurs.

Je sens mon dos désormais nu se coller à la surface froide de la porte de sa chambre, et relâche mon étreinte autour de son cou le temps d'ouvrir, l'entraînant dans l'obscurité bienvenue. Je recule sans savoir où je vais jusqu'à ce que mes jambes rencontrent le bord du lit et me laisse tomber, mes bras fermement vissés à son cou, le forçant à se joindre à ma chute.

A partir de ce moment, je ne contrôle ni ce que je pense ni ce que je fais : tout me vient le plus naturellement du monde, que ce soit les baisers dans le cou, mon corps qui se frotte au sien presque machinalement, mes doigts dans ses cheveux, mes lèvres contre les siennes... Je ne réfléchis pas lorsque je lui enlève son haut à mon tour, ni lorsque je déboutonne mon pantalon pour me retrouver en sous-vêtements. La boule d'angoisse a totalement disparu pour laisser place à un désir passionné, que je ne me rappelle pas avoir ressenti pour qui que ce soit d'autre.

Je ne sais toujours pas ce que je suis supposé faire, mais je me laisse porter au rythme de ses baisers, mon corps se pressant contre le sien, tous mes sens en éveil

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano   

Revenir en haut Aller en bas
 
I can't help but be wrong in the dark ~ Folriano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pb doom 3
» mod pour doom3
» something wrong with my.nabaztag.com ?
» Nouveaux documents de tournoi : changements mineurs
» Problème d'activation de clef

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NERVE :: Lorwels :: Red Circle :: Residential Area-
Sauter vers: