AccueilAccueil  Règlement  Intrigue  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  Publicité  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "search and destroy" cleona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : Blondie ~ neondemon
Célébrité : Lily Collins
Messages : 281
Personnalités : Lilith Swanson
Particularités :
« They say crazy shit and we make it happens. Deal with it. »
Présence RP : {3/7 jours} 0/4 ~ Waël, Liesel, Dylan, (Lev)
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: "search and destroy" cleona   Dim 23 Oct - 13:49

Search & Destroy

Cleona & Waël
Il était là. Ou du moins, à peu près conscient. Toujours en vie. Ses poumons expulsèrent l'air qu'ils retenaient, attendant un signe, n'importe quoi qui puisse prouver qu'elle n'était pas arrivée trop tard. Elle ignorait si c'était l'effet de ses dernières paroles qui l'avaient ramené à leur monde et au final, elle s'en fichait pas mal, du moment qu'il avait une réaction. Un peu brusque, du reste. Elle avait dû l'effrayer, en usant de sa langue maternelle qu'il devait associer à quelques antiques souvenirs, voire à des revenants d'une autre existence. Il lui éclaboussa le visage en s'extirpant violemment de la baignoire, la mine perdue avant de la reconnaître. Quel drôle de paysage ils devaient offrir, elle trempée, mascara dégoulinant et vêtements trempés, lui ayant pris une étrange teinte entre le bleu et le noir. Elle sortit difficilement de l'eau à son tour, le suivant jusqu'à la chambre, beaucoup moins concentrée sur son corps qu'il dénudait que sur sa posture complètement fermée. Il lui en voulait. Elle l'avait heurté, certainement plus profondément qu'elle ne s'en serait crue capable. Elle ne comprenait juste pas comment, ni pourquoi. Il lui manquait des éléments qu'elle ne voulait pas voir. Sa clairvoyance coutumière dormait avec son humanité, quelque part aux tréfonds de son âme cisaillée par l'univers délétère de Dolce.

" Apparemment, je t'empêche de t’asphyxier dans ton bain. " répondit-elle, hébétée, surprise par sa question, dégoulinant sur le parquet de la chambre, les bras ballants. Comment pouvait-il demander ? Elle venait toujours le retrouver, quoi qu'il arrive. Ils fonctionnaient ainsi depuis presque un an. Elle secoua la tête, envoyant quelques gerbes d'eau au passage. Il fallait qu'elle se reprenne. Il s'était changé, elle commença à en faire de même, ses gestes provoquant des bruits de sucions qui auraient pu être comiques dans une autre situation. " Qu'est-ce qui tourne pas rond, chez toi ? " interrogea-t-elle à son tour. Elle s'était figée tandis qu'elle finissait d'enfiler un haut sec. Elle fixait Waël avec intensité, répondant à sa hargne par la même. Un "investissement". Bien sûr qu'il en était un, comme tous les Joueurs sur lesquels elle misait. Mais cela allait plus loin que ça, non ? Bien plus, depuis un certain temps. Elle ne s'en était pas cachée. Elle pensait même avoir été claire à ce propos. Qu'est-ce qui lui prenait ? " On l'a eu. Tu l'as eu. C'était ce que tu voulais, non ? Qu'on en finisse avec ça. " Elle secoua ses cheveux mouillés, toujours tremblante. Ses dents claquaient malgré elle. Elle n'aurait su dire si c'était les restes de froid ou une appréhension plus profonde. " On était d'accords, j'ai respecté le plan, j'ai fait tout ce dont tu avais besoin. Et c'est à moi que tu parles "d'investissement" ? De se servir de l'autre ? Je te rappelle qu'on était dans la même merde dès le moment où tu as décidé de te mêler de ce qui te regardait pas. D'autres t'auraient vendu, auraient donné ton nom. J'ai fait absolument tout ce que j'ai pu pour te sauver la peau, bordel ! Je suis même là, encore, comme je l'ai toujours été ! Alors c'est quoi, ton putain de problème ? Il s'est passé quoi dans ta jolie tête bien pleine pour que tu viennes me balancer ton venin dans la tronche ? Hein ? " Ses lèvres ne formaient plus que deux fentes crispées par la colère. Ses poings s'étaient serrés. Le dealer n'avait pas réussi à la pousser dans ses retranchements, elle était parvenue à tenir jusqu'ici, à donner le change. Jusqu'ici. Jusqu'à ce que sa seule faiblesse commence à se retourner contre elle.

Made by Neon Demon

_________________

   
This is not a fairytale. This is not a dream. This is just a game. You play or you watch. You win or you lose. But never forget, this is just a game. Mummy knows how to make you wish and win. Mummy loves you. ©️ NERVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Crédits : IðUNИ
Célébrité : Rami Malek
Messages : 131
Particularités :
Présence RP : 5/7
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: "search and destroy" cleona   Dim 23 Oct - 14:09

J'aurais préféré y rester, sincèrement, si c'était pour devoir la supporter. Elle me donnait envie de me tirer une balle, de m'arrêter de penser, d'exister même. Elle me donnait envie de tout arrêter. Je l'avais peut-être eu, mais j'avais surtout perdu. Je m'étais fait avoir comme un con. Comme le premier des crétins. En quoi elle avait respecté le plan ? En quoi elle avait suivit ce qu'on avait dit ? Elle n'était pas censé détester ça à la base ? Pas sortir de la comme la première des putes ?! J'avais mes torts, mais j'étais quand même en droit de vouloir la protéger d'elle-même, des autres ? Je n'allais pas la laisser mourrir ! Je n'allais pas la laisser se faire exploiter, non. Mais elle m'avait protégé de quoi ? Elle n'avait pas l'air de comprendre, absolument pas l'air de comprendre. « Loin de là l'idée d'être vieux jeu, mais tu dis m'aimer, mais mon avis, tu t'en contre balance. J'ai juste le droit de fermer ma gueule et de te faire passer le temps. » déclarais-je avec un ton qui n'avait plus rien de bienveillant. J'étais acide, brulant de haine. « Je sais que j'ai fait une connerie, crois le. », en la laissant rentrer un peu plus dans ma vie ? Où en l'ayant protégé. Les deux sens doute. J'avais fait une erreur. Une grosse erreur. J'aimais jouer avec le feu, mais elle m'avait brulé. « Mais épargnent moi ton jeu d'actrice et la prochaine fois, ait l'air un minimum dans ton personnage quand tu viens de te faire baiser de force. ». Sifflais-je avant de me redresser, un regard sombre tombant sur son visage. Si il y avait eu le moindre regret, j'aurais pu comprendre, mais là. Rien, si elle avait pu sautiller cela aurait été pareil. Je tentais de me contenir, tellement que je ne pouvais pas rester dans la même pièce. J'avais besoin de m'éloigner d'elle. Sortant du lit, j'avais rejoints ma porte d'entrée pour en sortir. Me défoulant une première fois dans le couloir en fracassant la porte des escaliers. J'étais en colère. En rage. A aucun moment elle n'était foutu de revenir dessus. J'étais un investissement car j'avais fait de la merde ? Elle ne revenait pas la dessus ? Tremblant à nouveau, je revins dans mon appartement, claquant la porte de ce dernier avec violence avant de revenir vers elle. « Y'a un truc que tu simules pas ? Quelque chose de vrai ? Ou c'est juste des mots censé me faire redescendre pour courber plus facilement l'échine ?! », il n'y avait rien de vrai. J'avais l'impression de faire fasse à tellement de faux semblant que je ne pouvais même pas démêler le vrai du faux. Je l'avais observé durant des jours. Elle avait toujours eu l'air de détester ça, derrière son sourire il y avait du dégout. Mais pas ce soir là. À croire qu'elle avait trouvé un nouveau moyen de s'en sortir car son investissement de base n'était pas assez stable, pas assez sur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : Blondie ~ neondemon
Célébrité : Lily Collins
Messages : 281
Personnalités : Lilith Swanson
Particularités :
« They say crazy shit and we make it happens. Deal with it. »
Présence RP : {3/7 jours} 0/4 ~ Waël, Liesel, Dylan, (Lev)
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: "search and destroy" cleona   Dim 23 Oct - 15:05

Search & Destroy

Cleona & Waël
On aurait dit un sifflement aigu. Il commençait à l'arrière de son crâne, quelque part au fond du tympan. Puis, plus les secondes s'égrenaient, plus il s'amplifiait. Elle le connaissait bien, celui-là. Ou du moins, elle s'en souvenait suffisamment pour savoir ce qu'il signifiait. Le bruit n'existait pas vraiment, tout était dans sa tête. Le signe que son esprit ne traitait plus correctement les informations, que la machine s'enrayait. Inspirer. Expirer. La rumeur s'assourdit quelque peu. Ne pas flancher, ne pas se laisser faire. Elle s'était promis qu'on ne l'y reprendrait plus jamais. Une fois avait suffi. Elle avait déjà tout cramé, tout fiche en l'air. Plus. Jamais.

Inspirer. Expirer.

« Loin de là l'idée d'être vieux jeu, mais tu dis m'aimer, mais mon avis, tu t'en contre balance. J'ai juste le droit de fermer ma gueule et de te faire passer le temps. » Inspirer. Expirer. La note augmente. Il faut la faire refluer. " T'es complètement à côté de la plaque. " Son teint est blanc, cadavérique. Sa voix n'est qu'un murmure étouffé, un ton d'agonie. Pourtant, il continue. Le sifflement, bien sûr, mais Waël aussi. Il regrette de l'avoir croisé. Ça devait arriver. Il la hait. Ça aussi, c'était prévisible. Elle a l'habitude. Cette fin, elle la connait. Inspirer. Expirer. Elle ne doit pas se laisser atteindre. Qu'importe que ses entrailles se glacent, que son coeur tombe en milliers de morceaux, que tout se brise, muscles, chair et os. Tenir. Encore tenir. « Mais épargnent moi ton jeu d'actrice et la prochaine fois, ait l'air un minimum dans ton personnage quand tu viens de te faire baiser de force. » Impossible.

Il est sorti. Le couloir résonne de sa colère, de la porte qui se fracasse sous ses coups. Et elle, elle est toujours dans cette chambre, à fixer un point de vide, dans le vide de son esprit. Soudain, une explosion. Là encore, ce n'est que dans sa tête, cela n'existe pas vraiment. En tout cas, pour personne d'autre qu'elle. Elle revoit ses dernières semaines aux Etats-Unis. Elle entend la baie vitrée se voler en tous sens, ses propres hurlements tandis qu'on la retient, contient, que lui, son catalyseur, celui à qui elle a eu le malheur de faire confiance et qui l'a abusé, l'observe d'une oeillade désabusée se faire emmener loin du plateau, loin de la merveille de leur petit monde factice. Elle avait beaucoup travaillé pour oublier tout ça. La trahison. L'abandon. La douleur. La violence. Et la perte. Surtout la perte. Le rêve qui s'effondre. La fin.

Ses jambes se mettent en mouvement. Elle retourne au salon. Waël est revenu. Il déblatère encore, l'accuse, l'interroge, s'interroge surtout. Il est hors de lui. Elle l'ignore, fourrage dans les tiroirs du bureau, ne trouve pas ce qu'elle cherche. Il a dû se débarrasser de tout. Alors, elle sort son téléphone. Elle lui avait demandé de relier les caméras à ce dernier, pour pouvoir anticiper, avoir un point de vue plus large. Tout est dedans, elle n'a pas encore pris le temps d'effacer. Parce qu'elle est venue à lui d'abord. Comme toujours. Quelle erreur. Monstrueuse erreur. Elle le lui met sous le nez. " Ferme ta grande bouche et regarde ! " C'est un zoom de la vidéo de ce fameux soir, celui où elle s'est vendue, soit-disant, où elle se serait faite "baiser de force", comme il l'a si joliment dit. " REGARDE BIEN ! " Elle a crié, elle le sait. Et s'en fiche. Volcan en éruption, avis de tempête. Ainsi en gros plan, en effet, malgré la perruque et les vêtements, c'est évident, ce n'est pas elle qui est sortie de cette chambre. La démarche est différente, les expressions et même les traits, finalement. " Elle est bonne, Annieshka, qu'est-ce que t'en penses ? Hein, le génie, elle est pas belle ma doublure, mon double ? " Large geste du bras, l'appareil va se fracasser contre le mur le plus proche, retombe en lambeau de ferraille et de plastique. Puis, les deux mains à plat sur le torse du jeune homme, elle le repousse avec violence. Une fois, deux. " Ah ça, pour s'en mettre plein le nez et faire des raccourcis, y a du monde ! Mais quand il faut voir, se concentrer, c'est foutu ! Plus personne ! Tu les aimes mes mots, sweety ? Bien sûr que non, n'est-ce pas ? Non, parce que Cleona, c'est jamais qu'une sale pute, une sacrée grognasse qui t'a promis la lune sans te préciser que tu te casserais la gueule en pleine ascension ! " Elle pousse encore, jusqu'à la porte, jusqu'à l'acculer, inconsciente qu'il peut la repousser à tout instant, lui rendre la monnaie de sa pièce. A l'instar de Dolce. Son poing s'abat contre ses pectoraux. Ses joues sont striées de larmes qu'elle ne retient pas, dont elle se moque comme du reste. Elle craque. La carapace s'effondre. " Va te faire foutre, Waël ! Je t'emmerde, toi, tes raccourcis, tes certitudes, que tu crois pas en moi, en ce dont je suis capable, en ce que je ressens pour toi ! Je m'en balance ! Va te faire foutre ! ! " Pas de coups, cette fois, malgré le crescendo de sa voix, l'écho de ses cris résonnant dans l'appartement. Elle se recule, tangue sur ses jambes. S'en aller. Disparaître. C'est tout ce qu'il lui reste à faire. Malheureusement, elle est allée trop loin. Elle va et vient dans la pièce, s'en prend à tous les objets à portée qui lui rappellent ces semaines de calvaire, son angoisse, sa terreur même. Ordinateur, restes de drogue ou de vaisselle sale ... Tout ce qu'elle trouve. Jusqu'à ce qu'on l'arrête, probablement. Détruire. Annihiler jusqu'à la dernière réminiscence.

Made by Neon Demon

_________________

   
This is not a fairytale. This is not a dream. This is just a game. You play or you watch. You win or you lose. But never forget, this is just a game. Mummy knows how to make you wish and win. Mummy loves you. ©️ NERVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Crédits : IðUNИ
Célébrité : Rami Malek
Messages : 131
Particularités :
Présence RP : 5/7
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: "search and destroy" cleona   Dim 23 Oct - 22:02

Nous étions deux à céder lorsque je reviens dans l'appartement. Deux à craquer. Elle m'avait déjà démontré plus d'une fois qu'elle avait de la ressource, mais là. Mon regard resta figé sur l'appareil, comprenant peu-à-peu que je supplice, que le visage qui m'avait semblé si serein n'avait pas été le sien. Même lorsque l'appareil fut envoyé à l'autre bout de la pièce. Elle commença alors à me repousser, je savais que j'aurais pu faire bloc, mais j'en étais incapable. J'étais ailleurs, mpeme lorsqu'elle finit par me repousser sur la porte. Elle ne m'avait jamais promis la lune, c'était moi qui voulait la décrocher, moi qui voulait réussir les défis qu'on m'imposait. Elle m'avait fait croire que c'était possible. Mon regard était perdu dans le vide, au point que je ne fus même pas attiré par ce qu'elle faisait ailleurs. Je n'arrivais pas à comprendre, à saisir ce qu'il se passait. J'étais perdu dans tous ça. Me laissant glisser contre la porte, je ne pouvais que comprendre une chose, je n'étais sur de rien lorsque je laissais mes émotions parler à ma place. Je laisse passer une minute, puis deux, puis une dizaine avant de me lever tel un spectre et d'aller lui saisir les épaule avec force pour l'arrêter. J'avais besoin de calme pour réfléchir, et elle ne m'aidait pas. Elle aurait pu me prévenir de son plan, au lieu de ça, elle n'avait rien dit. Je n'étais pas sur que l'accuser m'aiderait, mais c'était un fait. Si j'avais su, je n'aurais rien fait. Je n'aurais rien dit. « Je prends des raccourcis car mes certitudes n'existe pas. Je prends des raccourcis car je pensais pouvoir me détacher de l'idée que tu puisses vivre ta vie. Je prends des raccourcis car je ne supporte pas qu'un autre te touche. », je n'aurais jamais cru être possessif, jaloux, ou quoi que ce soit d'autre. Je n'aurais jamais cru pouvoir me défaire de mon indifférence, pour m'attacher et montrer les dents pour une autre personne que moi. Mais voilà, c'était une évidence. Et je n'étais pas plus sur de moi maintenant qu'avant. Elle m'avait prit pour son chien, mais je venais de la traiter d'une façon. Le regard toujours perdu dans le vide, je finis par rependre. « Pardonnes-moi. », je ne comptais pas le faire moi-même, je ne pouvais pas le faire moi-même. J'aurais pu lui demander, elle avait toujours un plan b et ça m'arrangeait bien, mais là, je n'y avais pas pensé. Finissant par la lâcher, je reculais. J'étais incapable de plus. Mon esprit était perdu, comme mon regard. Je n'étais pas en mesure de faire quoi que ce soit de plus. J'étais juste là, perdu. Figé même. J'essayais de faire le lien entre tout ça, mais la seule chose que je réussissais à relier, c'était mon incapacité à faire confiance. Que ce soit en moi, ou en elle. J'avais poussé encore trop loin, beaucoup trop loin et j'en avais payé le prix.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Watchers pay to watch
Crédits : Blondie ~ neondemon
Célébrité : Lily Collins
Messages : 281
Personnalités : Lilith Swanson
Particularités :
« They say crazy shit and we make it happens. Deal with it. »
Présence RP : {3/7 jours} 0/4 ~ Waël, Liesel, Dylan, (Lev)
Je suis : un voyeur qui voudrait épier

MessageSujet: Re: "search and destroy" cleona   Lun 24 Oct - 1:20

Search & Destroy

Cleona & Waël
Les bruits au-dehors sont étouffés, inaccessibles. Toute sensation a disparu, exceptée la rage. Ce sentiment-là pulse au rythme de ses tympans crevés par le fameux bourdonnement. Il occulte tout, la détache de son environnement. Et l'inaction de Waël n'arrange en rien l'espèce d'état de transe dans lequel elle se trouve. Chapelets de jurons fleuris en italien et en anglais se mêlent au déchainement de ses membres, lesquels ravagent tout sur leur passage. Elle n'a plus aucun filtre, aucune conscience de ses agissements. Elle veut simplement que ça s'arrête. Que tout sorte, une bonne fois pour toute. Expier ses dernières fautes en effaçant ses traces. Leurs traces. Combien de temps cela dure-t-il ? Elle serait bien incapable de le dire. Ce concept n'a aucun poids dans ce qui l'habite. Peut-être même se serait-elle attaquée aux meubles, voire aux murs, si on ne l'avait pas saisi par les épaules. S'il ne l'avait pas attrapé, stoppant son carnage non prémédité.

La voilà face à lui, à ses traits impavides, à son choc aussi évident que l'est la colère de la jeune femme. Et puis viennent les mots, l'aveu qu'elle n'avait pas attendu de lui, qu'elle n'aurait jamais osé lui demander. Tout à coup, les sensations reviennent. Ces doigts qui l'agrippent, ce regard qui la scrute par-dessus les relents de vide, le froid de ses joues sillonnées de larmes, la douleur de ses mains d'avoir trop balancé, jeté, gratté ... Elle cligne des yeux plusieurs fois, ses paupières battant à un rythme effréné. C'était donc ça. Tout simplement. Trop occupés à se battre, ils en avaient oublié de s'apprivoiser, de se connaître, de se laisser le temps. Trop individualistes, ils avaient cru pouvoir fonctionner à deux comme ils le faisaient seuls auparavant. Et ils s'étaient blessés. Lambeaux de chair à vif. Seigneur que cela faisait mal ! « Pardonnes-moi. » Il recula. Elle n'esquissa tout d'abord pas un geste, le souffle court, des mèches barrant son faciès oscillant entre le pourpre et le blanc laiteux. Finalement, sans crier gare, elle se jeta à son cou. Enlaçant ses épaules, elle le serra contre elle, embrassant ses joues, ses lèvres, chaque centimètre carré de peau de ses traits perdus, un peu brusquement en premier lieu, puis avec davantage de douceur. Jusqu'à ce que leurs fronts se touchent, qu'elle ferme les yeux un instant. Un répit. " Non. " Un très bref répit. Sentence qui tombe. Nouveau ravage. Elle se détacha de lui, secouant sa crinière folle. " Je peux pas. J'y arriverai pas. Pas encore une fois. Je peux pas revivre ça. " Encore un pas en arrière. Un de plus. De la distance. Même si son palpitant s'agite, clame à l'erreur, à l'injustice. Même si ça la déchire de part en part. " Ça doit s'arrêter ici. Maintenant. C'est terminé. " Tout juste la force d'aller récupérer ses affaires dans la chambre, d'y courir presque. Avant que ses dernières forces l'abandonnent. Avant qu'elle ne change d'avis. Elle passe devant lui, cet homme qu'elle aime, elle le sait, elle ne peut pas le nier ... Seulement, elle est au bout. Trop de choses ont été dites. Ou ne l'ont pas été. Ou trop tard. Et elle s'en va. Pour de bon. Elle ne doit pas revenir. Game over, Mummy.

Made by Neon Demon

_________________

   
This is not a fairytale. This is not a dream. This is just a game. You play or you watch. You win or you lose. But never forget, this is just a game. Mummy knows how to make you wish and win. Mummy loves you. ©️ NERVE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
You may have heard of me
Crédits : IðUNИ
Célébrité : Rami Malek
Messages : 131
Particularités :
Présence RP : 5/7
Je suis : un joueur qui a envie de jouer
Ainsi que : intermédiaire

MessageSujet: Re: "search and destroy" cleona   Mar 25 Oct - 15:12

Le temps se figea à nouveau. Je l'avais senti venir dès qu'elle m'avait embrassé. Quelque chose avait changé, un déclic sans doute. Le goût de ses lips n'étaient plus le même. Le temps lui même avait choisi de ralentir quelques secondes avant qu'elle ne le dise. Terminé. Elle fit je ne sais quoi derrière moi avant de disparaitre sans que je ne sois en mesure de m'arrêter. On pouvait-être brisé lorsqu'on s'était persuadé de n'être qu'une enveloppe vide ? On pouvait tomber plus bas encore ? Sans réellement savoir comment agir, je finis par ranger cet appartement. Le nettoyer, l'aseptiser. Je pensais pouvoir effacer tout en reprenant une vie normal ? Il semblerait. J'avais répondu à une petite annonce. Une société de quelques employés cherchait un informaticien. Les jours qui suivirent je passais un entretient, je fus aussi embauché. Mais en rentrant chez moi, je n'étais capable que d'une chose. M'asseoir et fixer droit devant moi après avoir vider une boite de cacher. Seulement à cet instant là, là vie ne me sembla pas injuste, ni dénué de sens. Les couleurs venaient et repartaient. La chaleur de créature qui se présentaient à moi m'arrachait des sourires. Et puis tout disparaissait, l'on m'écartelait littéralement, et je tombais sur le sol dans un bruit sourd. Je m'y endormais, puis le réveil sonné. Je me levais, je prenais un café comme une personne normal. Je mangeais un bol de muesli comme un adulte qui prenait soin de lui normal. Je me douchais pendant 6 minutes et me brossais les dent pendant 3 minutes, comme une personne normal qui respectait les avis des médecins. Et puis je m'habillais avec une chemise trop grande, car une personne normal ne trouvait pas une taille correcte dans un magasin aux prix accessible. Puis j'allais au travail en bus, cédant ma place aux personnes âgés comme une personne normal. Ma journée se déroulait normalement jusqu'au soir, jusqu'à ce que je me rappel avoir trop joué avec le feu, avoir trop voulu défier ce qui m'avait déjà mit au sol. Les seuls moments du chute libre étant NERVE. Les défis je continuais à les accepter, pour la drogue, pour continuer à faire face avec ça. Pour continuer à voir des couleurs, pour m'écrouler. Je n'étais pas censé m'attacher, pas à elle. Je n'étais pas censé tomber, perdre le contrôle. J'avais besoin de plus de contrôle, d'anticiper. Pourtant je n'y arrivais pas. Je ne pouvais pas contrôler le fait que mon cerveau tournait trop, le fait que je pouvais la retrouver, la suivre, l'espionner. Que je pouvais contrôler le moindre de ses faits et gestes, que je pouvais deviner la moindre de ses actions. Je devais contrôler le fait que je pouvais vivre au travers d'elle. Elle m'avait arraché le peu d'humanité, le peu de répit, d'hors contrôle que j'avais eu. Elle m'avait poussé hors de mes limites avant de partir lorsque le fossé se dessinait en crevasse. Je devais contrôler, ne pas m'écrouler, pourtant quand la journée se finissait et que les couleurs disparaissaient, je m'écoulais. Je devais contrôler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: "search and destroy" cleona   

Revenir en haut Aller en bas
 
"search and destroy" cleona
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» E.V.O. - SEARCH FOR EDEN
» ebay : colis arrivé destroy
» E.V.O. : Search for Eden
» Search for the truth
» Jean-Marc Demoly (J'M destroy) ouvre un site

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NERVE :: Lorwels :: Morning Hill-
Sauter vers: